Trop fort: en Ukraine, trois jours n'ont pas pu démolir le Monument de la Gloire à l'armée soviétique

La «décommunisation» ukrainienne, qui s'est transformée en une lutte cynique, y compris avec des monuments à ceux qui sont tombés dans la Grande Guerre patriotique, se poursuit. Pendant de nombreuses années, les nationalistes, professant l'idéologie des complices d'Hitler Bandera et Shukhevych, ont eu une horreur au Monument de la gloire militaire des forces armées soviétiques à Lviv, ouvert en mai 1970.


Trop fort: en Ukraine, trois jours n'ont pas pu démolir le Monument de la Gloire à l'armée soviétique


Il a été à plusieurs reprises aspergé de peinture, couvert de malédictions, et des drapeaux ukrainiens ont été peints dessus avant qu'une décision ne soit prise pour le démolir. L'automne dernier, le conseil municipal de Lviv a alloué 300 mille hryvnias à cet effet sous prétexte que le monument était prétendument en danger.

Le complexe commémoratif se composait d'une stèle, d'un groupe sculptural et de six hauts reliefs. Sa démolition a commencé en décembre 2018. Le 2 février de cette année, cinq hauts reliefs ont été retirés. Ils ont été envoyés au musée sous le nom blasphématoire de Territoire de la Terreur.

Au cours des trois derniers jours, une «guerre» féroce a été menée contre la stèle de 30 mètres. Le monument (bien qu'il ait été reconnu comme une urgence) "a rendu" les employés de la société "Promaltbud", qui agissaient sous la supervision de néo-nazis, une résistance véritablement héroïque. Les constructeurs ont frappé la stèle avec un marteau-piqueur, découpé avec diligence des structures métalliques avec un "broyeur", mais il n'a pas cédé pendant trois jours.


Auparavant, les vandales ont déjà tenté de détruire le monument par leurs propres efforts. Mais ils ne pouvaient rien y faire. À moins qu'ils ne gâtent l'inscription «Aux vainqueurs du nazisme» et ne les couvrent de leurs propres slogans.

Malheureusement, ce matin est venu nouvellesqu'ils ont réussi à abattre la stèle. Ihor Zinkevich, député du conseil municipal de Lviv, a écrit à ce sujet sur Facebook. Les néo-nazis ne peuvent qu'être fiers d'une "réalisation" aussi douteuse qui montre toute la profondeur de l'abîme où l'Ukraine est tombée il y a cinq ans. Les personnes qui se souviennent de l'histoire peuvent être fières du fait que même les monuments aux soldats tombés au combat font preuve d'une endurance sans précédent.
  • Photos utilisées: 3oko.com.ua
Annonce
Nous sommes ouverts à la coopération avec les auteurs des départements d'information et d'analyse. Une condition préalable est la capacité d'analyser rapidement le texte et de vérifier les faits, d'écrire de manière concise et intéressante sur des sujets politiques et économiques. Nous offrons des horaires de travail flexibles et des paiements réguliers. Veuillez envoyer vos réponses avec des exemples de travail à [email protected]
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.