"Green Deal": Biden a commencé à arrêter les projets pétroliers et gaziers américains


Le président Joe Biden a lancé sa présidence en ouvrant une vanne sur le pipeline Keystone XL entre le Canada et les États-Unis dès le premier jour. Si Washington ne regrettait pas ses alliés les plus proches et loyaux à Ottawa, à quoi s'attendre du Parti démocrate américain de Russie?


Le réseau de pipelines Keystone relie la raffinerie aux provinces pétrolifères du Canada et des États-Unis et a également accès aux ports du golfe du Mexique. Sa quatrième phase consistait à construire un oléoduc de l'Alberta, au Canada au Nebraska, jusqu'à une raffinerie à Steel City. La longueur de la conduite était censée être de 1,9 mille kilomètres avec une capacité de pompage quotidienne de 800 mille barils. Ce projet simplifierait sérieusement la livraison des matières premières à Ottawa et réduirait les coûts pour les raffineries américaines. Le surplus de pétrole canadien pourrait être exporté des États-Unis. On estime que la construction d'un oléoduc d'une telle envergure pourrait créer 28 XNUMX nouveaux emplois supplémentaires.

Malgré l'évidence économique bénéfice, le président démocrate Barack Obama a rejeté en 2012 la demande pour des raisons environnementales. L '«impérial» Donald Trump, en revanche, a relancé le projet en 2017. Au même moment, la construction de l'oléoduc Dakota Access dans le nord des États-Unis a commencé sous ses ordres. Cependant, à l'été 2020, alors que le président Trump craquait déjà son siège, le projet Dakota Access a été arrêté en raison des protestations des Amérindiens. Dès que le démocrate Biden est officiellement entré à la Maison Blanche, il a fermé le pipeline Keystone XL. Mais pourquoi Washington se tire-t-il aujourd'hui une balle dans le pied et complique-t-il les relations avec son voisin ami?

Pour comprendre ses motivations, il est nécessaire de prendre en compte le contexte général. Les principaux concurrents des États-Unis, de la Chine et de l'Union européenne, ainsi que des pays développés comme la Corée du Sud et le Japon, se sont fixé un objectif ambitieux: atteindre zéro émission de dioxyde de carbone dans la production d'ici 2050. Pékin, cependant, parle du tournant de 2060, mais cela ne change pas l'essence de la question. Mais fondamentalement, la structure même de l’économie mondiale changera de manière irréversible. Aujourd'hui, les grandes puissances investissent activement d'énormes sommes d'argent pour s'assurer que leurs produits répondent aux dernières normes environnementales. Évidemment, le coût de production augmentera sérieusement dans ce cas, et afin de rester compétitifs sur le marché mondial, les plus grands acteurs vont introduire des soi-disant «taxes carbone» pour ceux qui ne les respectent pas.

Les États-Unis, sous le Parti démocrate, essaient sans aucun doute de prendre une longueur d'avance pour fixer eux-mêmes ces normes environnementales, qui devraient alors devenir obligatoires pour tout le monde. Au cours des 10 prochaines années, Washington prévoit d'investir dans de la technologiecela ramènera la consommation de combustibles fossiles à zéro, soit 5 billions de dollars. Il est clair que les oléoducs à grande échelle, malgré leur rentabilité à moyen terme, ne cadrent pas bien avec ce concept de «nouveau monde courageux».

Soit dit en passant, notre pays, avec ses oléoducs et ses gazoducs, ne s’y adaptera pas trop. Les Européens ont déjà directement averti Moscou que la consommation de matières premières hydrocarbonées diminuera constamment. Cela suggère une idée de construire plus d'éoliennes et de panneaux solaires de manière accélérée afin d'augmenter la part de «l'énergie verte» en Russie, qui peut être utilisée dans la production d '«hydrogène vert» et ainsi maintenir notre part dans l'UE marché. Il est clair que c'est un investissement énorme que seul l'État, représenté par des entreprises, peut faire. Logiquement, le budget fédéral devrait également recevoir le profit final, n'est-ce pas?

