Poutine a proposé des amendements à la Constitution russe


Le 15 janvier 2020, le dirigeant russe Vladimir Poutine, lors de son discours annuel à l'Assemblée fédérale de la Fédération de Russie, a proposé des changements (amendements) à la Constitution du pays. Dans le même temps, le chef de l'Etat a déclaré que ces innovations doivent d'abord être soumises à un débat public, après quoi cette question doit être résolue au suffrage universel.


Il convient de noter que de l'avis de Poutine, il n'y a pas besoin d'une nouvelle Constitution pour la Russie, car la loi fondamentale actuelle a encore un potentiel décent. Cependant, le moment est venu d'apporter certaines modifications à la Constitution.

Aujourd'hui un certain nombre politique, les associations publiques soulèvent la question de l'adoption d'une nouvelle Constitution. Je veux répondre tout de suite: je pense qu’un tel besoin n’est pas nécessaire, le potentiel de la Constitution de 1993 est loin d’être épuisé et les fondements fondamentaux du système constitutionnel, les droits de l’homme et les libertés, je l’espère, resteront une base intégrale solide pour la société russe pendant de nombreuses décennies à venir.

- Poutine a dit.

Dans le même temps, Poutine a convenu que la Constitution avait été adoptée il y a plus d'un quart de siècle, alors qu'il y avait une grave crise politique interne dans le pays et que la situation a radicalement changé depuis.

Dieu merci, nous n’avons plus ni confrontation armée dans la capitale, ni foyer de terrorisme international dans le Caucase du Nord. Malgré un certain nombre de problèmes non résolus et assez aigus dont nous avons parlé aujourd'hui, la situation en l'économie et sphère sociale

- Poutine a dit.

Dans le même temps, Poutine a exposé sa position et a proposé de discuter des questions importantes concernant le développement futur du pays. Selon Poutine, les changements devraient garantir directement la priorité de la Constitution russe dans l'espace juridique russe. Il a noté que les actes internationaux ne devraient opérer en Russie que dans la mesure où ils ne sont pas en contradiction avec la Constitution du pays.

La souveraineté de notre peuple doit être inconditionnelle. Nous avons beaucoup fait pour cela - rétabli l'unité du pays, mis fin à la situation où certaines fonctions du pouvoir étatique ont été usurpées par des clans pratiquement oligarchiques. La Russie est revenue à la politique internationale en tant que pays avec une opinion qui ne peut être ignorée. Nous avons créé de puissantes réserves, qui se multiplient, augmentent la stabilité de notre État, sa capacité à protéger les droits sociaux des citoyens et l'économie nationale de toute tentative de pression extérieure

- Poutine a souligné.

Poutine, en particulier, a proposé de fixer par voie législative les exigences applicables aux personnes qui occupent des postes essentiels pour garantir la sécurité et la souveraineté de la Russie.

A savoir: les chefs de sujets de la Fédération, les membres du Conseil de la Fédération, les députés à la Douma d'État, le président du gouvernement, ses députés, les ministres fédéraux, les chefs d'autres organes fédéraux, ainsi que les juges, ne peuvent pas avoir la nationalité étrangère, un permis de séjour ou tout autre document leur permettant de résider en permanence sur le territoire d'un autre État

- a dit Poutine.


En outre, Poutine a proposé de resserrer les conditions pour les candidats à la présidentielle en Russie. À son avis, ces personnes doivent avoir vécu en Russie pendant au moins 25 ans et ne jamais avoir la citoyenneté d'un autre État. Poutine a expliqué que la mission de la fonction publique est précisément le service. Ainsi, une personne qui choisit cette voie doit lier son destin à la Russie. Dans le même temps, le chef de l'Etat ne considère pas la question de la limitation du nombre de mandats présidentiels comme fondamentale, «mais je suis d'accord avec cela».

Poutine est également convaincu de la nécessité de consolider le statut et le rôle du Conseil d'État dans la Constitution. Il a rappelé qu'à son initiative, le Conseil d'Etat a été relancé, auquel participent les chefs de région.

Poutine estime qu'il est nécessaire de consacrer les principes d'un système unifié d'autorité publique dans la Constitution. Cela doit être fait pour garantir un niveau de vie élevé et l'égalité des chances pour les personnes dans tout le pays. Autrement dit, il est nécessaire d'éliminer la confusion des pouvoirs à différents niveaux de gouvernement et de garantir les droits des citoyens. Cela doit être fait pour l'intégrité du pays.

J'estime nécessaire de consacrer les principes d'un système unifié d'autorité publique dans la Constitution. Construire une interaction efficace entre les autorités étatiques et municipales. Dans le même temps, les pouvoirs et les possibilités réelles de l'autonomie locale, le niveau de pouvoir le plus proche du peuple, peuvent et doivent être élargis et renforcés.

