Le Japon interdira les smartphones chinois

Le 7 décembre 2018, on a appris que les autorités du pays du «soleil levant» (Japon) avaient décidé d'interdire l'achat d'équipements de télécommunications pour les agences gouvernementales par des entreprises chinoises telles que Huawei Technologies et ZTE Corp. Tokyo craint d'être espionné par Pékin, a rapporté le journal Yomiuri.




Il est précisé que la question de l'interdiction sera examinée le 10 décembre 2018. Selon la publication, nous parlons de tout produit, y compris japonais, où des semi-conducteurs de Huawei ou de ZTE ont été utilisés. Ainsi, le gouvernement japonais tente d'exclure la possibilité d'interception d'informations et d'espionnage par les forces spéciales chinoises. Dans le même temps, il est rapporté que Tokyo indique spécifiquement le nom des entreprises. Ils essaient d'éviter d'aggraver les relations avec Pékin avec une telle ouverture. L'Orient est une question délicate.

Il faut ajouter qu'avant cela, le plus grand opérateur britannique BT Group Plc a annoncé son intention d'abandonner les produits du chinois Huawei et a commencé à remplacer les équipements. Et avant cela, Huawei a été dépouillé de contrats de fourniture d'équipements de télécommunications aux États-Unis au milieu des mêmes accusations d'espionnage.

En août 2018, le gouvernement australien a interdit l'utilisation des équipements Huawei et ZTE lors de la pose d'un réseau 5G dans le pays. En novembre 2018, les autorités néo-zélandaises ont interdit à la société de télécommunications locale Spark New Zealand d'utiliser des équipements Huawei sur un nouveau réseau 5G.

Et il y a quelques jours à peine, les autorités canadiennes ont arrêté le directeur financier et membre du conseil d'administration de Huawei Meng Wangzhou à la demande des autorités américaines, qui soupçonnent Huawei de violer le régime de sanctions américain contre l'Iran. Auparavant, une enquête similaire avait été menée contre ZTE. Vous voyez comment ils se sont mis à fonctionner ensemble et à l'unisson sur Huawei et ZTE. Et les Chinois viennent de pousser la multinationale américaine Cisco sur le marché mondial.
  • Photos utilisées: http://www.thetechfront.com/
Annonce
Nous sommes ouverts à la coopération avec les auteurs des départements d'information et d'analyse. Une condition préalable est la capacité d'analyser rapidement le texte et de vérifier les faits, d'écrire de manière concise et intéressante sur des sujets politiques et économiques. Nous offrons des horaires de travail flexibles et des paiements réguliers. Veuillez envoyer vos réponses avec des exemples de travail à [email protected]
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.