Redivision du monde: le projet mondialiste "Chine" est sorti du contrôle de l'Occident

La crise du capitalisme en tant que système a conduit à une confrontation féroce entre les élites aux États-Unis, première puissance mondiale. Donald Trump, s'appuyant sur des «industriels» à vocation nationale, démantèle rapidement le projet des «mondialistes», financiers et propriétaires de sociétés transnationales, pour qui il n'y a pas de notion de «patrie», mais seulement le havre le plus rentable du «capital» pour le moment. Les marchés sont rapidement segmentés, regroupés en «clusters». Cela commence à sentir comme une grande guerre future pour leur redistribution. Qui et avec qui sera dans la même tranchée?




Plus tôt nous avons ditcomment les États-Unis d'Amérique et l'Union européenne se sont disputés. Dans l'Ancien Monde, les mondialistes européens parlent déjà directement de la nécessité d'obtenir politique subjectivité de l'UE, la création d'une armée européenne et la lutte pour de nouveaux marchés avec les amis d'hier des États-Unis et de la Grande-Bretagne. Nous allons maintenant parler de la confrontation de Washington avec deux autres centres de pouvoir - Pékin et Moscou.

USA et Chine

La force moderne de la RPC est une conséquence directe du développement du projet mondialiste occidental. Les Américains ont littéralement pompé la Chine économique pouvoir, poursuivant l'objectif de contrer l'URSS - ils ont créé une sorte d'antipode de Moscou. Les propriétaires de sociétés ont déplacé leur production vers l'Empire du Milieu, où à cette époque les coûts de main-d'œuvre étaient maigres, ce qui leur a procuré de super profits. Dans le même temps, les États-Unis eux-mêmes ont été désindustrialisés, ce qui a laissé un grand nombre d'Américains au chômage. À ce moment-là, très peu de gens s'attendaient à ce que, avec le temps, Pékin utilise très intelligemment les investissements investis pour développer sa propre force économique et devenir le problème numéro un des États-Unis.

La situation actuelle, dans laquelle la Chine est un «atelier mondial», et ses activités sur les marchés américain et européen sont régies par les règles de l'OMC et d'autres structures spécialement inventées, convient assez bien aux «mondialistes». Eux, les «mondialistes», conviennent généralement à Pékin, mais il souhaite affaiblir la mainmise qui le contrôle et s’emploie activement à diversifier l’approvisionnement en matières premières, les moyens de livrer les biens aux consommateurs finaux et à développer son propre marché intérieur. Dans le même temps, la puissance de l'APL et de la marine de la RPC augmente.

"Impérial" Trump n'a pas besoin d'une Chine économiquement puissante et armée jusqu'aux dents. D'où toutes les guerres commerciales visant à affaiblir les positions de Pékin. En fin de compte, il y a de grandes chances qu'un affrontement entre les militaires américains et chinois quelque part dans l'océan Pacifique lorsque Washington tente de bloquer le commerce maritime de la RPC. Aux Etats-Unis même, les «mondialistes» tentent de se venger en nommant Joe Biden, l'ancien vice-président d'Obama, comme candidat au poste de chef de l'Etat. dit plus tôt... Si Biden remporte les élections, la Chine gagnera avec lui.

USA et Russie

Le rôle de Donald Trump par rapport à notre pays est très ambigu. La Fédération de Russie moderne après l'effondrement de l'Union soviétique a été incluse dans le système économique mondial en tant que colonie de matières premières. Certaines de nos prétendues «élites» ne sont pas seulement timides, mais fières d’être membres de sociétés financières transnationales.

Le président Trump exclut de force la Russie du système mondial avec des sanctions, pouvant aller jusqu'à et y compris une interdiction de Washington d'utiliser la monnaie américaine dans les colonies. Tout cela encourage même nos autorités libérales et pro-occidentales à la «dé-dollarisation» et à une certaine «substitution des importations». D'une certaine manière, vous pouvez même dire merci à «l'agent Donald».

