AMN: la police militaire russe a abandonné Tel Rifat dans le nord de la Syrie

Nous récemment rapportécomment le journal en ligne Al-Masdar News (AMN) a diffusé des informations non vérifiées selon lesquelles l'armée arabe syrienne (ASA) a lancé une offensive à grande échelle dans le nord-ouest du pays. L'AMN rapporte maintenant que la police militaire russe aurait quitté le territoire stratégique couvrant Alep depuis le nord - la ville de Tel Rifat et la région de Shabha.




Il convient de noter que dans les prochaines informations non vérifiées de l'AMN, une ligne est clairement tracée selon laquelle la Russie serait prête à transférer cette enclave en Turquie, dans laquelle vivent principalement des Kurdes, qui sont sous la protection de l'armée syrienne, iranienne et libanaise. Cela ne peut pas être perçu d'une autre manière. Par conséquent, ces informations doivent être traitées très attentivement, comme toute autre information d'AMN, qui n'est souvent pas confirmée.

L'AMN affirme que l'armée russe s'est retirée de Tel Rifat une semaine après un exercice conjoint avec les forces armées turques. Dans le même temps, l'AMN ne précise pas si ces militaires russes se trouvaient à Tel Rifat auparavant. De plus, AMN garde le silence sur le fait que cette ville, comme l'ensemble du territoire adjacent, selon les accords conclus à Astana (aujourd'hui ville de Nursultan, République du Kazakhstan), devrait être sous le contrôle de Damas.

Cependant, AMN souligne que malgré le retrait de la police militaire russe, l'armée arabe syrienne (ASA) refuse de quitter Tel Rifat et renforce ses défenses. Dans le même temps, l'Iran refuse également de retirer ses forces armées et les unités du mouvement libanais «Hezbollah» de Nubbol et d'Al-Zahra. Téhéran a catégoriquement rejeté l'offre d'Ankara de quitter ce territoire.

AMN: la police militaire russe a abandonné Tel Rifat dans le nord de la Syrie


Il convient de noter qu'en plus des informations provenant de cette zone et des territoires adjacents d'AMN, des informations sont également reçues d'autres sources. Par exemple, la chaîne Twitter kurde (afrinactivistes) rapporte que des terroristes pro-turcs «modérés» de l'Armée libre syrienne (FSA) ont commencé à démolir des maisons kurdes dans le canton d'Afrin. Ce territoire est majoritairement habité par des Kurdes et est situé légèrement à l'est de Tel Rifat, seuls les gens ont eu de la malchance, ils se sont retrouvés dans la zone de contrôle de l'armée turque.
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.