Et ce n'est pas un fait. Lors du Forum Gaidar qui a eu lieu il y a quelques jours à peine, Anatoly Chubais, le principal idéologue de la privatisation «fringante» des années 90 et de la privatisation «respectable» des années XNUMX, s'est plaint de la faible efficacité des autorités étatiques:

D'après moi, les autorités ont fait preuve d'impuissance, de faiblesse et ont commis une grave erreur. En conséquence, rien n'a été fait. En conséquence, l'UE introduit une taxe carbone transfrontalière, et les entreprises russes paieront. Paiera. Seulement, ils paieront non pas leur propre gouvernement, mais celui de quelqu'un d'autre. L'erreur du gouvernement, alors que ce qui aurait pu et aurait dû être commercialisé, le gouvernement ne pouvait pas commercialiser.

Je voudrais noter qu'Anatoly Borisovich, qui a maintenant le statut de "négociateur international", dirige d'abord une société d'État, puis une autre, depuis toutes ces dernières années, et est donc en quelque sorte impliqué dans un résultat aussi déplorable. Et sa recette est toujours la même, éprouvée: «commercialiser». Si quelqu'un ne comprend pas, nous parlons de la prochaine privatisation de la propriété de l'État entre des mains privées «terriblement efficaces». C'est ainsi que nous pourrions avoir une réponse aux initiatives énergétiques mondiales des États-Unis, de l'UE et de la Chine.
Annonce
Nous sommes ouverts à la coopération avec les auteurs des départements d'information et d'analyse. Une condition préalable est la capacité d'analyser rapidement le texte et de vérifier les faits, d'écrire de manière concise et intéressante sur des sujets politiques et économiques. Nous offrons des horaires de travail flexibles et des paiements réguliers. Veuillez envoyer vos réponses avec des exemples de travail à [email protected]
19 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Cyril Офлайн Cyril
    Cyril (Cyril) 22 janvier 2021 12: 47
    -5
    Sergey, vous avez noté la bonne pensée dans votre article - les États-Unis n'essaient pas tant d'imposer des normes d'énergie verte au reste du monde pour «ruiner les pays en développement et les principaux fournisseurs d'hydrocarbures» et «instaurer un totalitarisme écologique» (comme Necropny tente de le prouver dans son article), mais tente plutôt de rattraper la tendance mondiale vers «l'énergie propre». Parce que l'Amérique est désormais loin derrière l'Europe, le Japon, la Corée du Sud et Singapour dans la mise en œuvre de l'énergie propre et de la production, et si maintenant elle n'augmente pas l'activité dans ce domaine, elle risque de ne pas être à temps.
    1. Juste un chat Офлайн Juste un chat
      Juste un chat (Bayun) 22 janvier 2021 13: 27
      +2
      Cela signifie qu'ils auront le temps de fermer toute métallurgie en raison de leur non-rentabilité rire
      1. 123 Офлайн 123
        123 (123) 22 janvier 2021 15: 44
        +2
        Cela signifie qu'ils auront le temps de fermer toute métallurgie en raison de leur non-rentabilité

        J'espère que ce n'est pas la fin rire
      2. Cyril Офлайн Cyril
        Cyril (Cyril) 22 janvier 2021 16: 44
        -4
        Rêver n'est pas mauvais
    2. Marzhetsky Офлайн Marzhetsky
      Marzhetsky (Sergey) 22 janvier 2021 14: 44
      0
      Citation: Cyril
      Sergey, vous avez noté la bonne pensée dans votre article - les États-Unis n'essaient pas tant d'imposer des normes d'énergie verte au reste du monde pour «ruiner les pays en développement et les principaux fournisseurs d'hydrocarbures» et «instaurer un totalitarisme écologique» (comme Necropny tente de le prouver dans son article)

      Chacun a sa propre vision des processus.
      1. Cyril Офлайн Cyril
        Cyril (Cyril) 22 janvier 2021 16: 45
        -5
        C'est certainement vrai.
    3. Vladest Офлайн Vladest
      Vladest (Vladimir) 23 janvier 2021 12: 15
      -4
      Citation: Cyril
      ruiner les pays en développement

      L'Inde est l'un des leaders de l'énergie verte. L'avez-vous classé parmi les pays développés?