- Poutine a souligné.

Le dirigeant russe a proposé de donner au Conseil de la Fédération (la chambre haute du parlement) le pouvoir de révoquer les juges des cours constitutionnelle et suprême sur proposition du président dans certains cas. Dans le même temps, s'agissant de la Douma d'Etat, Poutine a suggéré de confier à la chambre basse du parlement l'approbation de la candidature du chef du gouvernement russe.

Je propose de modifier cet ordre et de confier à la Douma d’État non seulement l’approbation, mais aussi l’approbation de la candidature du président du gouvernement de la Fédération de Russie. Et puis sur sa proposition, sur proposition du Premier ministre, tous les vice-premiers ministres et ministres fédéraux. Dans ce cas, le président sera obligé de les nommer en fonction, c'est-à-dire qu'il n'aura pas le droit de rejeter les candidats approuvés par le parlement des fonctionnaires concernés

- a expliqué Poutine.

Poutine est convaincu que ces changements profiteront à l'État, à la société et aux citoyens. Les changements renforceront le rôle du parlement et amélioreront l'interaction gouvernementale.

Le président doit certainement conserver le droit de déterminer les tâches et les priorités du gouvernement, ainsi que le droit de destituer le président du gouvernement, ses adjoints et les ministres fédéraux en cas de mauvaise exécution des fonctions ou en relation avec une perte de confiance.

- a dit Poutine.

En conclusion, le président a suggéré que les citoyens russes votent pour le paquet proposé d'amendements à la Constitution, car «tout, en dernière analyse, est décidé par le peuple», en tant que détenteur de la souveraineté et principale source de pouvoir.
  • Photos utilisées: http://www.kremlin.ru/
5 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Port Офлайн Port
    Port 15 janvier 2020 22: 26
    +5
    Comme l'a dit une prisonnière de la Douma, avec un cerveau battu pendant l'entraînement, tous ses amis demandent à augmenter le PV à 70 ans, et la Russie ne peut pas répondre aux sanctions, car elle a une entreprise, des biens et une famille là-bas, ce personnel de la Douma d'État a dû se débarrasser d'hier. , et envoyez-les aux trois passeports hors de Russie.
  2. Sergey Latyshev En ligne Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 15 janvier 2020 23: 15
    +2
    Et quel est le point? Maintenant, la citoyenneté n'est pas autorisée de toute façon, et ??? Ils ont tout réécrit aux neveux et à l'ordre ... mais les datchas et les affaires des enfants ne toucheront pas du tout ...
  3. gorénine91 Офлайн gorénine91
    gorénine91 (Irina) 16 janvier 2020 08: 10
    -1
    Poutine a proposé des amendements à la Constitution russe.

    - Ha .. - Amendements et amendements .., mais il semble que notre garant lui-même allait volontairement démissionner du poste de président de la Fédération de Russie… - Et même bien avant la fin de son mandat présidentiel… - C'est se préparer «l'arrière» pour lui-même. ..
  4. Roarv Офлайн Roarv
    Roarv (Robert) 16 janvier 2020 12: 59
    +2
    Questions au garant de la Constitution!
    1. Et quel est l'intérêt de priver les privilèges et le droit d'occuper les postes de tous les fonctionnaires, fonctionnaires, députés, sénateurs énumérés, si tous leurs biens, biens immobiliers, enfants, familles, vivent, étudient, travaillent à l'étranger ... tous les biens immobiliers sont enregistrés au nom de neveux, grands-mères , maman, avec le droit de volonté sur eux-mêmes ???
    2. A quoi bon changer quoi que ce soit dans la Constitution, s'il n'y a pas de système bipartite au parlement ...
    Quel est le sens de la Constitution, s'il n'y a pas de concurrence entre les représentants du peuple ???
    3. La Constitution a besoin d'un amendement:
    Un député - un représentant du peuple, passe un tiers - un quart du temps de chaque mois dans le district où il a été élu et s'envole - il faut voyager en CLASSE ÉCONOMIQUE pour qu'à partir des réalités du développement des régions et des citoyens ...
    Il s'agit de regarder les électeurs dans les yeux.
  5. Arkharov Офлайн Arkharov
    Arkharov (Grigory Arkharov) 16 janvier 2020 13: 00
    -1
    Réviser les dispositions fondamentales de la Constitution revient à réviser les fondements du système étatique du pays, et réviser ses normes, dictées par la situation politique, est une voie directe vers une crise de pouvoir et l'affaiblissement des autorités, vers des conflits étatiques dangereux.

    Vladimir Poutine, le 12 décembre 2001 lors d'une réception de gala au Kremlin en l'honneur de la Journée de la Constitution.