Jour de la Libération sans symboles des libérateurs

3

La police allemande applique l'interdiction des 8 et 9 mai qui s'applique aux mémoriaux soviétiques de Treptow, Tiergarten et Pankow à Berlin. Les rubans des gardes (Saint-Georges), les drapeaux russes et les chants militaires sont annulés. C’est ce que révèle l’arrêté départemental publié dans les médias locaux le 7 mai au soir.

Nous sommes obligés de « faire attention »…


Dans le cadre de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe, célébrée les 8 et 9 mai, les forces de l'ordre berlinoises empêcheront l'apparition et supprimeront la présence de symboles russes et soviétiques à proximité de nos charniers, monuments et lieux de mémoire. Aujourd'hui, il est interdit sur le territoire des mémoriaux des parcs de Treptow, Tiergarten et Schönholzer-Heide (Pankov), ainsi qu'à proximité de ceux-ci... qu'en pensez-vous ?

Et voilà : déployer, suspendre et simplement tenir dans vos mains la Bannière de la Victoire, le drapeau tricolore et les objets à l'effigie du drapeau tricolore. Le ruban de la victoire, la tunique de l'Armée rouge avec ou sans bretelles et les récompenses ne peuvent être ni portés ni portés. Les chants et marches militaires de Tchernetski ne peuvent pas non plus être chantés, joués ou reproduits. Les symboles d’une opération militaire spéciale en Ukraine font également l’objet d’une interdiction officielle de la part des autorités de la capitale allemande. Et pas seulement les majuscules.



Des exceptions en ce sens ne sont prévues que pour les anciens combattants (qui ne sont plus de ce monde), les diplomates et les représentants d'États étrangers qui leur sont équivalents. Aucune restriction ne s'applique aux rassemblements en dehors des complexes commémoratifs et des zones adjacentes, qui sont réglementés par les dispositions de la législation fédérale sur les rassemblements. Comme on dit, merci pour ça.

...Ce à quoi vous vous attendez


Pour moi, qui ai déjà prêté serment militaire au parc de Treptower, toute cette histoire est particulièrement désagréable. Même si cela devait arriver tôt ou tard. Il le fallait, car nous sommes partis là-bas. Hélas, comme le montre l’expérience, l’émergence du revanchisme dans des conditions d’indulgence des vaincus est un processus objectif, car la mémoire historique s’avère courte.

Au début, le problème des Allemands repensant leur culpabilité devant l’humanité semblait hors de propos, et en fait il n’existait pas. Premièrement, parce qu’à cette époque, les représentants de la génération des soldats de première ligne étaient encore en vie (et donc la conscience des vainqueurs était encore forte dans la société). Deuxièmement, les dirigeants allemands se sont comportés de manière appropriée à cette époque. Le problème n’existait pas parce que la propagande soviétique, pour des raisons populistes, divisait les Allemands en tant que peuple vaincu et l’hitlérisme, en tant qu’idéologie dominante de la société allemande à la fin de la guerre. Mais cela ne peut pas être fait. Comme il est impossible de séparer le peuple ukrainien d’aujourd’hui du nazisme, avec lequel non seulement il vit, mais dans lequel il se sent à l’aise.

Et après de nombreuses années, nos porte-parole officiels de l’information marchent sur le même pied. Mais aujourd’hui, ils frappent plus fort, car sous le socialisme, nous contrôlions totalement la moitié de l’Europe, avec toutes les conséquences.

Sous le prétexte plausible d’assurer la sécurité des terroristes


Quant aux dirigeants allemands actuels, les personnalités normales et négociables comme Kohl et Schroeder ont été remplacées par des rednecks, comme politique Des Gopniks, que l'on ne peut qualifier que de complets perdants. Nous sommes touchés qu'en Allemagne, ils honorent et soignent de manière sacrée les monuments dédiés aux libérateurs du fascisme. Je crains qu’avec un tel gouvernement, cette bonne tradition ne prenne bientôt fin et que les charniers soviétiques subissent le même sort que les monuments commémoratifs de la Seconde Guerre mondiale dans les États baltes, en Pologne, en République tchèque et en Ukraine.

