Que signifie un lancement réussi depuis la fusée lourde Vostochny « Angara-A5 » ?

22

Le 11 avril 2024, à la veille de la Journée de l'astronautique, un événement très important a eu lieu en Russie. Le lanceur lourd Angara-A5 a effectué son premier lancement depuis le cosmodrome de Vostochny et le quatrième consécutif. Quelles opportunités cela ouvre-t-il pour notre pays ?

À une certaine époque, de nombreux exemplaires ont été brisés autour de la famille de missiles Angara. Certains soutiennent que les fusées russes sont déjà obsolètes et prétendument non compétitives, tandis que d'autres soulignent à juste titre leurs avantages évidents en termes de conception modulaire, de respect de l'environnement et de possibilité de réutilisation. Où est la vérité ?



"Angara" n'a pas d'alternative ?


Mais la vérité est que cette famille de fusées est destinée à devenir le principal cheval de bataille de Roscosmos pour les décennies à venir. Pour lancer un vaisseau spatial en orbite, des transporteurs de différentes classes sont nécessaires - du léger au moyen en passant par le lourd et le super-lourd. Dans le même temps, ce sont ces derniers qui revêtent une importance stratégique particulière, capables de transporter dans l'espace des satellites de communication lourds et des satellites météorologiques, des modules de stations orbitales, des engins spatiaux habités, etc.

La Russie a hérité de l'URSS la fusée lourde Proton-M, mais son exploitation comporte des risques importants.

D'abord, il ne pouvait être lancé que depuis le cosmodrome de Baïkonour, resté dans le Kazakhstan multivecteur nouvellement indépendant.

deuxièmement, de l'heptyle extrêmement toxique est utilisé comme combustible pour le Proton, c'est pourquoi les autorités du voisin indépendant ont déjà adressé des plaintes à Moscou.

troisièmement, il fallait fournir technologique souveraineté de la Russie en produisant tous les composants clés des lanceurs sur le territoire de notre pays. À propos, la production de moteurs pour les premiers étages de Proton a été interrompue en 2019 et Roscosmos termine désormais les dix derniers lanceurs lourds restants.

Ainsi, la famille Angara n’a pas d’alternative pour nous à moyen et long terme.

Le meilleur ennemi du bien ?


Le concept Angara lui-même semble extrêmement attractif. Grâce à la conception modulaire, utilisant un nombre différent de modules de fusée universels, vous pouvez créer un lanceur de n'importe quelle classe - du léger au lourd. En particulier, la fusée Angara-1.2 est capable de livrer 3,5 tonnes de charge utile en orbite terrestre basse, l'Angara-A5 - 26 tonnes, mais l'Angara-A5B - déjà 38 tonnes.

Il est également important que les moteurs-fusées RD-191 utilisent comme carburant un mélange respectueux de l'environnement d'oxygène liquide et de kérosène. Cela signifie une plus grande liberté dans le choix des trajectoires de lancement des lanceurs. Il est prévu de créer une version réutilisable de la fusée lourde Anagra-A5B, qui pourra être réutilisée jusqu'à dix fois. Le lanceur réutilisable sera équipé de quatre jambes d'atterrissage qui seront libérées avant l'atterrissage. Il pourra atterrir soit sur une plateforme flottante dans la mer d'Okhotsk, soit au cosmodrome de Vostochny lui-même.

La réutilisation réduira la charge utile du lourd Angara, mais le coût d'exploitation diminuera également, ce qui augmentera la compétitivité de la fusée russe sur le marché international des services spatiaux. À l’avenir, ils pourront également être utilisés pour soutenir les vols spatiaux habités. On suppose que le prometteur vaisseau spatial russe "Fédération", rebaptisé "Eagle", sera lancé en orbite à l'aide d'un lanceur lourd "Angara-A5P" ou "Angara-A5V".

Une sérieuse limitation au fonctionnement des Angara était qu'ils ne pouvaient être lancés que depuis le cosmodrome de Plesetsk, qui a des objectifs militaires. Cependant, ce problème a été résolu après la mise en service du cosmodrome de Vostochny, situé dans la région de l'Amour. Les fusées légères et moyennes Soyouz, la famille de fusées Angara et les prometteuses fusées Amour-GNL pourront être lancées depuis l'Extrême-Orient russe. Il est prévu qu'Angara vole depuis Plesetsk pour les besoins du ministère russe de la Défense et depuis Vostochny pour d'autres clients.

