Le gazoduc polonais qui n'a pas encore été construit a ses premiers problèmes


À partir de 2023, la Pologne entend se débarrasser complètement de la dépendance au gaz russe en construisant son gazoduc Baltic Pipe. Selon l'idée des Polonais «entreprenants», 10 milliards de mètres cubes par an passant par la nouvelle canalisation suffiront non seulement pour les besoins du pays, mais aussi pour la vente dans l'UE.


Il semblerait que la construction d'un gazoduc depuis la Norvège, qui n'est pas politique la pression, contrairement à notre Nord Stream 2, devrait fonctionner comme une horloge. Cependant, de nouveaux obstacles émergent de temps en temps sur le chemin du concurrent russe. Juste une sorte de "bande noire".

Le premier problème est plutôt courant et c'est le manque de financement. Cependant, Varsovie ne s'en inquiète pas, car elle compte sur l'aide de l'UE et de certains investisseurs.

L'obstacle le plus sérieux, paradoxalement, est la construction elle-même. La Pologne a l'intention de commencer les travaux à l'été 2021 et a déjà annoncé un appel d'offres pour la construction d'une station de compression. Cependant, le seul soumissionnaire qui a indiqué un prix acceptable pour Varsovie n'avait jamais traité de tels projets auparavant. En conséquence, le tribunal a annulé les résultats de l'appel d'offres.

En outre. Pour les gisements de gaz en Norvège, censés remplir la canalisation, la production est déjà en baisse depuis la troisième année. En guise de repli, le champ danois Tyra a été arrêté pour une réparation de deux ans.

Ajoutez à cela un «cadeau» des États-Unis, qui veulent imposer des sanctions contre le port allemand de Mukran, où sont stockés les tuyaux de Nord Stream 2. Cependant, ironiquement, c'est aussi une place forte pour la construction du Baltic Pipe.

Et enfin, "le clou sur le gâteau". Il ne faut pas oublier que la Russie, contrairement à la Pologne, n'a pas encore opposé d'opposition à son concurrent. Cependant, notre pays peut à tout moment «enterrer» les plans de Varsovie en interdisant au Baltic Pipe de traverser le tracé du Nord Stream 1 déjà construit.

4 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. margo Офлайн margo
    margo (margo) 27 novembre 2020 18: 42
    -3
    interdire à Baltic Pipe de traverser le tracé du Nord Stream 1 déjà construit

    - non-sens! Pour quels motifs?
    1. boriz Офлайн boriz
      boriz (boriz) 28 novembre 2020 22: 34
      +4
      Pourquoi pas? Toute personne présentée à Gazprom est, en règle générale, délirante. Pourquoi pas troll, car il y a une telle opportunité? J'ai écrit à ce sujet depuis le début de l'année, mais tout le monde s'est référé à la déclaration d'un Polonais selon laquelle Gazprom avait déjà autorisé la traversée. J'ai spécifiquement demandé à Martsinkevich Vkontakte. Il n'a connaissance d'aucune autorisation.
      Et maintenant, une sorte de confirmation qu'il n'y a pas de permission.

      - non-sens! Pour quels motifs?

      Sur la base du fait que, avant d'investir de l'argent, il est nécessaire de collecter des permis. Et vous ne devriez pas avoir à vous occuper de ceux dont dépendent ces autorisations. Cela ne crierait pas alors: "Nous sommes pour sho!". Pour ça!
    2. free_flier Офлайн free_flier
      free_flier 30 novembre 2020 12: 22
      +1
      Basé sur le droit d'interdire la traversée.
      Ou l'exigence d'un tel agencement de cette intersection même, que le panam est tout simplement trop difficile et peut se permettre.
  2. boriz Офлайн boriz
    boriz (boriz) 28 novembre 2020 22: 38
    +3
    ... interdisant à Baltic Pipe de traverser le tracé du Nord Stream 1 déjà construit.

    Pourquoi seulement SP 1? SP 2 à l'intersection est également déjà. Et il a toutes les autorisations. Vous devez également demander la permission de le traverser.