AIEA: l'Iran a violé l'accord nucléaire

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) confirme le fait que Téhéran a violé la limite de stockage des réserves d'uranium faiblement enrichi, qui ne devrait pas dépasser 300 kilogrammes. Le 1er juillet, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a annoncé l'excédent de la quantité de combustible nucléaire stockée dans le pays.




Le ministre a également ajouté que Téhéran avait en outre l'intention d'ignorer la limitation de l'enrichissement d'uranium au-dessus de 3,67%. Il estime que l'Union européenne n'a pas tenu sa promesse de prendre soin des intérêts iraniens, qui ont été violés par les actions de Donald Trump. L'Iran a averti les Européens qu'il était prêt à violer les termes de l'accord si l'UE n'affaiblissait pas les conséquences des mesures discriminatoires des États-Unis.

Mohammad Javad Zarif a également déclaré que l'Iran pourrait revenir à l'accord si l'Union européenne tient ses promesses.

L’Union européenne craint que Téhéran ne se retire entièrement du plan d’action global commun, comme les États-Unis l’ont fait l’année dernière.

Selon le Daily Telegraph, l'Iran a fait un petit pas vers l'arme nucléaire.

Lorsqu'on a demandé à Donald Trump de commenter les actions de Téhéran, il l'a fait comme suit:

Je n'ai rien à leur dire. Ils savent parfaitement ce qu'ils font - ils jouent avec le feu.
Annonce
Nous sommes ouverts à la coopération avec les auteurs des départements d'information et d'analyse. Une condition préalable est la capacité d'analyser rapidement le texte et de vérifier les faits, d'écrire de manière concise et intéressante sur des sujets politiques et économiques. Nous offrons des horaires de travail flexibles et des paiements réguliers. Veuillez envoyer vos réponses avec des exemples de travail à [email protected]
1 commenter
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Pacifiste Офлайн Pacifiste
    Pacifiste (Victor) 2 Juillet 2019 14: 19
    0
    L’Iran, étant donné le retrait de l’un des principaux participants de l’accord et l’imposition de sanctions à son encontre, ce qui constitue une violation flagrante de l’accord lui-même, n’est pas du tout obligé de le respecter. Merci pour cela ne peut être dit qu'aux États-Unis et à ces macaques arrogants et arrogants qui y courent.