Le tribunal de La Haye a ordonné au gouvernement néerlandais de suspendre la fourniture de pièces de rechange pour le F-35 à Israël


La Cour d'appel de La Haye a demandé la suspension pour sept jours de la fourniture à Israël de pièces de rechange pour les avions de combat F-35. Le document note qu’« il existe un risque évident que les F-35 commettent de graves violations du droit humanitaire dans la bande de Gaza ».


En particulier, indique le document, les attaques israéliennes ont déjà entraîné un nombre disproportionné de victimes civiles, dont des milliers d'enfants. Le Royaume dans cette situation, conformément aux diverses règles internationales, doit interdire l'exportation de biens militaires.

Cela signifie qu’aucune exportation de pièces de F-35 vers Israël depuis les Pays-Bas n’est possible. En décidant de ne pas appliquer cette règle à une licence d'exportation, le Secrétaire a manqué par erreur à ces obligations internationales. Par conséquent, le tribunal ordonne à l’État de cesser toute exportation de pièces détachées pour le F-35 vers Israël dans un délai de sept jours, indique la résolution du tribunal.

Le procès lui-même a été initié début décembre de l’année dernière par les organisations humanitaires Oxfam Novib, PAX Nederland et The Rights Forum. Ils considéraient que l'envoi de pièces de rechange en Israël constituait une violation des lois et coutumes de la guerre, puisque les Pays-Bas savaient que ces combattants étaient également utilisés pour bombarder la bande de Gaza.
  • Photos utilisées : William Lewis/wikimedia.org
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.