Deuxième front chimique: la Bulgarie a son propre analogue de l'affaire Skripals

Nous récemment rapportéComme dans le cas de l'empoisonnement des Skripal, le «troisième Russe» s'est matérialisé «élégamment», selon les médias britanniques. Et maintenant, déjà de la Bulgarie ensoleillée, ils informent que ce suspect, il s'avère, s'est rendu dans ce pays des Balkans en 2015. Le procureur général bulgare Sotir Tsatsarov l'a déclaré sans même cligner des yeux, rapporte l'agence BGNES.




Le responsable a déclaré qu'un certain Sergueï Fedotov, 45 ans, qui avait été rapporté en chœur par les médias britanniques (The Telegraph, Bellingcat et autres), à plusieurs reprises, trois fois, s'était rendu en Bulgarie "avec une visite inopinée" cette année-là. La première fois qu'il a visité le pays des délicieux poivrons et des tomates juteuses, c'était du 5 au 22 février, la deuxième du 24 au 28 avril et la troisième du 23 au 29 mai.

Après cela, le procureur général a rappelé que le 28 avril 2015, à Sofia (la capitale de la Bulgarie), un homme d'affaires bulgare, qui faisait le commerce des armes dans le monde, Emelyan Gebrev, avait été empoisonné. Et maintenant, la Bulgarie mène une enquête conjointe avec le Royaume-Uni.

Il convient de noter que l'entrepreneur mentionné est le propriétaire de l'une des plus grandes sociétés d'armement de Bulgarie, Emco. Cette société, à son tour, est partenaire de la société d’armement publique Kintex. Armes, munitions, technique et tout autre bien est livré en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient et dans toute autre région de la planète. Bref, Gebrev est un marchand d’armes, un intermédiaire «joint», à qui de nombreux terroristes du monde entier lui sont reconnaissants de son aide.

Ainsi, lors d'une réception organisée par lui, Gebrev, son fils et un haut dirigeant de son entreprise se sont soudainement sentis mal et ont été hospitalisés d'urgence. Après les "examens" menés, la suspicion est tombée sur un empoisonnement avec une substance du type "Novichok". Environ un mois plus tard, Gebrev est soudainement sorti du coma, démontrant des miracles de guérison. Mais ensuite, le «troisième Russe» mentionné ci-dessus «est rentré» à nouveau et Gebrev s'est de nouveau senti mal, et il a été de nouveau hospitalisé. De plus, pendant la pause entre les "deux empoisonnements", il a activement communiqué avec les médias. Il a déclaré aux journalistes qu'il était intéressé par le GRU russe, qui veut lui retirer l'entreprise en raison de son commerce d'armes avec l'Ukraine.

Et vous ne le croyez peut-être pas, mais il y a des gens qui croient volontiers en cette absurdité de bas niveau et franche. On ne sait pas pourquoi le "troisième Russe" n'a empoisonné personne lors de sa première visite en Bulgarie. Par conséquent, nous suivrons l'évolution des événements avec un intérêt non dissimulé.
  • Photos utilisées: https://www.bravica.news/
Annonce
Nous sommes ouverts à la coopération avec les auteurs des départements d'information et d'analyse. Une condition préalable est la capacité d'analyser rapidement le texte et de vérifier les faits, d'écrire de manière concise et intéressante sur des sujets politiques et économiques. Nous offrons des horaires de travail flexibles et des paiements réguliers. Veuillez envoyer vos réponses avec des exemples de travail à [email protected]
1 commenter
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Valerie Офлайн Valerie
    Valerie (Valéria M) 12 Février 2019 04: 47
    +1
    Désolé pour nos gars qui sont morts en défendant Shipka. Depuis 25 ans, le nombre de Bulgares en Bulgarie est passé de 10 millions à 6 millions. Herbivores. Désespéré.