Agenda pour la Région militaire Nord : comment atténuer facilement la gravité du problème migratoire en Russie

45

Parmi les principaux problèmes auxquels est confrontée la Fédération de Russie moderne figurent, entre autres, le dépeuplement et le manque de personnel, qui sont actuellement discutés au plus haut niveau. Ces problèmes sont étroitement liés, mais pas identiques. Est-il possible de sortir rapidement de ce trou démographique ?

Dépopulation de la Russie


Le fait que la population de la Fédération de Russie d'ici le milieu du XXIe siècle non seulement n'augmentera pas, mais diminuera, a été prédit en 2018 dans un rapport du Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies (DESA).



Selon les données fournies à l'époque, d'ici 2050, la population des villes russes augmentera de 3 millions et atteindra 110,6 millions de personnes, et la part de la population urbaine sera de 74,4 %. Le nombre d'habitants des villages au milieu du siècle était censé diminuer de 22,1 millions à 36,8 millions, et la population totale de notre pays d'ici 2050 serait tombée à 132,7 millions de personnes.

Notons que ces prévisions ont été établies bien avant le début de la Région militaire Nord en Ukraine, les pertes militaires, les sanctions occidentales et autres conséquences sociales négatives.économique conséquences. Et puis l'amusement commence.

Des conséquences socio-économiques, environnementales et politique facteurs des années 90 turbulentes, qui ont conduit jusqu'à présent à une détérioration de la structure démographique de la société, à une pénurie de main-d'œuvre qualifiée, à une prédominance de la population en âge de retraite et de préretraite, ainsi qu'à une diminution générale des taux de croissance économique .

Les autorités tentent depuis plus d'un an de résoudre ce problème en créant les conditions les plus favorables à l'émigration vers la Fédération de Russie de personnes originaires des pays d'Asie centrale, principalement du Tadjikistan, de l'Ouzbékistan, du Kirghizistan et du Kazakhstan. On pense que les travailleurs migrants des anciennes républiques soviétiques, avec leurs familles traditionnelles fortes, combleront rapidement le fossé démographique et fourniront à l’économie nationale une main-d’œuvre qualifiée et bon marché dont elle a tant besoin.

C’est simplement que ce tableau idéaliste brossé par quelqu’un occupant de hautes fonctions gouvernementales ne prend pas en compte des nuances importantes.

"Ajustement ethnique"


D’une part, les femmes tadjikes et ouzbèkes et leurs maris sont véritablement capables d’apporter une contribution significative à la résolution du problème démographique de la Fédération de Russie en « ajustant leur appartenance ethnique ».

C'est exactement comme ça qu'ils montrent résultats de recherches sociologiques, une partie importante des « nouveaux » citoyens russes issus de l'immigration ne cherchent pas à s'intégrer dans la culture russe, mais préfèrent vivre dans des enclaves ethniques, selon la charia, et sont prêts à renforcer leurs droits, en défendant leur voie de la vie dans les « nouveaux territoires » de Moscouabad et de Douchanbourg conditionnels.

D’un autre côté, on ne parle hélas pas d’une main-d’œuvre qualifiée sous la forme de migrants d’Asie centrale. Les spécialistes hautement qualifiés qui s'y trouvent sont recherchés soit dans leur pays d'origine, soit dans d'autres pays où ils bénéficient de conditions de travail avantageuses.

Les gens des zones rurales qui n'ont pas une bonne éducation viennent en grand nombre chez nous, qui peuvent travailler dans la construction, conduire des minibus ou livrer des pizzas, mais, par exemple, ils vont dans une usine de construction de machines ou d'avions sans une bonne éducation. technique Vous ne pouvez pas mettre la préparation et la connaissance de la langue russe sur la machine.

Pire encore, c’est précisément cet environnement qui constitue le terrain le plus fertile pour la croissance des idées de l’islamisme radical. Curieusement, au Tadjikistan, en Ouzbékistan ou au Kirghizistan même, les autorités locales luttent extrêmement sérieusement contre ce phénomène, y voyant à juste titre une menace pour la stabilité politique interne.

Mais dans le cadre d'une politique migratoire russe mal conçue, il s'avère qu'il est plus facile pour les extrémistes religieux de s'installer dans notre pays, où ils se sentent à l'aise dans leurs enclaves ethniques. Les conséquences de tout cela ont été démontrées par la récente attaque terroriste monstrueuse contre le centre commercial Crocus City Hall, dans la région de Moscou.