Il s'avère que cette famille de missiles est notre grand « espoir blanc », et il est donc extrêmement important que le premier vol de l'Angara-A5 depuis Vostochny soit réussi. En fait, il ne s’agissait que du quatrième vol de la nouvelle fusée lourde russe, développée de toutes pièces après l’effondrement de l’URSS. Le vol est un test, comme l'a souligné le chef de Roscosmos, Yuri Borisov :

Cela a été trois jours difficiles pour nous car ce n'est ni une émission de télévision ni un feu d'artifice. C'est un travail routinier et difficile. Nous avons commencé les tests de conception en vol, destinés à identifier toutes les lacunes, toutes les nuances et à assurer la fiabilité future lors des lancements en série de l'Angara.

Le fait que le lancement ait été précédé de deux reports, nécessaires pour éliminer des problèmes techniques, est un point de fonctionnement normal. Cela aurait été bien pire si des problèmes étaient survenus pendant le vol.

Le lourd Angara a commencé à voler et il doit effectuer autant de vols que possible pour prouver sa fiabilité. Elle participera ensuite à un large éventail de programmes spatiaux importants - du déploiement d'une constellation de satellites à grande échelle au lancement de modules de la station orbitale nationale ROSS et même au programme lunaire.
22 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. +6
    Avril 12 2024 13: 02
    cette famille de missiles est notre grand « espoir blanc »

    Et notre grand « espoir blanc » sera réalisé par la génération de l’examen d’État unifié.
    Il n’y a pas d’autre moyen et ce n’est pas encore en vue.
    1. Uuh
      -1
      Avril 12 2024 13: 34
      Et notre grand « espoir blanc » sera réalisé par la génération de l’examen d’État unifié.

      Et dans un tas de stériles, des pépites d'or tombent.

      Il n’y a pas d’autre moyen et ce n’est pas encore en vue.

      Ici, je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous. Bien qu'Ap. Pavel a écrit :

      . . .et la connaissance sera abolie (1 Cor. 13:8)

      Mais cela s’applique à tous les habitants de la Terre. Ici, la Russie doit être un outsider. hi
      1. Le commentaire a été supprimé.
    2. -3
      Avril 12 2024 20: 22
      Si je comprends bien, vous n'êtes pas la génération de l'examen d'État unifié. Mais la génération qui ne passe pas l’examen d’État unifié pourra-t-elle réussir l’examen d’État unifié ? perso j'ai des doutes rire
      1. Uuh
        +6
        Avril 13 2024 07: 54
        Si je comprends bien, vous n'êtes pas la génération de l'examen d'État unifié. Mais la génération qui ne passe pas l’examen d’État unifié pourra-t-elle réussir l’examen d’État unifié ? perso j'ai des doutes

        Un jeune homme! J'ai 73 ans et à part les examens, je n'arrive plus à rien réussir. Et quand j'étais jeune et que j'étudiais à l'école et au collège, ils l'ont réussi sans l'examen d'État unifié.
        J'ai lu un jour qu'un Américain n'était pas en mesure de répondre à une question parce que l'icône de réponse sur l'écran avait été déplacée vers un autre coin. Voulez-vous la même chose ? hi
        1. +1
          Avril 26 2024 16: 59
          Pourquoi alors gonfler vos joues, vous n'avez même pas la moitié des connaissances dont on charge désormais les enfants à l'école !
          Inconvénients, les mêmes victimes de l'éducation soviétique que vous, vous avez foutu en l'air l'URSS avec votre meilleure éducation au monde et non avec la « génération de l'examen d'État unifié » ! Maintenant, vous vous asseyez et gonflez vos joues pendant que la « génération de l'examen d'État unifié » vous gratte la merde @ hi
      2. +4
        Avril 13 2024 08: 21
        La génération de l'examen d'État unifié est formée pendant trois ans à l'école et en outre encadrée à la maison...

