Près d'un billion de roubles: Gazprom et Rosneft ont subi des pertes records


Rosneft et Gazprom ont publié des informations sur les résultats des travaux pour 9 mois de 2020. Les documents font état de pertes record de plusieurs milliards de dollars.


Le rapport de Gazprom indique qu'au cours de la période spécifiée, la capitalisation boursière de l'entreprise est passée de 6,075 4,045 milliards de roubles. jusqu'à 20 billions de roubles. Les revenus ont chuté de plus de 2,74% et s'élevaient à 40 billions de roubles. Le bénéfice brut a diminué de près de 917,46% et correspond à 180,62 milliards de roubles. La perte des ventes s'est élevée à 9 milliards de roubles. Au total, le géant gazier a manqué 592 milliards de roubles en XNUMX mois de cette année.

Ceci s'explique par une baisse de la demande de matières premières sur les marchés clés de l'entreprise pendant la pandémie COVID-19. L'Europe occidentale n'a acheté que 94,3 milliards de mètres cubes. m de gaz, soit 13% de moins que l'année précédente. Les pays d'Europe centrale ont acheté 29,336 milliards de mètres cubes. mètres de gaz, soit 11% de moins que le résultat de l'année dernière.

La Turquie a importé 8,85 milliards de mètres cubes. mètres de gaz, soit 25% de moins qu’un an auparavant. Dans le même temps, seuls 9 milliards de mètres cubes de gaz ont été livrés à la Chine via le gazoduc Power of Siberia en 2,5 mois. m de gaz, soit 50% du plan annuel prévu par le contrat.

De plus, la direction générale de Gazprom a reçu une rémunération importante. Pendant 9 mois, 14 membres du conseil ont reçu un total de 1,4 milliard de roubles. (766,4 millions sous forme de prime), soit 30% de plus qu'auparavant.

À son tour, la société Rosneft a subi pendant cette période une perte de 177 milliards de roubles. Les revenus s'élevaient à 4,243 milliards de roubles, soit il s'est effondré de 34%. Dans le même temps, le bénéfice avant déduction des dépenses sur le paiement des intérêts, des impôts, des amortissements et des amortissements courus s'élevait à 845 milliards de roubles, soit près de 50% de moins que le même indicateur de l'année précédente.

Il convient de noter que la dévaluation du rouble russe a frappé très durement Rosneft. Le fait est que les dettes de l'entreprise sont libellées en dollars (24,8 milliards) et en euros (4,1 milliards). Dans le même temps, la dette à court terme a augmenté de 38 milliards de roubles, à 833 milliards, et la dette à long terme - de 1,05 billion de roubles, à 4,038 XNUMX milliards.

Ainsi, au cours de la période considérée, les deux plus grands exportateurs russes de matières premières énergétiques ont manqué un total de près d'un billion, et plus précisément de 769 milliards de roubles.
  • Photos utilisées: pexels.com
15 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. vit670 Офлайн vit670
    vit670 (Vitaliy) 14 novembre 2020 18: 55
    +3
    Les entreprises sont à perte et les bonus de gestion ont augmenté d'un tiers ... Pour quels bonus? Entreprises d'État ... Où cherche Poutine?
    1. le Saint Офлайн le Saint
      le Saint (Père Noël) 14 novembre 2020 20: 30
      +3
      Grand-père regarde sa montre chère, comptant le temps de voir Kabaeva.
  2. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 14 novembre 2020 19: 26
    -1
    Mais les médias sont pleins de peremogs - comment la Russie fournit du pétrole à Omerika, comment elle achèvera la construction du Potoki, comment elle battra les Arabes, comment elle introduira de nouveaux terminaux SG, comment le prix du gaz augmentera ...
    1. le Saint Офлайн le Saint
      le Saint (Père Noël) 14 novembre 2020 20: 29
      +1
      Mais nous terminerons le SP-2 non seulement pour contrarier les USA, mais aussi pour contrarier l'Allemagne!
      Sinon, nous leur couperons le gaz!
  3. Ky Ky Офлайн Ky Ky
    Ky Ky 14 novembre 2020 19: 29
    -1
    Gazik peut enfin ne pas être clair d'après l'article - y avait-il des pertes pour l'entreprise dans son ensemble. On a parlé de pertes de ventes, mais il y a encore d'autres actifs.
    Je vois clairement - que les pertes elles-mêmes proviennent du nez d'un gulkin.

    Eh bien, bien sûr - ils ont augmenté les taxes sur la production, eh bien, le prix du pétrole a baissé. Enfin, URAL peut facilement vendre 40+, mais c'était encore moins cher.
  4. gorénine91 Офлайн gorénine91
    gorénine91 (Irina) 14 novembre 2020 19: 31
    -2
    Près d'un billion de roubles: Gazprom et Rosneft ont subi des pertes records

    - Oui ... - normalement ils jetaient la Russie dans l'argent ...
    - Mais ce sont encore des "fleurs" ... - Mais pour quel genre de grand-mère NOVATEK élèvera la Russie ... -c'est même effrayant de penser ... - Ce seront des "baies" ... - donc des "baies" ...
  5. le Saint Офлайн le Saint
    le Saint (Père Noël) 14 novembre 2020 20: 27
    0
    Sechin, attendez! J'ai des millions dans votre banque et votre stock.
  6. Xuli (o) Tebenado Офлайн Xuli (o) Tebenado
    Xuli (o) Tebenado 14 novembre 2020 21: 54
    0
    ... les deux plus grands exportateurs russes de matières premières énergétiques ont manqué un total de près d'un billion, et plus précisément - 769 milliards de roubles.