      Citation: Cyril
      Parce que l'Amérique est maintenant loin derrière l'Europe, le Japon, la Corée du Sud et Singapour dans l'adoption et la fabrication d'énergie propre,

      Le leader de toute la Chine l'est probablement. Mais en réalité, quelqu'un est légèrement en avance, quelqu'un est légèrement en retard. Mais la tendance est déjà établie. Bien sûr, il vaut mieux confirmer vos conclusions avec des chiffres. Il faut beaucoup de temps pour les chercher. Mais aux États-Unis, par exemple, dans le Sud, de nouvelles maisons avec panneaux solaires sont déjà nécessaires.
      Une nouvelle étape dans le développement de l'énergie est également en cours de lecture - l'énergie dispersée, lorsque chaque maison aura un mini e-mail. gare. Elon Musk a installé 100 systèmes Powerwall
      Croissance des activités d'énergie verte de plus de 10% par an
    4. 123 Офлайн 123
      123 (123) 23 janvier 2021 21: 22
      +1
      une tendance mondiale vers «l'énergie propre»

      Où et quand cette tendance a-t-elle pris forme et quand est-elle devenue mondiale?
      La "cité-état" de Singapour est bien sûr puissante, le Japon et la Corée du Sud le sont probablement aussi, mais pour la mondialisation, ce n'est toujours pas suffisant. La Chine construit des centaines de centrales électriques au charbon, et les Saoudiens ont emboîté le pas. La part de l'électricité produite par les éoliennes et les centrales solaires est au bord de l'erreur statistique.
      https://www.iea.org/data-and-statistics?country=WEOEUR&fuel=Energy%20supply&indicator=TPESbySource
      1. Cyril Офлайн Cyril
        Cyril (Cyril) 23 janvier 2021 23: 55
        -2
        La Chine construit des centaines de centrales électriques au charbon, et les Saoudiens ont emboîté le pas.

        https://oilcapital.ru/news/markets/06-02-2019/373-mlrd-investiruet-kitay-v-vozobnovlyaemuyu-energetiku

        Le Brésil est désormais le leader mondial de l'utilisation des énergies vertes, où les sources renouvelables représentent environ 45% de la consommation finale d'énergie, en deuxième position - l'Union européenne avec une part dans 17%... La Chine est 5 fois en retard sur le Brésil et n'a qu'une part de 8,9 %Cependant est le marché à la croissance la plus rapide au monde pour la mise en service de nouvelles capacités «vertes» et le restera jusqu'en 2023 au moins, prédit l'Agence internationale de l'énergie.

        Au cours des 5 prochaines années, selon les prévisions de l'AIE, le volume de production d'énergie éolienne doublera presque - passant de 21,9 à 39,8 millions de tonnes d'équivalent pétrole par an. La capacité des stations solaires triplera - jusqu'à 33 millions de tonnes équivalent pétrole.

        En Chine, l'introduction de l'énergie verte est un programme gouvernemental

        https://rg.ru/2020/10/05/kitaj-perejdet-na-zelenuiu-energetiku.html

        Presque immédiatement après le discours du dirigeant chinois, l'Institut de l'énergie, de l'environnement et de l'économie de l'Université Tsinghua a dévoilé un plan pour atteindre cet objectif, a rapporté Bloomberg. La modernisation est basée, selon le plan, abandon presque complet du charbon (une baisse de 96% d'ici 2060 par rapport à 2025), du gaz (moins 75%) et du pétrole (moins 65%) et une transition vers l'énergie nucléaire et renouvelable. Dans le même temps, la Chine prévoit de passer progressivement à d'autres sources d'énergie.

        https://iz.ru/1072108/dmitrii-migunov/vsegda-budet-solntce-kak-kitai-otkazhetsia-ot-nefti-i-gaza

        Jusqu'à présent, naturellement, ils construiront également des centrales électriques au carburant, car l'économie se développe à un rythme effréné, derrière lequel l'introduction de l'énergie verte ne suit tout simplement pas le rythme. Personne ne dit que pour le moment, ils arrêteront de construire des centrales thermiques et passeront aux panneaux solaires et aux éoliennes.