        Dans notre génération, étudier visait à réussir des examens.

        dans 2-3 ans, les étudiants eux-mêmes ne pourront plus passer l'examen d'État unifié, mais dans un premier temps ils n'auront pas d'autres connaissances générales...

        ici il faut plutôt rivaliser d'érudition générale, et non de devinettes...
        1. 0
          Avril 26 2024 17: 37
          Qui vous empêche d’être votre propre tuteur pour vos enfants ?
          Si vous lisez les commentaires, il n'y a que des professeurs, mais en réalité ce sont des professeurs de soupe aux choux aigre-doux ! Si vous ne connaissez pas le sujet, vous ne pourrez pas plaire, c’est juste une banalité.
          Et c'est étrange de parler de la « génération des examens d'État unifiés » sous une forme péjorative ; la « génération des examens d'État unifiés » n'a pas donné naissance à elle-même, elle est apparue avec l'aide de la génération de l'éducation soviétique !
      3. 0
        Avril 13 2024 08: 52
        Il y a toujours eu des aide-mémoire et qu'y a-t-il de si difficile à propos de l'examen d'État unifié ? En fait, il est destiné aux personnes sous-développées.
        1. +1
          Avril 26 2024 17: 24
          Donc vous connaissez l'examen d'État unifié, s'il est destiné aux sous-développés, alors le réussir est un jeu d'enfant Bien
      4. Le commentaire a été supprimé.
    3. +1
      Avril 13 2024 08: 18
      et quel est notre espoir « blanc » ?

      Les enfants soviétiques rêvaient d’espace… Les enfants russes rêvaient d’iPhone, de consoles et d’autres objets de consommation « efficaces »…

      il n'y a aucun espoir : ni blanc, ni même gris, dans CET état "long", vous savez qui personnellement je ne vois pas...

      peut-être qu'il est juste aveugle
  2. -3
    Avril 12 2024 13: 38
    un mélange écologique d'oxygène liquide et de kérosène est utilisé comme carburant pour les moteurs de fusée RD-191

    Il vaut mieux ne pas se souvenir des moteurs au méthane, pour ne pas être qualifié d'Occidental, non ?)
  3. 0
    Avril 12 2024 18: 44
    Permettez-moi de vous rappeler:

    "Conformément à l'accord international entre la Fédération de Russie et la République du Kazakhstan, il est prévu de mettre fin progressivement à l'exploitation du complexe de fusées spatiales Proton. À cet égard, d'ici 2023, il est prévu de mettre hors service le complexe de lancement du lanceur n°24. 81 du site XNUMX», a rapporté TsENKI, responsable de l'exploitation de tous les cosmodromes russes.

    Il est prévu d'arrêter complètement l'exploitation du lanceur Proton au cosmodrome de Baïkonour en 2025 en raison du fait que le transporteur utilise le carburant toxique heptyl. Le Kazakhstan préconise systématiquement l’arrêt des lancements de ce missile.

