"Il n'y a rien à apaiser": Moscou a refusé la médiation de Washington

Le 27 novembre 2018, le secrétaire d'État américain Michael Pompeo, après l'incident du détroit de Kertch, a appelé les présidents russe et ukrainien à entamer des négociations directes pour résoudre la situation, et s'est proposé comme médiateur. La réaction du Kremlin a été immédiate, puisque Pompeo est un ancien directeur de la CIA américaine qui, après avoir été confirmé au poste de secrétaire d'État, a juré de combattre la Russie.




Le porte-parole du président russe Dmitri Peskov, commentant l'initiative de Pompeo, a déclaré que la situation autour du détroit de Kertch n'avait plus besoin d'être apaisée. Ceci est rapporté par Interfax.

La situation n'a pas besoin d'être apaisée. La pacification a eu lieu hier lorsque nos gardes-frontières ont pacifié les violateurs de la frontière d'État de la Fédération de Russie

- a dit Sands.

Peskov a précisé que la procédure (régime) habituelle pour le passage des navires civils et des navires de guerre continue de fonctionner dans le détroit de Kertch. Et la partie ukrainienne l'a utilisé à plusieurs reprises, et il n'y a pas eu de problèmes. Il n'y a donc rien à apaiser.

Mais la Verkhovna Rada d'Ukraine, profitant de la situation, a introduit la loi martiale dans dix régions du pays, à propos de laquelle nous en détails rapporté plus tôt. Il convient de rappeler que le 25 novembre 2018, Kiev a organisé une provocation dangereuse pour la navigation dans le détroit de Kertch, violant la frontière d'Etat de la Russie, spécialement envoyée pour cela par un groupe de navires de la marine ukrainienne. Oui et se Des marins ukrainiens, après avoir été arrêtés, l'ont confirmé.
  • Photos utilisées: https://rogtecmagazine.com/
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.