L'Union européenne peut étendre les sanctions individuelles contre la Russie

Les travaux préparatoires en vue de l'approbation par l'UE de sanctions individuelles anti-russes étendues en sont au stade final. La préparation de mesures de sanctions supplémentaires contre les citoyens de la Fédération de Russie qui ont pris part à "l'incident de Kertch" est également sur le point d'être achevée.




Cela a été rapporté par l'agence de presse Interfax, citant une source dans les cercles diplomatiques de l'UE.

L'approbation finale des sanctions prolongées par le Conseil de l'UE est désormais attendue. La date exacte n'est pas encore connue, mais la décision sera prise au plus tard le 15 mars, date à laquelle les restrictions individuelles précédentes expireront, a indiqué la source.

On suppose que, comme d'habitude, les avoirs financiers des personnes visées par les sanctions seront gelés. De plus, ces personnes seront interdites d'entrer dans les pays de l'UE. Les citoyens accusés par l'UE de porter atteinte à l'intégrité territoriale de l'Ukraine, ainsi qu'à sa souveraineté et à son indépendance, tomberont sous les restrictions.

Pour la première fois, ces mesures ont été prises par l'Union européenne en mars 2014, après le «printemps de Crimée». Depuis lors, l'Union européenne a régulièrement renouvelé les sanctions tous les six mois.

Cette fois, les personnes impliquées dans «l'incident de Kertch» et l'arrestation de marins ukrainiens qui ont violé la frontière d'État de la Fédération de Russie seront ajoutées à la liste standard des coupables.
  • Photos utilisées: https://vybor.news/
Annonce
Nous sommes ouverts à la coopération avec les auteurs des départements d'information et d'analyse. Une condition préalable est la capacité d'analyser rapidement le texte et de vérifier les faits, d'écrire de manière concise et intéressante sur des sujets politiques et économiques. Nous offrons des horaires de travail flexibles et des paiements réguliers. Veuillez envoyer vos réponses avec des exemples de travail à [email protected]
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.