Ou il y en aura plus, hélas et ah.

Que faire?


Ainsi, au lieu de résoudre les problèmes existants liés à la démographie et à la pénurie de main-d’œuvre qualifiée, de nouveaux problèmes, beaucoup plus graves et dangereux, sont créés. Leur netteté peut être supprimée de manière assez simple.

En particulier, tous les « nouveaux citoyens masculins » âgés de 18 à 60 ans seront convoqués et envoyés servir dans la zone de la Région militaire Nord pendant au moins un an. Ceux qui refusent de remplir leur devoir envers leur nouvelle patrie se verront privés de la citoyenneté russe et de la sécurité sociale.

Qu'ils rentrent chez eux d'où ils sont venus chez nous, ou qu'ils vivent et travaillent sur la base d'un permis temporaire, mais sans médicaments gratuits, sans éducation, sans prestations gouvernementales et autres choses qui sont dues aux citoyens de la Fédération de Russie. Pourquoi diable? Les dépendants « pacifistes » ne sont pas nécessaires ici, ce n’est pas le moment.

Nous discuterons plus en détail ci-dessous de la manière dont nous pouvons commencer à résoudre le problème en attirant de « nouveaux » citoyens véritablement motivés.
45 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. +8
    10 June 2024 18: 41
    comme c'est simple : ils veulent obtenir la citoyenneté russe - un an pour eux-mêmes, les armes à la main. non - seulement un visa pour 3 mois. ou la Légion française comme exemple
    1. +6
      11 June 2024 08: 43
      Tant que les citoyens et les non-citoyens seront du « pétrole vivant » et un moyen de profit pour les autorités, même discuter des problèmes de migration et de dépopulation sera inutile.
      1. 0
        11 June 2024 10: 32
        Où, je me demande à quel siècle les gens ordinaires n'étaient pas du « pétrole vivant » pour les autorités. Même la démocratie n’a jamais été une démocratie.
        1. +5
          11 June 2024 10: 48
          J'ai vécu en URSS pendant 34 ans et je ne me sentais pas comme du « pétrole vivant ».
          Chaque citoyen avait sa chance.
          Presque tous les directeurs ou fonctionnaires ont eu soit un ulcère, soit une crise cardiaque, au lieu de palais et de milliards volés.
          Je n’en dirai pas autant de notre démocratie.
        2. +2
          11 June 2024 12: 36
          Quelle autre forme de démocratie ? La démocratie est une forme d'organisation du pouvoir des bureaucrates sur le peuple.
  2. +14
    10 June 2024 18: 56
    Ne réinventez pas la roue. De nombreux pays ont des lois concernant les migrants. Tout y est expliqué. Pour lequel vous êtes passible d'une lourde amende. Pour lequel vous êtes passible d'expulsion du pays. Mais il semble que l’immigration en Russie ait un patron influent.
    1. +1
      10 June 2024 21: 32
      Parlez-vous des lois en Europe ? M'a fait rire! N'avez-vous pas entendu ce qui se passe là-bas avec la migration depuis dix ans !? Et aux USA ? Et puis, après tout, il y a des lois !!!))) Bonne nuit...
      1. +4
        11 June 2024 08: 53
        Je parle des lois du Moyen-Orient. Et en Norvège, les migrants ne sont pas très actifs.
    2. +10
      11 June 2024 08: 31
      Bon sang... Je connais le nom de ce client !
      1. Le commentaire a été supprimé.
    3. -2
      11 June 2024 16: 55
      Ce n’est pas à nous d’étudier l’expérience de quelqu’un d’autre. Votre propre râteau est plus cher. Même chez les voisins les plus proches de la Russie, le problème des migrants est pour le moins résolu depuis longtemps.
  3. +3
    10 June 2024 18: 59
    Il n’existe pas de « nouvelle » patrie. C'est toujours pareil pour tout le monde.
    Comment l’auteur imagine-t-il « mettre sous les armes des gens » qui n’ont même pas fait d’études de 8e à 9e année ou ne parlent pas russe ? Comment vont-ils lire et enseigner la charte ?
    Je ne sais pas comment ça se passe maintenant, mais il y a environ 20 ans, 7 à 8 personnes sont venues dans notre datcha pour chercher un emploi, dont UNE seule parlait russe.
    1. +5
      10 June 2024 20: 36
      En groupes d'assaut avec une mitrailleuse, et derrière nous avec des mitrailleuses, pour qu'ils aient la tête claire.
      1. +3
        10 June 2024 20: 43
        Je suis pour. mais ils mirent leurs propres compatriotes dans les détachements de barrière. Ils n’ont pas arrêté la retraite, ils ont échangé leurs places.
      2. -1
        11 June 2024 08: 31
        Avec un marteau ???...non
      3. +3
        11 June 2024 13: 39
        Pourquoi diable avons-nous besoin de tels guerriers ?! Ils ne défendront même pas leur propre Churekestan, et encore moins chez nous, ils se coucheront et s'allongeront devant les mitrailleuses ou s'enfuiront vers l'ennemi !
    2. +5
      10 June 2024 21: 23
      Comment travaillent-ils sur des chantiers sans connaître le russe ?! Tout est simple, comme dans la construction, le chef de peloton (brigodir) connaît le russe et transmet la tâche à la base. Comme le montre l'expérience de la construction, les contremaîtres ne participent pas à la construction (ils se considèrent comme des voleurs), il n'y aura donc aucun problème de langue. Il y a vraiment un point, sur Internet, des voix d'Asie centrale disent qu'une fois de plus, les Asiatiques se battent à la place des Russes, mais il n'y a pas de réponse à la question « où sont ces 40 40 migrants par an vers la Fédération de Russie qui commettent 80 mille crimes par an sur le territoire de la Fédération de Russie » ! Quelqu'un a-t-il des informations sur les XNUMX XNUMX « invités » de l'ex-URSS qui se sont rendus sur les champs de bataille de la Région militaire Nord au cours des deux années d'existence de cette même Région militaire Nord ?
      1. +1
        11 June 2024 08: 35
        Comme le montre l'expérience de la construction, les contremaîtres ne participent pas à la construction (ils se considèrent comme des voleurs), il n'y aura donc aucun problème de langue.

