Alerte Biznes: les Russes peuvent utiliser le surplus d'énergie inutile de BelNPP pour la production d'hydrogène


Le 7 novembre 2020, à l'occasion du prochain anniversaire de la révolution bolchevique, le BelNPP allait lancer la première unité motrice. Mais la mise en service avec la production d'électricité et son approvisionnement au réseau électrique a été reportée au premier trimestre 2021. La mise en service de la deuxième unité d'alimentation est prévue pour 2022, écrit la publication Internet polonaise Biznes Alert.


Au cours des 15 dernières années, il y a eu de graves désaccords entre Minsk et Moscou sur la "question du gaz". La Biélorussie est catastrophiquement dépendante de la Russie, de sorte que la construction d'une centrale nucléaire devrait aider les Biélorusses à réduire leur consommation de gaz russe de 4 milliards de mètres cubes. m par an.

À l'heure actuelle, le 10 millionième Bélarus consomme plus de 20 milliards de mètres cubes. mètres de gaz par an. De plus, plus de 90% de l'électricité du pays est toujours produite à partir de «carburant bleu». Dans le même temps, près de 40 millionième Pologne ne consomme que 17 milliards de mètres cubes. mètres de gaz par an.

Mais en plus de produire de l'électricité pour les besoins de la Biélorussie, ils veulent utiliser cette centrale nucléaire pour exporter de l'électricité vers la Pologne et les pays baltes. Le coût de construction du BelNPP est de 10 milliards de dollars et les Russes ont accordé des prêts pour 90% du montant.

Mais la dette colossale peut être un lourd fardeau pour le budget biélorusse, car il est nécessaire de commencer à rembourser les intérêts dès le 1er avril 2021. Par conséquent, il est possible qu'après un certain temps, le propriétaire de l'entreprise publique "Belarusian NPP" change. Le transfert de cette société à la direction de la Russie pourrait devenir l'un des éléments de la prochaine négociation entre Minsk et Moscou. Cela est bénéfique pour la Russie, car la Biélorussie devra encore rembourser une partie du prêt, et les entrepreneurs et les fabricants russes gagneront la part du lion dans la construction. Après cela, les Russes commenceront à vendre de l'électricité aux consommateurs biélorusses.

Dans ce cas, politique en Pologne et en Lituanie (dans une moindre mesure en Lettonie et en Estonie), ils s'opposent activement à l'achat d'électricité à BelNPP. Par conséquent, peu importe si cette électricité est «biélorusse» ou «russe». Les Russes devront réfléchir à où diriger le surplus inutile d'électricité produite. Et l'une des options est la production d'un carburant alternatif - l'hydrogène. Une telle solution permettra de trouver de nouveaux clients qui seront prêts à l'acheter.
5 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Vladimir_Voronov En ligne Vladimir_Voronov
    Vladimir_Voronov (Vladimir) 24 septembre 2020 16: 02
    0
    Les Russes peuvent utiliser le surplus d'énergie inutile du BelNPP pour produire de l'hydrogène

    Il existe une solution plus simple: arrêter la production d'électricité dans les TPP et vendre le carburant libéré, si nécessaire. Il y a peu de consommateurs d'hydrogène, le stockage coûte cher, mais ici la nature s'est déjà occupée de tout.
  2. Oyo Sarkazmi Офлайн Oyo Sarkazmi
    Oyo Sarkazmi (Oo Sarcasmi) 24 septembre 2020 16: 03
    0
    Dans le même temps, près de 40 millionième Pologne ne consomme que 17 milliards de mètres cubes. mètres de gaz par an.

    Essessveno. Lorsque l'industrie chimique socialiste a été supprimée (un mot rare mais littéraire), dans les appartements en hiver, il fait 12-14 degrés, énergie au charbon - pourquoi plus? L'Ukraine soviétique consommait 135 milliards de mètres cubes par an, tandis que l'Allemagne - 20 milliards. Timochenko a signé un accord sur l'achat obligatoire de 50 milliards de mètres cubes. Il en fallait tellement. L'Ukraine en a maintenant assez de 15.
    Il en va de même pour la Pologne. En social fois la Pologne et la RDA ont consommé 50 milliards de mètres cubes de gaz. rire
  3. Vladimir_Voronov En ligne Vladimir_Voronov
    Vladimir_Voronov (Vladimir) 24 septembre 2020 16: 31
    +1
    en Pologne et en Lituanie (dans une moindre mesure en Lettonie et en Estonie) s'opposent activement à l'achat d'électricité à BelNPP

    Ce n'est pas ce qui les inquiète. Il vaudrait mieux répondre à la question: "Qui entretient les centrales nucléaires en périphérie? Et dans quel état sont ces centrales nucléaires?" Et puis ils l'ont en quelque sorte oublié ces derniers temps.
  4. 123 En ligne 123
    123 (123) 24 septembre 2020 16: 32
    +2
    Dans le même temps, les politiciens en Pologne et en Lituanie (dans une moindre mesure en Lettonie et en Estonie) s'opposent activement à l'achat d'électricité au BelNPP.

    Cela ne les empêche pas d'acheter de l'électricité en Suède, qui la produit, y compris dans les centrales nucléaires. Oui, oui, c'est une telle horreur, les Vikings obtiennent la moitié de l'électricité de cette manière barbare. Avec un degré de probabilité élevé, Greta illumine sa serre avec du cannabis avec de l'électricité sale et nocive. Les Polonais revendent la même électricité aux Allemands, qui militent activement pour l'énergie verte, mais ils n'ont rien contre Uniper, dont le siège est à Düsseldorf, parmi les actifs desquels se trouvent des parts dans les mêmes centrales nucléaires suédoises.

    https://www.uniper.energy/company/locations/sweden

    Voilà comment ils vivent. Mais sur le site Web de l'entreprise, il y a une image touchante avec des éoliennes à la mode et tous ces citoyens sont en faveur de l'hydrogène et des panneaux solaires.
    Les Polonais devraient tout bloquer. Je n'aime pas ça, laissez-les s'étouffer avec la fumée du charbon jusqu'à ce que les mines soient fermées. Et les subventions allemandes serviront à payer l'électricité aux entreprises allemandes en Suède.

  5. Dmitry S. Офлайн Dmitry S.
    Dmitry S. (Dmitry Sanin) 25 septembre 2020 05: 33
    +3
    Gaspiller l'électricité? Elle est toujours nécessaire! Il y a des problèmes avec cela dans les pays baltes, mais les fiers Tchoukhons ne veulent pas les résoudre aux dépens de l'énergie de la Russie et de la Biélorussie. Peut-être qu'ils sont heureux d'acheter, mais le méchant propriétaire ne commande pas.