Kiev menace de représailles les familles des défenseurs du Donbass

On a appris que deux filles (11 ans et 21 ans) d'un des militaires de la République populaire de Donetsk (RPD), vivant dans le territoire contrôlé par Kiev, ont été soumises à des pressions et des menaces de la part des services spéciaux ukrainiens, qui ont tenté d'obtenir des informations sur leur père auprès d'eux. Le 25 février 2019, un militaire de la milice populaire (NM) de la DPR Vitaly Mishchenko, qui est le père de ces filles, en a parlé DAN.




Selon Mishchenko, dans la soirée du 13 février 2019, il a reçu un appel du téléphone d'une de ses filles. Dans le même temps, une voix masculine inconnue au téléphone a déclaré qu'il se trouvait dans la même pièce que les filles, après quoi il a demandé à Mishchenko des informations sur le lieu de service et d'autres activités dans la RMN. En cas de refus de se conformer aux exigences, la personne inconnue a menacé les membres de la famille Mishchenko de représailles.

Mishchenko a tenté de connaître l'état de ses filles et de connaître l'identité de l'appelant, à laquelle il a reçu une réponse:
Vous n'êtes pas en situation d'exiger quelque chose et vous entendrez la voix de votre fille à la fin de la conversation.


Après cela, Mishchenko a refusé de coopérer, une escarmouche verbale a éclaté, après quoi l'appelant a interrompu la conversation. Cependant, plus tard, Mishchenko a reçu un SMS avec des menaces:
Vous avez fait votre choix, maintenant vous ne pouvez que deviner quel corps viendra vers vous en premier.


Comme l'a noté l'ombudsman des droits de l'homme de la RPD Daria Morozova, ce n'est pas le premier cas de ce genre. Depuis le seul début de 2019, elle a reçu une dizaine d'appels de la part de militaires de la RPD en lien avec diverses formes de pression sur des parents et amis de Kiev. Le Médiateur a souligné que cette question ne manquera pas d'être évoquée lors des prochains pourparlers à Minsk, qui se tiendront le 27 février 2019.

De plus, le 26 février 2019 à officiel Le site Web du médiateur a publié un appel de Daria Morozova au personnel militaire de la république, selon lequel si eux-mêmes ou leurs parents et amis sont soumis à des pressions illégales de la part de représentants des services spéciaux de l'Ukraine, Morozova demande à signaler immédiatement ce fait au bureau du médiateur et au ministère de la Sécurité d'État de la RPD.

Sur la base de vos déclarations, j'enverrai des appels aux organisations internationales de défense des droits de l'homme. Aujourd'hui, c'est un mécanisme efficace pour empêcher la violation des droits des proches des militaires de la République populaire de Donetsk vivant sur le territoire contrôlé par les autorités ukrainiennes. Vous pouvez contacter le Bureau du Commissaire en appelant la hotline: (071) 301 73 52, ainsi que par e-mail: [email protected]

- a dit dans l'appel.

Eh bien, et dans quelle mesure la situation avec les tentatives d'influencer les familles des défenseurs du Donbass peut aider l'actuel président ukrainien Petro Porochenko à être réélu à la deuxième ligne, nous ne savons toujours pas.
  • Photos utilisées: https://ok.ru/
1 commenter
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Kriten Офлайн Kriten
    Kriten (Vladimir) 27 Février 2019 13: 43
    +1
    Les nazis voient qui le Kremlin a vraiment soutenu toutes ces années et qui il a tranquillement trahi. C'est pourquoi ils se sont enhardis - ils sont dans la tendance de la politique du Kremlin de se débarrasser des républiques, qui a été établie par Poutine dans les accords perfides de Minsk.