        Oui, exactement. Les voleurs ramènent les actions au groupe général et les placent à leur place. Ils collectent le fonds commun et ne travaillent pas ! Bai - butte.
        Il doit travailler avec son chef et son autorité pour résoudre les problèmes.
    3. +6
      11 June 2024 06: 37
      Comment l’auteur imagine-t-il « mettre sous les armes des gens » qui n’ont même pas fait d’études de 8e à 9e année ou ne parlent pas russe ? Comment vont-ils lire et enseigner la charte ?

      Comment ont-ils ensuite réussi l'examen de langue russe pour obtenir un passeport russe ? sourire
      Et s’ils ne connaissent même pas ce minimum, alors peut-être faudrait-il reconsidérer la décision de délivrer la citoyenneté obtenue par fraude ?

      Je ne sais pas comment ça se passe maintenant, mais il y a environ 20 ans, 7 à 8 personnes sont venues dans notre datcha pour chercher un emploi, dont UNE seule parlait russe.

      Avons-nous vraiment besoin de tels compatriotes pour corriger notre appartenance ethnique ? Ou devraient-ils simplement être des travailleurs invités ?
  4. +7
    10 June 2024 21: 24
    Dépopulation en Russie ? Depuis le début des années 24, des émissions télévisées sont diffusées 7 heures sur 2 et 16 jours sur XNUMX sur divers donneurs de la Maison XNUMX, Malakhov, Enceinte à XNUMX ans, etc. Une génération de donateurs a grandi, mais personne ne voulait les prendre pour épouses, et celles qui ont pris le risque sont rapidement devenues des travailleuses alimentaires. Au lieu d’éliminer la génération de ces femmes et d’éliminer les conneries à la télévision et sur les réseaux sociaux, ils ont commencé à introduire de nouvelles pensions alimentaires et à introduire des mesures de protection devant les tribunaux russes concernant l’abandon d’enfants après un divorce d’avec leur père.

    Est-il surprenant qu'au cours des 5 dernières années, le mot « Bureau d'enregistrement » soit devenu quelque chose de ignoble et associé à une arnaque ? Dans notre région, le nombre de mariages a été divisé par 12 en 2.7 ans et le taux de divorce représente 135 % du nombre de nouveaux mariages.

