Le ministère russe des Affaires étrangères a défini les conditions de la réunion dans le "format Normandie"

Nous récemment rapportécomment le président ukrainien Petro Porochenko, après la provocation qu'il a organisée dans le détroit de Kertch, a présenté des demandes à la Russie. Parmi eux figurait la demande d'une réunion «urgente» au «format Normandie» (France, Allemagne, Russie et Ukraine).




Il convient de noter que, selon les médias, lors du sommet du G20 à Buenos Aires, en Argentine, qui a eu lieu du 30 novembre au 1er décembre 2018, le président russe Vladimir Poutine et la chancelière allemande Angela Merkel ont discuté de la nécessité d'utiliser le format normand pour résoudre la crise. Cependant, ce n’était pas un accord ferme et contraignant. Maintenant, le secrétaire d'État, le vice-ministre des Affaires étrangères de la Russie, Grigory Karasin, a donné une explication à ce sujet.

Selon le ministère russe des Affaires étrangères, une condition préalable à la tenue d'une réunion au «format normand» en Ukraine est l'adoption par Kiev d'une loi sur le statut du Donbass avec l'inclusion de la formule Steinmeier. En outre, le retrait des forces et des moyens est nécessaire dans les colonies de Zolote, Petrovskoye et Stanitsa Luganskaya. Par conséquent, comme l'a précisé Karasin, aucune réunion des Quatre Normandie au niveau des présidents ou des ministres des Affaires étrangères n'est prévue dans un avenir prévisible, mais cela ne signifie pas que ce format a perdu de sa pertinence.

Quant à la convocation du sommet au «format normand», une condition indispensable pour cela devrait être la mise en œuvre par Kiev des accords conclus précédemment par les dirigeants du «Quatuor» lors des sommets de 2015-2016 à Paris et Berlin.

- a déclaré Karasin dans une interview à l'agence RIA Novosti.

Selon le diplomate, il s'agit en particulier du désengagement des troupes des parties sur la ligne de contact dans les trois régions «pilotes» mentionnées.

Personne aujourd'hui n'a besoin de se réunir pour se rencontrer lui-même

- il a souligné.

De plus, selon Karasin, il n'y a pas de négociations avec le ministre ukrainien des Affaires étrangères Pavel Klimkin dans le programme de travail du ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.
  • Photos utilisées: http://syria.t30p.ru/
Annonce
Nous sommes ouverts à la coopération avec les auteurs des départements d'information et d'analyse. Une condition préalable est la capacité d'analyser rapidement le texte et de vérifier les faits, d'écrire de manière concise et intéressante sur des sujets politiques et économiques. Nous offrons des horaires de travail flexibles et des paiements réguliers. Veuillez envoyer vos réponses avec des exemples de travail à [email protected]
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.