        La part de l'électricité produite par les éoliennes et les centrales solaires est au bord de l'erreur statistique.

        Premièrement, la dernière date du calendrier est 2018; 3 ans se sont écoulés depuis.

        Deuxièmement, le graphique analyse l'énergie du monde ENTIER. Naturellement, les pays du deuxième ou du tiers monde ne peuvent pas se permettre l'introduction de sources de haute technologie «d'énergie verte». Par conséquent, vous devez regarder les pays. En Allemagne, par exemple, la part des énergies renouvelables au 1er trimestre 2020 a dépassé 50% de l'énergie totale produite dans le pays.

        Voici un autre graphique. https://yearbook.enerdata.ru/renewables/renewable-in-electricity-production-share.html

        Le diagramme montre que la part des sources d'énergie renouvelables dans le monde est déjà de 27%. Pas maladif une telle "erreur statistique".
        1. 123 Офлайн 123
          123 (123) 24 janvier 2021 01: 11
          +2
          En Chine, la situation ressemble à ceci:

          En 2020, la consommation d'électricité de l'ensemble de la société sera 7511 milliards de kWh, soit 3,1% de plus que l'année précédente.

          Selon des sources nouvellement construites, comme ceci:

          En 2020, la nouvelle capacité installée de sources d'énergie dans le pays s'élèvera à 190,87 millions de kilowatts, dont 13,23 millions de kilowatts d'hydroélectricité, 71,67 millions de kilowatts d'énergie éolienne et 48,2 millions de kilowatts d'énergie solaire.

          http://www.nea.gov.cn/2021-01/20/c_139682386.htm

          Le pays a besoin d'électricité et cherche à l'obtenir de toutes les sources disponibles. Compte tenu de la quantité totale d'énergie consommée, «l'énergie verte» est une priorité plutôt décorative. Si les centrales électriques sont construites au charbon, alors le désir d'abandonner l'utilisation du charbon n'est que de beaux mots, n'est-ce pas?

          Premièrement, la dernière date du calendrier est 2018; 3 ans se sont écoulés depuis.

          Pensez-vous que la situation a beaucoup changé?

          Deuxièmement, le graphique analyse l'énergie du monde ENTIER. Naturellement, les pays du deuxième ou du tiers monde ne peuvent pas se permettre l'introduction de sources high-tech d '«énergie verte»

          en d'autres termes, la tendance n'est pas pour tout le monde, mais seulement pour ceux qui peuvent se le permettre pour des raisons financières. Par la suite, les pays riches imposeront une taxe sur la «carbonatation» qui fera peser une charge insupportable sur les pays du tiers monde. alors ils vont écraser la concurrence, c'est tout. tout le reste est un beau conte de fées pour les naïfs.

          Par conséquent, vous devez regarder les pays. En Allemagne, par exemple, la part des énergies renouvelables au 1er trimestre 2020 a dépassé 50% de l'énergie totale produite dans le pays.

          RES - si je comprends bien, s'agit-il de sources d'énergie renouvelables?
          Celles-ci incluent, par exemple, l'hydroélectricité, en Norvège, si je ne me trompe pas, environ 98% et ce n'est pas nouveau, c'est une source traditionnelle. de quelle tendance parle-t-on?
          Les sources renouvelables comprennent également le chauffage au bois, etc., ce qui ne correspond pas tout à fait à la tendance. L'Allemagne n'est pas pressée d'abandonner l'énergie nucléaire. bien sûr, ils ferment les réacteurs sur leur territoire, mais ils n'envisagent pas de fermer ceux suédois appartenant à des entreprises allemandes. Et ils obtiennent assez d'électricité à partir de là.

          Le diagramme montre que la part des sources d'énergie renouvelables dans le monde est déjà de 27%. Pas maladif une telle "erreur statistique".