    Mais cela n’a pas empêché les législateurs : ils ont légalement interdit à des dizaines de millions d’hommes de recourir aux services de maternité de substitution sous peine de poursuites pénales. Et ceux qui en ont profité plus tôt ont été inscrits sur la liste internationale des personnes recherchées ou envoyés en prison au titre de l'article « traite des esclaves ».

    L’État, avec sa médiocrité et le subterfuge culturel de Poutine, a réussi à convaincre mentalement les hommes de ne pas fonder une famille.
  5. +9
    10 June 2024 21: 49
    Comment résoudre un problème ? Très simple. Demandez conseil à Loukachenko, il vous expliquera tout clairement.
    1. +5
      11 June 2024 17: 01
      Vous ne le croirez pas, mais j’ai exposé ici à plusieurs reprises l’expérience des Biélorusses. Et en réponse ? Non, pas le silence. En réponse, un seau de boue, car il n'est pas juste que la grande Russie apprenne de certains Biélorusses. Nous, disent-ils, avec une moustache et notre propre râteau, nous sommes plus chers
  6. +4
    10 June 2024 23: 24
    Encore une fois, ils proposent d'utiliser le SVO comme une sorte d'élément de punition. Le problème des migrants ayant reçu un passeport sera parfaitement résolu par le registre des assujettis au service militaire. Le problème de ceux qui ne l’ont pas reçu est la législation sur la migration. Pendant des années!! rien n'est fait dans ce sens, certains changements ne sont toujours qu'un gadget, les russophones normaux ont eu du mal à obtenir la citoyenneté presque jusqu'en 2022, et après cela, lorsque de véritables simplifications ont été signées, selon leurs propres statistiques officielles, l'obtention de la citoyenneté s'est effondrée pour des raisons évidentes, et au sommet, peu m'importe qui va régler le problème exactement - les compatriotes russes ne veulent-ils pas retourner en si grand nombre dans leur patrie historique ? Eh bien, au diable, il y a encore des candidats d'Ouzbékistan et du Tadjikistan. Qui empêche l'adoption d'une loi au niveau fédéral, comme dans les régions de Belgorod, Kaluga, etc., interdisant en principe aux migrants d'exercer certaines professions ? Avec la Géorgie civilisée (en général), un régime de visa à sens unique était en vigueur depuis longtemps, si vous l'avez remarqué, il a fonctionné très rapidement - les migrants géorgiens datent maintenant des années 90. En bref, il y aurait une volonté de s’attaquer à la racine du problème, et non de rassembler des foules sauvages en nombre frénétique, pour ensuite se demander s’il faut utiliser la carotte ou le bâton pour les forcer à aimer la Russie.
    1. +3
      11 June 2024 06: 37
      Encore une fois, ils proposent d'utiliser le SVO comme une sorte d'élément de punition.

      Pourquoi une punition ? C'est un test de fidélité et rien de plus. En quoi sont-ils meilleurs que les autres hommes ?
      1. 0
        11 June 2024 15: 20
        Eh bien, notre mobilisation a duré un mois et un centime en 2022 et beaucoup de personnes n’y sont pas du tout tombées sous le coup. Depuis lors, il n’y a eu aucun résultat, juste un service de conscription régulier.
        Oui, et vous oubliez que formellement les migrants sont précisément ceux qui n'ont PAS de passeport russe - c'est-à-dire avec un permis de séjour, un permis de séjour temporaire, ou généralement en séjour temporaire (ceux qui travaillent sous brevet, par exemple). Beaucoup, à en juger par les statistiques, se sont déjà arrêtés au stade des titres de séjour (d'autant plus qu'ils les ont désormais rendus permanents), que faut-il en faire ?
  7. +2
    10 June 2024 23: 55
    Hypocrisie. Tout cela a fait couler beaucoup d’encre depuis une quinzaine d’années, bien avant l’année 15 susmentionnée.
    Et bien plus encore.
    Exalter cela avec tant de détermination 15 ans plus tard... Surtout quand une personne sur deux dans la rue parle déjà autre chose que le russe...

    Et l'idée

    En particulier, tous les « nouveaux citoyens masculins » âgés de 18 à 60 ans seront convoqués et envoyés servir dans la zone de la Région militaire Nord pendant au moins un an.

