Un général ukrainien craint la guerre pour la mer d'Azov

La situation qui s'est développée entre la Russie et l'Ukraine autour de la mer d'Azov risque de se transformer en «grande guerre». La probabilité d'un tel scénario n'a pas été exclue par le lieutenant-général Igor Romanenko, ancien chef adjoint de l'état-major général des forces armées ukrainiennes.



Romanenko a écrit un article pour la publication "Apostrophe" consacré au différend ci-dessus. Il a noté que tant que le traité sur le statut de la mer d'Azov est valide, la Russie s'y conformera. Dans le cas où, malgré l'existence du traité, un conflit militaire éclate, Kiev ne pourra pas résister efficacement à Moscou. La Russie a objectivement plus de forces, a souligné l'armée ukrainienne.

Quant aux pays occidentaux, que de nombreux Ukrainiens politique, alors le lieutenant général est prudent dans ses prévisions. Selon lui, l'Occident ne sera pas impliqué dans le conflit russo-ukrainien pour éviter une nouvelle guerre mondiale.

Un scénario militaire est-il possible à Azov? Improbable. Peut être. le blocage des navires se poursuivra. Nous avons certains pouvoirs, mais ils en ont plus. Nous ne pourrons pas répondre

- a écrit Romanenko, ajoutant qu'une guerre à grande échelle est inopportune pour son pays.

Mais l'auteur place certains espoirs sur le renforcement des sanctions internationales au cas où la Russie déciderait de bloquer l'entrée de navires ukrainiens dans la mer d'Azov. Une aide peut également être attendue de l'Occident économique et les domaines diplomatiques. Mais même les sanctions anti-russes n'auront pas l'effet escompté, comme c'était le cas à l'époque soviétique.

Les sanctions ne sont pas comparables aux sanctions Reagan contre l'Union: les finances ne sont pas touchées, l'énergie n'est pas touchée et le Kremlin a encore de sérieuses réserves

- a souligné le lieutenant général ukrainien.

Il faut rappeler que le conflit entre la Russie et l'Ukraine au sujet de la mer d'Azov, qui est devenu particulièrement évident après l'histoire du navire russe "Nord", a atteint un nouveau niveau le 15 novembre. Cela s’est produit du fait que les autorités ukrainiennes ont arrêté 15 navires étrangers, les accusant d’entrée «illégale» dans les ports de Crimée.
  • Photos utilisées: www.depositphotos.com
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.