          Si l'on enlève la part de l'hydroélectricité, environ 15% de la production mondiale, et ensuite toutes sortes d'industries «sales» qui polluent l'air pendant la combustion, alors la part de l'électricité «propre!» Est plutôt plus proche de la statistique Erreur.
          L'énergie «propre» et les sources d'énergie renouvelables ne sont pas exactement la même chose.
          1. Cyril Офлайн Cyril
            Cyril (Cyril) 24 janvier 2021 01: 54
            -2
            Le pays a besoin d'électricité et cherche à l'obtenir de toutes les sources disponibles. Compte tenu de la quantité totale d'énergie consommée, «l'énergie verte» est une priorité plutôt décorative.

            Je cite votre propre citation:

            En 2020, la nouvelle capacité installée de sources d'énergie dans le pays sera 190,87 millions de kilowatts, dont 13,23 millions de kilowatts d'hydroélectricité, 71,67 millions de kilowatts d'énergie éolienne и 48,2 millions de kilowatts d'énergie solaire.


            Additionnez 71 et 28 - nous obtenons (arrondis) 100 millions de kilowatts pour le vent et le soleil. Et maintenant nous comptons. combien de 100 millions de kilowatts sont de 190 millions de kilowatts. Indice: plus de 50% des sources nouvellement construites sont le vent et le soleil.

            Compte tenu de la quantité totale d'énergie consommée, «l'énergie verte» est une priorité plutôt décorative. Si les centrales électriques sont construites au charbon, alors le désir d'abandonner l'utilisation du charbon, de belles paroles, n'est-ce pas?

            Non, pas moi. Une fois de plus, la Chine est un pays industriel extrêmement développé en termes de population avec d'énormes besoins énergétiques, qui, par ailleurs, croissent à un rythme effréné. Aujourd'hui satisfaire ces besoins uniquement à cause du vent et du soleil impossible, donc oui, de nouvelles centrales thermiques charbon / pétrole / gaz sont également mises en service. Les éoliennes et les stations solaires sont une technologie relativement nouvelle qui doit encore être développée et mise en œuvre, ce qui prend naturellement du temps.

            Le gouvernement chinois n'a jamais dit nulle part qu'il abandonnerait le charbon et le pétrole pour le moment et remplacerait toutes les sources d'énergie renouvelables. graduel une diminution de la part du charbon, du gaz et du pétrole dans le secteur de l'énergie, avec l'espoir que d'ici 2060, leur part diminuera à un minimum insignifiant.

            La volonté de la Chine d'abandonner à l'avenir le charbon et les hydrocarbures dans le secteur de l'énergie est clairement illustrée par la part en baisse constante de ces sources d'énergie. Comparez le nombre d'éoliennes et de centrales solaires qu'ils ont mises en service il y a 10 ans et combien elles sont en train de mettre en service maintenant.

            Pensez-vous que la situation a beaucoup changé?

            Assez fort. En Allemagne, par exemple, les énergies renouvelables en 2018 représentaient environ 40%, en 2020 - déjà plus de 50. Total pour 3 ans, soit une augmentation de 10%. Des chiffres assez impressionnants.

            en d'autres termes, la tendance n'est pas pour tout le monde, mais seulement pour ceux qui peuvent se le permettre pour des raisons financières.

            Pourquoi est-ce?

            Regardons le graphique que j'ai envoyé plus tôt:

            La part des sources d'énergie renouvelables dans le secteur énergétique national du Venezuela est de 73%, la Colombie - 72%, le Nigéria - 20%.

            En Colombie, 70% de toutes les sources d'énergie renouvelables sont l'hydroélectricité, le solaire et l'éolien représentaient peu en 2019, mais le gouvernement prévoit d'augmenter leur part à 9% d'ici 2022 - en seulement 3 ans.

            Comme vous pouvez le voir, vous n'avez pas besoin d'être un pays très riche pour utiliser et développer les SER.

            Par la suite, les pays riches imposeront une taxe sur la «carbonatation» qui fera peser une charge insupportable sur les pays du tiers monde. alors ils vont écraser la concurrence, c'est tout. tout le reste est un beau conte de fées pour les naïfs.