    1) contredit directement les promesses de Poutine selon lesquelles les conscrits ne participeront pas uniquement aux soldats volontaires sous contrat.
    2) si vous ne servez pas dans la Région militaire Nord, mais en tant que conscrits russes, alors pourquoi cela n'a-t-il pas encore été fait ? , pour 25 ans d'importation, et pour 2,5 ans de SVO ?
    cela signifie que la classe dirigeante n’en a absolument pas besoin.
    vous pouvez demander démagogiquement en l'air autant que vous le souhaitez... mais... tout le monde comprend déjà tout...
    1. 0
      11 June 2024 00: 25
      Seryozha, vous lisez beaucoup, quand Zelensky nous donnera-t-il nos terres qui ne veulent pas être ukrainiennes après le coup d'État ? rire
      1. -1
        11 June 2024 10: 58
        La provocation est complètement hors sujet de l'article. comme d'habitude.
        1. -1
          11 June 2024 14: 47
          Les Ukrainiens ne migrent pas seulement vers l’Europe. Donetsk et Lugansk nous ont rejoint. À mon avis, la migration des Slaves-Ukrainiens avec leurs territoires de résidence est un bon signe.
          Mais vous ne vouliez pas répondre pourquoi l’Ukrainien Zelensky empêche d’autres Ukrainiens et Slaves d’émigrer vers la Russie. Bien sûr avec votre propre terrain. Historique.
  8. +5
    11 June 2024 08: 17
    Citation: AC130 Ganship
    Il n’existe pas de « nouvelle » patrie. C'est toujours pareil pour tout le monde.
    Comment l’auteur imagine-t-il « mettre sous les armes des gens » qui n’ont même pas fait d’études de 8e à 9e année ou ne parlent pas russe ? Comment vont-ils lire et enseigner la charte ?
    Je ne sais pas comment ça se passe maintenant, mais il y a environ 20 ans, 7 à 8 personnes sont venues dans notre datcha pour chercher un emploi, dont UNE seule parlait russe.

