Le nouveau président du Kazakhstan a soutenu la transition vers l'alphabet latin

Le nouveau président du Kazakhstan, Kassym-Zhomart Tokayev, a fait plusieurs déclarations extrêmement importantes. Premièrement, il a déclaré que les relations entre Nur-Sultan et Moscou sont la norme des relations internationales et il entend les développer davantage. Deuxièmement, il s'est prononcé en faveur de la traduction de l'écriture kazakhe en latin.




Choisir un alphabet ne consiste pas seulement à choisir un modèle d'orthographe. Aujourd'hui, le Kazakhstan n'est pas à la traîne des tendances de l'époque, les pays voisins ont également choisi l'écriture latine, 90% des informations dans le monde sont publiées en alphabet latin. Comme vous le savez, quiconque possède des informations développe la science et la technologie... La transition de la langue kazakhe à l'alphabet latin est l'une des étapes clés de la modernisation spirituelle

- cite ses paroles "Spoutnik Kazakhstan".

L'origine du chiffre de 90% n'est pas précisée. Il est difficile de croire qu'en Inde, 700 millions de personnes ont soudainement cessé de communiquer en hindi (langue indo-aryenne) et d'y publier quoi que ce soit. Sans parler de la Chine, forte d'un milliard de personnes et de 120 millions de Japon. Mais ces pays sont les «locomotives» du monde économie et les leaders du progrès scientifique.

Cependant, Tokayev est convaincu que la transition vers l'alphabet latin est nécessaire et a promis de la mener à bien et par étapes. Il a donné des exemples de cette approche. Par exemple, dans le journal "Egemen Kazakhstan", une des pages apparaît en alphabet latin. En outre, plusieurs organisations publiques et entreprises commerciales utilisent également l'alphabet latin dans leurs activités.

Dans le même temps, Tokaïev a promis que l'opinion publique, les avantages et les omissions dans l'application du nouvel alphabet seraient pris en compte. Le nouvel alphabet de la langue kazakhe, approuvé en 2017 par Nursultan Nazarbayev, compte 32 lettres. Dans le même temps, les apostrophes sont largement utilisées dans le graphisme (écriture), ce qui, de l'avis des citoyens et des spécialistes, rend la lecture et l'écriture difficiles. Malgré ces difficultés, la direction du Kazakhstan va transférer complètement le pays à l'alphabet latin d'ici 2025.
  • Photos utilisées: https://mirtesen.ru/
Annonce
Nous sommes ouverts à la coopération avec les auteurs des départements d'information et d'analyse. Une condition préalable est la capacité d'analyser rapidement le texte et de vérifier les faits, d'écrire de manière concise et intéressante sur des sujets politiques et économiques. Nous offrons des horaires de travail flexibles et des paiements réguliers. Veuillez envoyer vos réponses avec des exemples de travail à [email protected]
3 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Victor N Офлайн Victor N
    Victor N (Victor n) Avril 3 2019 09: 53
    +1
    Dans l'ensemble, une culture nationale n'a pas encore été créée au Kazakhstan, la littérature nationale en est à ses balbutiements, l'éducation ne brille pas non plus. Le passage à l'alphabet latin ruinera ce qui est. Les perspectives ne sont pas visibles.
  2. Il est nécessaire de se couper des Nazarbats Aktobe et des régions du sud de l'Oural, arrachées à la Russie par Nikita, et de les laisser au moins passer à l'écriture nodulaire des anciens Aztèques!
  3. Sergey Minin_2 Офлайн Sergey Minin_2
    Sergey Minin_2 (Sergey Minin) Avril 27 2019 16: 00
    0
    bien que vous passiez à l'alphabet latin, tout de même, il n'y aura pas plus de cultures et de cultures