            C'est de la spéculation.

            RES - si je comprends bien, s'agit-il de sources d'énergie renouvelables?
            Celles-ci incluent, par exemple, l'hydroélectricité, en Norvège, si je ne me trompe pas, environ 98% et ce n'est pas nouveau, c'est une source traditionnelle. de quelle tendance parle-t-on?

            Alors qu'est-ce qui ne va pas avec l'hydroélectricité et pourquoi ne devrions-nous pas la considérer comme une source d'énergie relativement verte? Il peut et doit être développé aussi.

            D'ailleurs, dans la même Russie, malgré l'abondance des rivières, l'hydroélectricité ne représente que 20% de la production d'électricité. il y a.

            Les sources renouvelables comprennent également le chauffage au bois, etc., ce qui ne correspond pas tout à fait à la tendance.

            Personne n'utilise le bois dans l'ingénierie énergétique industrielle pendant longtemps. Il est principalement utilisé pour chauffer les maisons privées. Les biocarburants d'origine végétale servent également principalement à alimenter les voitures et les véhicules.

            L'Allemagne n'est pas pressée d'abandonner l'énergie nucléaire. bien sûr, ils ferment les réacteurs de leur territoire, mais ils n'envisagent pas de fermer ceux suédois appartenant à des entreprises allemandes. Et ils obtiennent assez d'électricité à partir de là.

            La situation est la même qu'en Chine. La rapidité d’introduction des technologies «vertes» ne répond pas à la demande. Par conséquent, l’énergie nucléaire et l’énergie combustible sont toujours utilisées.

            Néanmoins, comme je l'ai mentionné dans le lien, la part des sources d'énergie renouvelables en Allemagne en 2020 a dépassé 50%

            La part de l'énergie éolienne et solaire uniquement (hors hydroélectricité) en Allemagne déjà en 2019 représentait 28 %.
            1. 123 Офлайн 123
              123 (123) 24 janvier 2021 02: 30
              0
              Additionnez 71 et 28 - nous obtenons (arrondis) 100 millions de kilowatts pour le vent et le soleil. Et maintenant nous comptons. combien de 100 millions de kilowatts sont de 190 millions de kilowatts. Indice: plus de 50% des sources nouvellement construites sont le vent et le soleil.

              Tout à fait juste, regardez maintenant ce qui représente les 50% restants et comparez avec la quantité totale d'énergie produite - 100 millions et 7511 milliards de kWh. Oui, c'est une goutte dans l'océan.

              Le gouvernement chinois n'a jamais dit qu'il abandonnerait le charbon et le pétrole pour le moment et remplacerait toutes les sources d'énergie renouvelables.

              Et quel sera ce «minimum insignifiant»? Calculez quelle sera la part de l'énergie «verte» si elle est introduite à un tel rythme. Ce ne sont que de beaux mots, du moins pour le moment.

              Assez fort. En Allemagne, par exemple, les énergies renouvelables en 2018 représentaient environ 40%, en 2020 - déjà plus de 50. Total pour 3 ans, soit une augmentation de 10%. Des chiffres assez impressionnants.

              Oui, + 10% de génération, mais combien est consommée? Ils achètent toujours de l'électricité et ce n'est pas du tout vert.

              Pourquoi est-ce?
              Regardons le graphique que j'ai envoyé plus tôt:
              La part des sources d'énergie renouvelables dans le secteur énergétique national du Venezuela est de 73%, la Colombie - 72%, le Nigéria - 20%.
              En Colombie, 70% de toutes les sources d'énergie renouvelables sont l'hydroélectricité, le solaire et l'éolien représentaient peu en 2019, mais le gouvernement prévoit d'augmenter leur part à 9% d'ici 2022 - en seulement 3 ans.
              Comme vous pouvez le voir, vous n'avez pas besoin d'être un pays très riche pour utiliser et développer les SER.