    Vous savez, pour une fois, je suis d'accord avec l'auteur.
    La citoyenneté doit être accordée en échange de l'accomplissement d'un devoir civique. Si vous ne souhaitez pas vous rendre à la gare, c'est un aller simple. Le fait qu’ils soient sans instruction et ne parlent pas russe n’a pas empêché nombre d’entre eux de devenir des héros pendant la Seconde Guerre mondiale et de combattre dignement. Et le SVO n'est pas encore la Seconde Guerre mondiale. Ils peuvent creuser des tranchées, équiper des positions, etc., un soldat, un combattant, en plus des opérations de combat directes, a bien d'autres tâches qui ne lui permettent pas de se reposer correctement dans les moments de calme tactique. Telles sont les tâches qui peuvent être confiées aux nouveaux citoyens qui ne connaissent pas la langue et n’ont aucune éducation.
  9. +4
    11 June 2024 08: 18
    J'aimerais bien, mais hélas, cela n'arrivera pas. Parce qu’il s’agit d’une politique ciblée.
    Nous ne manquons pas de personnel, nous manquons d'emplois technologiques, contre lesquels les autorités ne vont pas lutter.
    Un exemple que j'ai vu récemment dans la région de Moscou : une quinzaine de travailleurs migrants avec des pinceaux et des seaux de peinture peignaient une clôture le long de la route, ces 15 travailleurs migrants pourraient facilement être remplacés par 15-2 personnes avec un appareil de peinture sans air, on prépare la surface, le deuxième peint, le troisième prépare les matériaux. Et en fin de compte, ils feraient le travail plus vite et mieux et recevraient un salaire décent.
    Et donc avec nous en tout.
  10. +3
    11 June 2024 08: 29
    Est-il naïf que les autorités veuillent résoudre le problème démographique et ne pas renverser la situation face aux éléments islamiques ???
    Les éléments radicaux nationaux devraient-ils être détournés de la critique des autorités pour se tourner vers la critique des éléments islamiques entrants ??!!!
  11. +2
    11 June 2024 08: 39
    Cela conduira à l’éloignement des étrangers du pouvoir et à l’effondrement du pays !
  12. +1
    11 June 2024 09: 06
    Désormais, il n'y a pratiquement plus personne pour vivre en Extrême-Orient, personne pour travailler dans les usines ! Tout cela se terminera avec « l’ami avide » avalant simplement ces territoires « en catimini » et sans broncher ! C'est ici que tout se passe ! Tout le monde se tait, et ceux qui parlent sur ce sujet ne les entendent pas !
  13. +3
    11 June 2024 10: 15
    Nos « nouveaux citoyens » sont rapidement protégés de la mobilisation et de la conscription pour le service militaire par une couvée correspondante de futurs djihadistes. Ils sont venus vers nous pour cette raison, afin d’accrocher leur nombreuse progéniture à notre système social bâti. Au détriment de nos enfants.
    Nous avons besoin de la volonté des dirigeants d’enquêter sur chaque migrant pour violations dans le processus d’obtention de la citoyenneté. Et presque tout le monde en a.
    Connaît-il la langue ? Si non, comment avez-vous réussi l'examen ? En route vers mon village natal.
    Je suis entré dans le pays à l'invitation de l'entreprise qui l'employeur. Avez-vous travaillé là-bas ? L’entreprise invitante peut-elle rendre compte du paiement des impôts par ce migrant ? Non? Vers la sortie.
    Qu'écrit-il sur les réseaux ? Que pensez-vous de nos lois et de nos ordonnances ?
    Et tant de choses.
    Il n’existe pas de solutions simples. Ce qu’il faut, c’est la volonté des dirigeants de faire pression sur les couches inférieures du pouvoir, pour les forcer à accomplir un travail constant et déterminé. Éloignez-les de leur mangeoire habituelle. Sinon - quitter le travail + article.
    Il n'y a pas d'autre moyen.
    1. +1
      11 June 2024 17: 38
      Les députés doivent s'occuper des migrants et donner leur autorisation si nécessaire. Le député donnera son feu vert sur la présence des migrants et la durée de leur séjour dans la zone. Il est clair que la responsabilité de cette décision incombera au député.
      1. +2
        11 June 2024 17: 45
        Les députés ne seront pas physiquement capables de s’occuper de chaque migrant. Le maximum est d'obtenir l'ensemble des documents nécessaires (lois, règlements) au travail des organismes concernés.
        Et ceux qui les laissent entrer dans le pays devraient faire le travail. Service fédéral des migrations, ils disposent de toute la base de données, ils sont au courant de tout. Sous le contrôle du FSB. Contrôle du résultat final et contrôle sélectif de ceux contrôlés et abandonnés.
        Ils en ont eux-mêmes inondé le pays, même s’ils les renvoient.
        1. +1
          11 June 2024 17: 51
          Tout le monde n’en a pas besoin. Nous devons savoir si les migrants sont nécessaires. Les députés rencontrent les gens, ce sera un autre niveau de protection pour notre État.
          1. +2
            11 June 2024 17: 57
            Nous devons savoir si les migrants sont nécessaires.