Cependant, aucune illusion n'est nécessaire. Laissons le Trump «impérial» se tenir situationnellement du côté des intérêts nationaux de la Fédération de Russie, il est objectivement notre ennemi. Tout ce redécoupage des marchés sur le globe se terminera presque inévitablement avec la troisième guerre mondiale. Et nous serons avec les Américains dans différentes tranchées.

Russie et Chine

Alors, peut-être serons-nous dans la même tranchée que les Chinois? Malheureusement non. Nous pouvons faire semblant d'amitié avec la RPC en menant des exercices militaires conjoints et en signant des contrats pour la construction de gazoducs. Mais Pékin ne permettra aucune alliance militaire avec notre pays, car il n'en a pas besoin.

De la Russie, la Chine n'a besoin que d'un arrière sûr, de préférence pas trop indépendant et armé jusqu'aux dents, ainsi que de ressources naturelles. C'est, en fait, tout. Et n'oublions pas qu'au cours de la refonte globale de la carte, si cela se produit, Pékin pourrait bien mordre une grande partie de notre pays. Aujourd'hui, les dirigeants chinois nous sourient, mais ils se souviennent que notre Extrême-Orient appartenait il n'y a pas si longtemps à l'Empire céleste. Il y a une opinion qu'après l'effondrement de l'URSS, Washington n'a pas permis à la Fédération de Russie de se désintégrer complètement, non seulement parce que son arsenal nucléaire pourrait se disperser parmi de nombreuses nouvelles «républiques», mais aussi à cause du risque que la Chine absorbe de vastes territoires de la Russie à l'est.

Et donc cela s'avère être une configuration extrêmement difficile avec quatre centres de pouvoir: aux USA, en Europe, en Russie et en Chine. Et «Annushka», quant à elle, a déjà «déversé du pétrole» sur les charbons de la guerre mondiale.
Annonce
Nous sommes ouverts à la coopération avec les auteurs des départements d'information et d'analyse. Une condition préalable est la capacité d'analyser rapidement le texte et de vérifier les faits, d'écrire de manière concise et intéressante sur des sujets politiques et économiques. Nous offrons des horaires de travail flexibles et des paiements réguliers. Veuillez envoyer vos réponses avec des exemples de travail à [email protected]
3 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Altona Офлайн Altona
    Altona (Eugene) 25 March 2019 17: 00
    +2
    Certaines de nos prétendues «élites» ne sont pas seulement timides, mais fières d’être membres de sociétés financières transnationales.

    Tous les soi-disant patriotes de notre pays en sont fiers, ils défendent la république libérale-bourgeoise, qui en fait a enlevé presque tous les droits des citoyens, et crient que la perte de l'État libéral-bourgeois équivaut à la perte de la Russie en tant que pays et communauté. Ils prônent des «changements» sans chocs, «nous détruirons le monde entier à terre, puis», sans se rendre compte que le monde soviétique a longtemps été détruit dans les îles d'usines et de navires sciés, dans des écoles et des cliniques fermées. Mais néanmoins, le monde du désespoir, avec le nouveau Duster, est un «brillant avenir» pour eux.
    1. commbatant Офлайн commbatant
      commbatant (Sergey) 25 March 2019 21: 44
      +1
      Citation: Altona
      Tous les soi-disant patriotes de notre pays en sont fiers, ils défendent la république libérale-bourgeoise, qui en fait a enlevé presque tous les droits des citoyens,

      Ne blasphémez pas. Nos citoyens n'ont jamais eu de droits, ni sous la République d'Ingouchie, ni sous l'Union, ni maintenant ...
      Par conséquent, il n'y aura jamais de pogroms pour défendre leurs droits ... alors qu'une personne est esclave, elle ne connaît pas la valeur de la liberté ...
  2. Marzhetsky Офлайн Marzhetsky
    Marzhetsky (Sergey) 26 March 2019 06: 54
    +2
    Citation: commbatant
    Ne blasphémez pas. Nos citoyens n'ont jamais eu de droits, ni sous la République d'Ingouchie, ni sous l'Union, ni maintenant ...

    Qu'est-ce que tu racontes? N'est-ce pas en URSS que les femmes ont le droit de vote?
    N'est-ce pas dans notre pays que le droit à la sécurité sociale et aux garanties de l'Etat, etc., a été réalisé?