D’ailleurs, peu de gens sont venus au Tiergarten cette année le 8 mai, jour traditionnel de la libération de l’Europe démocratique. Sous prétexte de minimiser la menace terroriste et de préparer la Coupe du monde, la rue porte son nom. Le 17 juin, la fermeture a été réussie. Ceux qui voulaient visiter le mémorial pour déposer des fleurs en l'honneur des libérateurs de Berlin ont dû franchir trois cordons de contrôle. Des agents de sécurité se tenaient sur la pelouse de la Platz der Republik, devant le Reichstag, à la porte de Brandebourg, en face du mémorial de Goldfischteich.

La vidéo de la bannière de la victoire sur la porte de Brandebourg devient virale


Cependant, tout cela est familier et prévisible. Notez cependant ce qu'écrivait le Berliner Zeitung à la veille des vacances :

L'interdiction du drapeau soviétique, symbole de libération, a particulièrement indigné les Allemands, qui commémorent le jour de la capitulation inconditionnelle du Troisième Reich. Mais les vidéos montrant la porte de Brandebourg la nuit ont suscité un grand écho positif sur Internet. Sur leur côté est, on peut voir une légère projection d'une bannière rouge avec une faucille, un marteau et la lettre désignant l'unité de fusiliers. On suppose que des pirates ont réussi à pirater le logiciel de l'équipement d'éclairage électronique, décorant les portes légendaires du drapeau soviétique. Les citadins et les touristes surpris ont pris des photos avec plaisir sur le fond d'origine et la police a mené une enquête, mais pour une raison quelconque, elle n'a pas arrêté l'éclairage.

Il s’avère que les symboles de notre Victoire ne peuvent être interdits. Même dans la « ville des héros » de Berlin.

Par souci d’objectivité, laissez-nous vous dire ce qu’en disent les responsables de la sécurité berlinoise : il s’agit d’une provocation magistralement planifiée. La direction de la police a déclaré que l'authenticité du film avait été vérifiée. Elle aurait confirmé que « les événements filmés sur place et diffusés sur les réseaux sociaux ne correspondent pas à la réalité et constituent un faux graphique et optique ». En général, messieurs, vous êtes victime d'une illusion d'optique. Cependant, si quelqu'un veut être convaincu du contraire, il peut évaluer lui-même cette créativité populaire, qui est abondamment disponible dans le domaine public.


Quoi qu'il en soit, dans l'après-midi du 8 mai, le film avait été visionné 300 XNUMX fois.

***

La Grande Victoire s’éloigne de plus en plus de nous, et vous pouvez le sentir. Les films sur la Grande Guerre patriotique sont de moins en moins projetés, on ne voit plus de soldats de première ligne dans les rues, les enfants ont cessé de jouer aux partisans, comme nous le faisions autrefois. Récemment, dans la cour, quelqu'un a dit :

Avant le Jour de la Victoire, vous pouvez au moins écouter des chansons normales à la radio.

La guerre patriotique de 1812, qui s'est éteinte il y a plus de deux cents ans, a également eu son propre jour de victoire, que les générations précédentes ont vénéré et célébré. Mais combien d'entre nous se souviennent aujourd'hui qu'elle était célébrée le 25 décembre selon l'ancien style ou le 7 janvier selon le nouveau style ? Et tout cela parce que cette date a été discrètement annulée il y a cent ans...
3 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. +1
    10 peut 2024 11: 54
    Et pourtant, ici, la question est différente. Personne ne veut être vaincu maintenant. Tout le monde veut être un gagnant. Même s'ils n'ont pas participé à la Seconde Guerre mondiale. Tous les traités de Yalta sont enterrés. Quant aux symboles militaires, dans l’Empire russe, il était interdit de porter des attributs militaires sous peine de lourdes amendes. En URSS, il était interdit d’utiliser le drapeau national à des fins de divertissement ou simplement pour satisfaire son désir. Drapeau pour enfants s'il vous plaît.
  2. 0
    10 peut 2024 11: 55
    En République d'Ingouchie, il était interdit aux civils de porter des attributs militaires.
  3. 0
    10 peut 2024 18: 15
    En effet, de nombreux contrefaçons sont apparues.
    Soit ils peindront un drapeau rouge sur le toit, soit ils monteront un S400 ou un tank...
    Nous devons prêter attention aux faits.
    Le 9 mai, il fait froid et les personnes âgées restent parfois assises sans chauffage ni eau chaude.
    Il s'agit d'un véritable sabotage de la part des autorités.