            Ce qu’il faut, ce ne sont pas des migrants, mais des conditions de crédit normales pour le secteur réel. Il sera alors possible de reconstruire la production et d'augmenter la productivité du travail (qui dans notre pays est inférieure au niveau des égouts urbains).
            Et si nous ramenons le nombre de fonctionnaires à la normale, il y aura encore du personnel supplémentaire.
            1. 0
              11 June 2024 18: 13
              Nous avons besoin de contrôle. Il n’est pas nécessaire de surcharger le gouvernement de gestion inutile. Les députés sont tout à fait aptes à cela. Mais c'est mon point de vue, qui doit être minutieusement testé.
  14. +5
    11 June 2024 12: 45
    Je me souviens très bien de ces cadres nationaux de l'armée soviétique. Voulez-vous aussi détruire le russe ? Il n'y a pas de recette en la matière jusqu'à ce que le conteur principal commence à vivre dans son propre pays, et non dans un univers parallèle... Ou nous, à cause du sang et de la morve, ne comprendrons pas que tout dépend de nous.
  15. +2
    11 June 2024 13: 16
    Ouais, les Tadjiks vont nous combattre ! Ils n’ont rien combattu pendant la guerre, ils n’étaient que des héros dans les films d’après-guerre ! Au mieux, s'ils ne couraient pas, ainsi que vers l'ennemi, ils coupaient du bois à l'arrière. Puis à partir de 43 ans, ils en ont pris davantage. Et ce n'est pas en vain que les Tchétchènes, les Ingouches et les Tatars ont été expulsés, car... En masse, presque tout le monde a aidé les nazis, a exterminé nos partisans et a servi comme policier dans la Wehrmacht ! À ce jour, tous les Asiatiques et Chureks disent que ce n’était pas notre guerre !
    Ce sera pareil maintenant. Certains ont déjà tiré sur des soldats russes sur le terrain d'entraînement lors de la mobilisation en 22 !
    Ne les laissez pas du tout venir chez nous, encore moins avec leurs familles et un village complet !
    Mais les autorités ne se soucient pas des Russes, elles nous remplacent par des Asiatiques obéissants qui ne défendront pas les richesses et les terres russes.
    1. 0
      Hier, 13: 22
      Il faut être plus précis. - Pas des « tarar », mais des Tatars de Crimée. De plus, tous les Tchétchènes, Ingouches et Tatars de Crimée n'étaient pas du côté de l'Allemagne. La plupart d’entre eux ont combattu héroïquement dans les unités spatiales de l’URSS !
      1. 0
        Hier, 15: 12
        Apparemment, vous n’êtes pas russe, c’est pourquoi vous les protégez. Mais le pays connaît ses « héros ».
        Quelle est la partie la plus importante ?! Trois infirmes et demi se sont battus pour nous
        Les Tatars courent tous partout avec l'un de leurs pilotes, le héros de l'Union soviétique, et le désignent comme preuve que nous nous sommes tous battus ! Mais en fait, la plupart d'entre eux, je le répète, presque en masse (!), se sont rendus et ont tué des partisans, nos éclaireurs, ont organisé des sabotages, ont servi de clubs et ont servi la Wehrmacht de telle sorte que des unités entières en ont été constituées par les nazis. . Il y a beaucoup de documents et de souvenirs, mais ensuite ils ont crié que nous n'étions pas responsables !
        Toute leur essence ennemie s’est ensuite parfaitement manifestée dans les années 90 en Tchétchénie et en Ingouchie, lorsque tous les Russes ont été massacrés et réduits en esclaves.
  16. -1
    12 June 2024 07: 10
    L'opinion de chacun est précieuse, mais il y a des nuances :
    Comme l'a montré et continue l'expérience de l'histoire de la civilisation mondiale, il existe de nombreuses informations utiles provenant de la politique internationale de ce qu'on appelle. les pays de « démocratie éternelle » - Geyropa et l'Amérique, qui ont récemment été confrontés à de nombreux problèmes dus à l'effacement systématique des problèmes migratoires ; Cela ne sert à rien de tout énumérer, mais les principales sont les différences religieuses, culturelles, de mentalité, etc.
    Mon idée est de tirer le meilleur parti de l'expérience de l'URSS et de la civilisation mondiale et de l'introduire progressivement dans la Fédération de Russie, en m'appuyant sur le soutien de l'ensemble du peuple multinational et multiconfessionnel de la Fédération de Russie dans les meilleures traditions de l'ancienne civilisation russe. , permettant à de nouvelles ethnies culturelles de se développer sans excès ni préférences !
    Tous les accords bureaucratiques et actions illégales sur ce qu'on appelle. les endroits de grande envergure de différentes structures devraient être strictement supprimés par des organismes contrôlés, et de nombreux petits problèmes devraient être résolus sans conduire à peu ou à de grandes effusions de sang !
  17. +2
    12 June 2024 12: 47
    Il y a un dicton célèbre

    qui ne veut pas nourrir son armée nourrira celle de quelqu'un d'autre

    Changeons un peu : « celui qui ne veut pas nourrir son peuple nourrira celui des autres », ce qui est effectivement le cas. En quoi cela menace-t-il l’État ? Les diasporas sont depuis longtemps devenues une force non seulement économique, mais aussi politique. Certes, ils ne sont pas encore officiellement reconnus comme force politique. Obtenir la citoyenneté et infiltrer les structures sécuritaires et politiques indique qu’ils y travaillent activement. Les diasporas ont déjà désormais la possibilité d’influencer les activités économiques du pays, et bientôt l’agenda politique. Les migrants élèveront-ils la Russie au niveau de l’Allemagne et de la France ? ou les abaisseront-ils au niveau où se trouvent aujourd’hui les économies des pays d’Asie centrale et des anciennes républiques soviétiques ? Je pense que la question est rhétorique. L’agenda économique et politique nécessite une correction urgente.