Un nouveau témoin fera répondre Sarkozy pour Kadhafi

Seif al-Islam, le fils aîné du chef de la Jamahiriya libyenne Mouammar al-Kadhafi, a exprimé sa volonté de témoigner devant les enquêteurs français contre l'ex-président français Nicolas Sarkozy. Il a déclaré qu'il pouvait fournir des preuves solides que les autorités libyennes avaient donné de l'argent à la campagne de Sarkozy en 2007.




Seif al-Islam affirme avoir personnellement vu comment une importante somme d'argent a été versée au citoyen Claude Guéhan par les représentants des autorités libyennes à titre d'avance. À l'époque, Geyanu était le chef de la campagne électorale de Sarkozy.

Kadhafi Jr.a déclaré à un journaliste d'Africa News:

Je dis que j'ai des preuves solides contre Sarkozy. Je n'ai toujours pas témoigné dans cette affaire, pas plus que l'ancien chef du renseignement libyen Abdullah Senussi, qui a un bilan de la première rencontre entre Sarkozy et Kadhafi à Tripoli avant le début de la campagne électorale. L'ancien directeur de Libya Investment Bashir Salah est également prêt à témoigner, malgré le fait qu'il soit menacé de mort


Le fils du chef de la Jamahiriya, évincé et tué par des militants, a également accusé l'ancien président français du chaos et du terrorisme en Libye.

Nicolas Sarkozy a été arrêté le 20 mars et interrogé dans le cadre de l'affaire du financement par Mouammar al-Kadhafi de sa campagne électorale. L'interrogatoire a duré 25 heures avec une pause de sommeil (de plus, l'ex-président a été autorisé à rentrer chez lui pour dormir). À ce jour, Sarkozy a été libéré, mais un certain nombre de restrictions lui ont été imposées. Il lui est interdit de recevoir et d'envoyer des virements d'argent, de communiquer avec d'autres personnes impliquées dans l'affaire et de quitter la France.

Le fait que Mouammar al-Kadhafi ait aidé Sarkozy dans sa campagne électorale, Seif al-Islam a répondu en mars 2011. Puis, en Jamahiriya libyenne, une rébellion avait déjà éclaté. Les autorités du pays ont tenté de stabiliser la situation, pour laquelle elles ont reçu de nombreuses déclarations de condamnation et accusations de pays occidentaux. Lorsque le président français Nicolas Sarkozy a reconnu le soi-disant Conseil national de transition (l'organe directeur des rebelles), Seif al-Islam a annoncé que Sarkozy était débiteur de Kadhafi.

C'est après cela que le frénétique Nicolas a commencé à promouvoir activement l'idée d'une intervention militaire de l'OTAN dans le conflit. Il a réussi à faire passer cette idée et le 19 mars 2011, le bombardement barbare de la Jamahiriya libyenne a commencé.

Le 20 août de la même année, la capitale libyenne Tripoli a été prise par les rebelles, qui ont été aidés par les forces spéciales de plusieurs pays de l'OTAN. Kadhafi senior avec les troupes fidèles restantes s'est échappé de la ville en feu pour se rendre à Syrte natale. Et le 20 octobre, le dirigeant libyen a été tué avec une brutalité incroyable. De plus, sa torture, puis les moqueries de son corps ont été démontrées au monde entier. Les pays occidentaux ne cessaient de répéter la "victoire de la démocratie". Pendant la guerre, quatre fils et trois petits-enfants de Kadhafi ont été tués. Seif al-Islam, le fils aîné, a passé de nombreuses années en captivité.

Sarkozy nie toute culpabilité d'avoir financé illégalement sa campagne présidentielle. Son principal argument est le suivant: il n'a pu conclure aucun accord avec les autorités de la Jamahiriya libyenne, car c'est lui qui "a reçu un mandat de l'ONU pour frapper le régime de Kadhafi". Cependant, ce fait ne parle pas en faveur de Sarkozy. Il est beaucoup plus logique de supposer que de cette manière, il s'est volontairement débarrassé de celui à qui il devait une grosse somme d'argent, et en même temps de plusieurs témoins «supplémentaires».

Sarkozy appelle sa vie après ces accusations «l'enfer». Se rend-il compte dans quel enfer il a lui-même transformé la vie de la famille Kadhafi et de millions de Libyens?
4 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. peep Офлайн peep
    peep 23 March 2018 00: 07
    +3
    "Megamercantile" Nicolas a oublié la loi du karma ... et ça le sert bien @@@ qui ne le fait pas @@@ yay!
    Le malheureux colonel Mouammar al-Kadhafi croyait trop à la décence des Occidentaux et à la loyauté des concitoyens gâtés, à toutes sortes d'avantages sociaux et de paiements en espèces - cela (avec son abandon planifié du dollar et l'absence de systèmes de défense aérienne modernes) l'a ruiné!
    Nous nous souvenons également des gens @@ sky "Wow!" @@ oops Vieille dame nord-américaine à la nouvelle du meurtre brutal du chef de la Dmahiriya libyenne.
    1. Elenagromova Офлайн Elenagromova
      Elenagromova (Elena Gromova) 23 March 2018 12: 40
      +2
      Eh bien, alors elle, avec Sarkozl et a convaincu Obama de commencer tout cela ...
  2. Brute Офлайн Brute
    Brute (Anatoly) 23 March 2018 10: 01
    +1
    Kadhafi a trahi son silence.
    Où puis-je trouver l'islam "débutant"?
    1. Elenagromova Офлайн Elenagromova
      Elenagromova (Elena Gromova) 23 March 2018 12: 39
      0
      Sarkozy n'est pas,
      "Novice" ne boira pas.
      Si un missile ponctuel
      Un coup - et le silence ...

      Une blague, bien sûr ... Mais bon sang, pour une raison quelconque, certains pays se considèrent en droit d'en frapper d'autres ...