    Il serait utile que l'auteur étudie la signification du mot russe «presque». Si 969 milliards de roubles, cela pourrait être "presque un billion".
  7. russe Офлайн russe
    russe 14 novembre 2020 22: 19
    -3
    Top managers efficaces ...
  8. oracul Офлайн oracul
    oracul (leonid) 15 novembre 2020 07: 20
    0
    Le marché est le marché. Nous ne sommes pas les premiers, mais certainement pas les derniers. Nos guides libéraux ont conduit les personnes souffrant de «pauvreté sous le socialisme» dans la jungle du consumérisme et de la liberté illimitée. Nous avons donc pleinement compris ce que l'Occident construit et masque depuis des centaines d'années. La sainte simplicité n'en est pas autrement.
    1. Monster_Fat Офлайн Monster_Fat
      Monster_Fat (Quelle est la différence) 15 novembre 2020 08: 36
      +1
      Ce n'est pas grave, ils récupéreront au détriment des aides d'État, comme cela s'est déjà produit plus d'une fois, - tout cela selon le schéma élaboré sous-tendant ce que l'on appelle en Russie les «relations économiques» entre l'État et les entreprises d'État et «les affaires des entrepreneurs notoires à vocation nationale» "privatisation des bénéfices et nationalisation des coûts et des pertes"
  9. 123 Офлайн 123
    123 (123) 15 novembre 2020 10: 13
    +1
    Ce qui se passe dans le monde assurer tout autour est merveilleux, l'économie est à la hausse, certains tordus et voleurs Miller et Sechin ont conduit l'industrie dans la stupeur?

    Par exemple, les "chiens de garde du gebny sanglant du Kremlin" Euronews écrivent:

    Selon les résultats du deuxième trimestre de cette année, la baisse des bénéfices de la compagnie pétrolière anglo-néerlandaise Royal Dutch Shell était de 82%, la perte nette dépassant 18 milliards de dollars. Le bénéfice ajusté de la société est estimé à 638 millions de dollars, les analystes prévoient une baisse de 674 millions de dollars, et la société énergétique française Total a fait état d'une baisse du bénéfice ajusté de 96% à 126 millions de dollars, tandis que les experts ont estimé la baisse à 443 millions de dollars.

    Pendant ce temps, le géant pétrolier italien Eni n'a pas échappé aux pertes projetées de 839 millions de dollars et a annoncé une réduction de ses dividendes.

    https://ru.euronews.com/2020/07/30/oil-companies-losses

  10. gorénine91 Офлайн gorénine91
    gorénine91 (Irina) 15 novembre 2020 10: 53
    0
    - Voici un autre clip vidéo "numérique" ... - il y en a tellement ...
    - Seulement maintenant ce n'est pas clair ... - rire ou pleurer ...
    - En un mot :
    - La Chine a besoin de gaz ... - La Russie, à ses frais, traînée à travers la toundra, les marais, la taïga, les marais, les montagnes, les ravins, etc. .) ... - traîné et posé une conduite de gaz, longue de plus de trois kilomètres jusqu'à la frontière de la Chine ... - La Chine n'a pas payé un sou !!! - Et où plus loin la Chine traînera son gazoduc à travers son territoire ... - c'est son affaire ... - encore la Russie miserait pour lui ...
    - La Chine développe intensivement ses gisements de gaz (et tente d'atteindre sa capacité maximale) ... - afin d'avoir une réserve de gaz à part entière chez elle ... - Après elle le fait; alors tout cela sera réservé et la Chine passera au "gaz de quelqu'un d'autre" ... - Il y aura aussi "Power of Siberia 2" et "Power of Siberia 3" et ainsi de suite ... - Tout cela la Russie s'adaptera à la Chine à ses frais et au prix des approvisionnements russes Le gaz russe sera installé par la Chine ... - où peut aller la Russie ... - Et la Chine est un vainqueur complet !!!
    - De plus, si la Chine finit par gagner le territoire de la Russie; alors ici toutes ces "Forces de Sibérie" deviendront la propriété de la Chine et la serviront pour le bien ... - Encore une fois, la Chine gagne !!!
    - Et qu'est-ce que la Russie a gagné ??? - Eh bien, plus d'une douzaine de hauts fonctionnaires «quasi oligarchiques» ont gagné; qui ont participé au démantèlement et au sciage d'une partie des milliards de personnes allouées à la construction de tous ces gazoducs ... - C'est tout le "bénéfice" ... pour la Russie ... - Et des dizaines de milliers de villages, villages, townships, petites villes russes, colonies ... - et est resté sans gaz russe ... - Et quel est le prix du gaz pour les consommateurs russes eux-mêmes ... - en termes de salaire russe moyen ??? - De plus en plus haut ... - Et il n'est pas nécessaire de comparer avec la Norvège et d'autres États producteurs de gaz ... - Il suffit d'abord de comparer les salaires norvégiens avec les salaires russes ...
    - Alors un seul peut sourire ... Chine ...
  11. Kriten Офлайн Kriten
    Kriten (Vladimir) 15 novembre 2020 15: 54
    0
    Une grande contribution à de tels résultats est apportée par les dirigeants permanents des monopoles pétroliers et gaziers, qui ont depuis longtemps perdu leur vision de la situation sur les marchés, noyés dans les grosses sommes d'argent. Les pertes qu'ils pendent à l'État ne les dérangent pas du tout, elles sont permanentes. Et seul le PIB ne connaît pas leur «qualité» actuelle de managers.
  12. Le commentaire a été supprimé.
  13. Potapov Офлайн Potapov
    Potapov (Valéry) 16 novembre 2020 10: 03
    0
    Ils ne rentrent pas dans le capitalisme ... Les disgracieux ont drainé la propriété nationale ...