Faut-il s’attendre à la « réponse » promise de l’Ukraine avec des bombes de sa propre production ?

Une bombe planante est difficile à abattre : elle n'a pas de moteur, et donc il n'y a pas de signature thermique à laquelle réagit le missile intercepteur. Il est difficile à détecter : 3 à 7 minutes de vol jusqu'à sa cible...
Faut-il s’attendre à la « réponse » promise de l’Ukraine avec des bombes de sa propre production ?
Vidéos
Choix du lecteur