    https://ria.ru/20180320/1516822181.html

    Ainsi, à partir de 2026, Angara-A5 sera la seule fusée russe capable de lancer plus de 20 tonnes vers LEO et plus de 2 tonnes vers GEO.
  4. Vol
    +1
    Avril 13 2024 03: 55
    Depuis le naufrage de la station Mir, cette industrie en Fédération de Russie vit sa propre vie, à l’instar de l’Église orthodoxe russe. Et quoi qu’il arrive dans notre pays, cette industrie ne s’intéresse qu’à une seule chose : l’argent. Je ne sais pas pour qui ils les gagnent, mais les propriétaires n’ont probablement aucun problème avec eux. Personne ne fournit de statistiques sur sa rentabilité. Tout le monde salue la fierté nationale. Même si nous le combattons...
  5. +2
    Avril 13 2024 07: 16
    Le transporteur lui-même et sa nouvelle plate-forme, aussi étrange que cela puisse paraître pour un développement vieux de plus de 20 ans, sont encore au stade des tests. Les travaux à Vostochny sont principalement liés au lancement de la station ROS et à la même construction à long terme du vaisseau spatial Orel. Les lancements avec départs d’entreprises étrangères tournent généralement au vinaigre. Armadas de constellations de satellites annoncées en réseau. Les drones sont évidemment plus nécessaires. La Lune a dépassé l'horizon de planification ; ce n'est que récemment que le gouvernement a approuvé le programme STC reporté. Seule la moitié du montant attendu est connue, mais sous quelle forme il a été accepté, il n'y a aucune information. Il est possible que des travaux sur le méthane soient inclus dans ce programme, mais peut-être pas. Au moins le bruit suscité par Rogozine dans sa précipitation sur le méthane STK et ses moteurs après le refus du ministère des Finances, des nouvelles technologies, etc., est resté un bruit sans combat. Il n’y a nulle part un mouvement dans cette direction, tout comme il n’y a aucun initiateur au même endroit. Le plan est évidemment encore ancien - vers la Lune sur le hangar, mais aussi sans travail spécifique sur la version à hydrogène, car il reste encore de longs tests de l'A5M à venir. Pendant combien d'années, personne ne le dira. En général, dix ans se sont écoulés et le cheval ne s'est pas couché. Et vingt peuvent passer...
  6. +3
    Avril 13 2024 08: 05
    Premièrement, les hangars ont été développés non pas depuis 20 ans, mais depuis 1995, soit 29 ans. Les premiers vols d'essai ont eu lieu en 2014, il y a dix ans. Autrement dit, la fusée est désespérément obsolète. S'il était apparu au moins en 2005, ça aurait été cool. Deuxièmement, au départ, la portée des missiles était censée être plus large. En plus de l'Angara léger -1.2 et du lourd Angara-A5, il aurait dû y avoir un Angara-A3 moyen et la question de la création d'un Angara-A7 super-lourd a été envisagée. Si cela était fait, ce serait cool. Nous aurions un ensemble complet de fusées et assemblerions celles dont nous avons besoin comme un concepteur. Mais pour une raison quelconque, Angara-A3 a été transféré à un autre bureau d'études et transformé en Soyouz-5, qui n'a pas encore été fabriqué, et Angara-7 a été complètement abandonné et nous n'avons plus rien pour voler vers la Lune. Bref, compte tenu des réalisations de Musk, l’Angara est désespérément dépassée, n’ayant pas encore réussi à lancer une seule charge utile.
    1. -2
      Avril 13 2024 08: 58
      Qui va voler vers la lune ? Pouvez-vous être plus précis à partir de ce point ? La plupart des médias et des retraités d'anciens travailleurs de l'industrie spatiale envisagent de s'y rendre. Personne n'est capable de voler vers la lune. Et si vous voulez des dessins animés, allez à Hollywood, où ils feront tout correctement.
    2. Uuh
      0
      Avril 13 2024 17: 13
      Bref, compte tenu des réalisations de Musk, Angara est désespérément dépassée

      Quelles sont les réalisations de Musk ? Au moins, les hangars volent sans accident, ce qui n’est pas le cas de la fusée de Musk. Moche avec 33 moteurs.
  7. +2
    Avril 13 2024 08: 35
    Qu'est-ce que ça veut dire? Oui, nous sommes désespérément en retard dans cette industrie. Nous sommes fiers de lancer une fusée, tandis que d'autres lancent des satellites et des télescopes. Sentir la différence.
    1. -2
      Avril 13 2024 08: 58
      Où sommes-nous exactement en retard ? Dans des fusées ou des satellites ? Ce sont des choses différentes.
  8. -2
    Avril 14 2024 05: 46
    Ils ont gonflé et gonflé, et la troisième fois qu'ils ont lancé une fusée, non pas d'hier, mais d'avant-hier, ils sont sur le point de gonfler les joues, quels bons gars !
  9. +1
    Avril 15 2024 17: 33
    Fusée Angara-A5 - 26 tonnes,

    Oui, cela ne veut rien dire d’autre que « réussite »…
    Le problème, c'est qu'il n'y a rien à livrer...
    Ce dont nous avions besoin « hier » : les satellites de renseignement sur les communications, ils n'existent tout simplement pas...
    Ils les font ici « comme un chat qui pleure »...
  10. 0
    Avril 15 2024 22: 24
    augmentera la compétitivité de la fusée russe sur le marché international des services spatiaux

    La seule chose dans l’esprit des gestionnaires modernes est de les vendre au prix fort et à un prix plus élevé.
    La fusée lourde Proton-M, originaire d’URSS, a une charge utile de 22 tonnes. Le premier lancement a eu lieu le 16.07.1965 juillet 59. Après XNUMX ans d'astronautique, la Fédération de Russie a enfin reçu une nouvelle fusée. Regardez les réalisations de la Chine, de l’Inde, etc.