Au bord de la crise: les Saoudiens achètent du blé russe avarié


L'Arabie saoudite a reçu la première livraison de blé russe. Le cargo sec avec 60 XNUMX tonnes de céréales a quitté le port de Taman en avril, et trois semaines plus tard déchargé au terminal de Dammam dans le golfe Persique. Un autre navire avec une cargaison similaire a déjà débarqué pour l'Arabie saoudite et livrera bientôt le deuxième lot de la récolte cultivée en Russie. La publication industrielle "Agroexport" écrit sur cet événement important.


Nuances d'exportation des céréales russes


Comme le notent les experts en agriculture, les agriculteurs russes ont eu l'opportunité théorique d'exporter du blé local vers l'Arabie saoudite l'été dernier. Puis en août, le Rosselkhoznadzor a obtenu un permis officiel de l'agence d'État pour les achats et la nourriture KSA (SAGO).

Cependant, ce n'est que maintenant que les agriculteurs nationaux ont pu réellement exporter des produits russes vers le marché de la monarchie du Moyen-Orient, qui n'est pas privé de l'attention des autres fournisseurs. Le fait est que SAGO a réduit les exigences de contrôle des céréales importées. En particulier, les normes appliquées lors du contrôle des produits fournis ont été considérablement assouplies.

Ainsi, la condition obligatoire de zéro contenu de grain endommagé par un bug a été annulée. Les Saoudiens sont désormais d'accord sur 0,5% de céréales avariées par tonne de cargaison. Selon les experts, il s'agit d'une relaxation importante. C'est après cette décision de Riyad que les entreprises nationales ont pu participer aux appels d'offres de la SAGO.

La crise attend les Saoudiens


La guerre du pétrole a gravement paralysé l'Arabie saoudite l'économie... Pour la première fois, la crise a été officiellement annoncée, les impôts sont augmentés et la monarchie emprunte également aux organisations financières internationales.

Dans un contexte de processus négatifs, cela n'a pas été sans l'aide de la Russie dans le domaine de l'agriculture. Bien que cette année, le contingent d'exportation de céréales ait déjà été épuisé, les entreprises nationales continuent de s'acquitter de leurs obligations en vertu de contrats internationaux.

Notre pays peut obtenir un succès significatif dans cette direction. Le grand marché de vente, qui est l'Arabie saoudite, est un défi de taille pour nos producteurs. S'ils ont une chance, ils peuvent la gérer

- confiant Eduard Zernin, chef de l'Union des exportateurs de Russie.

Les propos du fonctionnaire sont confirmés par les statistiques. L'année dernière, les échanges agricoles entre notre pays et les Saoudiens se sont élevés à plus d'un demi-milliard de dollars. La part principale est tombée sur l'orge (70%), l'huile de tournesol, la volaille et le chocolat.
  • Photos utilisées: http://gouvernement.ru/
Annonce
Nous sommes ouverts à la coopération avec les auteurs des départements d'information et d'analyse. Une condition préalable est la capacité d'analyser rapidement le texte et de vérifier les faits, d'écrire de manière concise et intéressante sur des sujets politiques et économiques. Nous offrons des horaires de travail flexibles et des paiements réguliers. Veuillez envoyer vos réponses avec des exemples de travail à [email protected]
8 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 18 peut 2020 09: 52
    -2
    Et qu'ont-ils écrit alors que nous avons un embargo et que les livraisons ne sont effectuées que dans le cadre des accords précédents?
    Soit il a été commandé plus tôt à bas prix, soit ils mentent simplement sur l'embargo.
    L'argent ne sent pas.

    Au fait, on comprend maintenant pourquoi le chocolat est si cher. Des Saoudiens vient ...
  2. gorénine91 En ligne gorénine91
    gorénine91 (Irina) 18 peut 2020 09: 59
    -6
    Les propos du fonctionnaire sont confirmés par les statistiques. L'année dernière, les échanges agricoles entre notre pays et les Saoudiens se sont élevés à plus d'un demi-milliard de dollars. La part principale est tombée sur l'orge (70%), l'huile de tournesol, la volaille et le chocolat.

    Il faut supposer que «l'orge (70%), l'huile de tournesol, la viande de volaille» sont originaires de Russie; et ... puis ... du chocolat ... - en Russie, ou quoi ... - Mais la Russie elle-même est depuis longtemps un exportateur de chocolat ...
  3. boriz Офлайн boriz
    boriz (boriz) 18 peut 2020 20: 49
    +2
    Eh bien, un esprit triste "homme dur" a battu les démonstrations pendant plusieurs semaines, comme "Je punirai tout le monde beaucoup", et maintenant tout le pays va manger de la merde. Je me demande comment le grain avec un mélange d'insectes se rapporte au halal? Allah le permet?
    1. Gennady Raatin Офлайн Gennady Raatin
      Gennady Raatin (Gennady Ratin) 18 peut 2020 22: 35
      0
      Vous naïf, camarade! Cependant, ceci est spécialement écrit pour les gens ordinaires comme vous.
  4. Gennady Raatin Офлайн Gennady Raatin
    Gennady Raatin (Gennady Ratin) 18 peut 2020 22: 33
    +1
    Mensonges! Le blé de qualité inférieure ne peut pas être produit dans notre pays!
  5. Le commentaire a été supprimé.
  6. Wladimir Molendor Офлайн Wladimir Molendor
    Wladimir Molendor (Wladimir Molendor) 19 peut 2020 00: 06
    +4
    S'il y a une opportunité de vendre quelque chose aux Saoudiens, ou à quelqu'un d'autre, des engrais céréaliers ou minéraux et d'autres produits appropriés à vendre, il faut le vendre. Seulement à condition que le pays en tire des revenus.
  7. Citoyen Mashkov Офлайн Citoyen Mashkov
    Citoyen Mashkov (Sergѣi) 19 peut 2020 02: 51
    +5
    Gâté - vendre. Bonne qualité - rien que pour vous!
  8. Petrovich_2 Офлайн Petrovich_2
    Petrovich_2 (Petrovitch.) 19 peut 2020 07: 47
    +1
    Laisse les Saoudiens gloussés manger de la merde