              Pourquoi ai-je besoin de votre horaire? Je vais vous dire, sans regarder dans les ouvrages de référence, "La part des sources d'énergie renouvelables dans le secteur énergétique national du Venezuela est de 73%" est la seule centrale hydroélectrique. Un pour tout le pays. Et cela n'a rien à voir avec les tendances de la mode. Il a été construit bien avant qu'on l'appelle à la mode et il n'y a pratiquement pas d'alternative. On peut en dire autant de la Colombie et du Nigéria. Ce ne sont pas des éoliennes ou des panneaux solaires sophistiqués.

              Alors qu'est-ce qui ne va pas avec l'hydroélectricité et pourquoi ne devrions-nous pas la considérer comme une source d'énergie relativement verte? Il peut et doit être développé aussi.

              Suis-je contre? Vous pouvez en tenir compte, mais dire que cela est dû à la «tendance» est fondamentalement faux.

              D'ailleurs, dans la même Russie, malgré l'abondance des rivières, l'hydroélectricité ne représente que 20% de la production d'électricité. il y a.

              Il existe des réserves pour la croissance de la production et pas seulement pour l'hydroélectricité. Tout a une analyse de rentabilisation. Une centrale nucléaire flottante pour remplacer Bilibino a été construite parce qu'elle est rentable. Il y a aussi des rivières, mais vous savez qu'elles gèlent, et construire un barrage sans routes d'accès n'est pas un plaisir bon marché. Il n'est pas économiquement possible de convertir tout ce qui s'y trouve en énergie «propre». La construction de barrages a également un impact négatif sur l'environnement. Par exemple, la Mongolie aura une production au gaz, mais elle ne construira pas de barrage et le débit d'eau dans le Baïkal ne changera pas.

              C'est de la spéculation.

              Telle est la conclusion basée sur l'analyse. Avec quoi pouvez-vous discuter? Je ne le crois pas? Parce qu'ils sont de bons bourgeois et qu'ils ne pensent pas au profit mais à la nature? Ne me fais pas rire rire

              Personne n'utilise le bois dans l'ingénierie énergétique industrielle pendant longtemps. Il est principalement utilisé pour chauffer les maisons privées.

              Êtes-vous sûr? Sont-ils produits comme souvenirs? Ceci n'est qu'un exemple.
              http://kibor.ru/biopower

              La situation est la même qu'en Chine. La rapidité d’introduction des technologies «vertes» ne répond pas à la demande. Par conséquent, l’énergie nucléaire et l’énergie combustible sont toujours utilisées.

              Elle continuera à être incapable de suivre et ce «pendant» est détesté pendant de nombreuses années et restera de beaux mots.

              Néanmoins, comme je l'ai mentionné dans le lien, la part des sources d'énergie renouvelables en Allemagne en 2020 a dépassé 50%

              Combien pouvez-vous parler de la même chose? Oui, il a dépassé, mais ils achètent toujours à d'autres et ne produisent pas du tout d'énergie verte à l'étranger. Pourquoi n'ont-ils pas des principes pour y renoncer?

              La part de l'énergie éolienne et solaire uniquement (hors hydroélectricité) en Allemagne représentait déjà 2019% en 28.

              28% de génération? Et en consommation? C'est juste un beau chiffre, et les bourgeois utilisent toujours des centrales nucléaires en Suède.
              1. Cyril Офлайн Cyril
                Cyril (Cyril) 24 janvier 2021 03: 13
                -2
                Tout à fait juste, regardez maintenant ce qui représente les 50% restants et comparez avec la quantité totale d'énergie produite - 100 millions et 7511 milliards de kWh. Oui, c'est une goutte dans l'océan.

                Nous regardons. La part du vent et du soleil dans le secteur énergétique chinois en 2019 (il y a 2 ans) est de 8,7%. Plus une telle goutte dans l'océan.

                https://plus-one.ru/news/2021/01/21/kitay-v-2020-godu-udvoil-stroitelstvo-solnechnyh-i-vetryanyh-elektrostanciy

                La Chine a plus que doublé la construction de centrales éoliennes et solaires en 2020. Rapporté par Reuters.

                Selon l'Administration nationale de l'énergie (NEA), La Chine a ajouté 71,67 GW d'énergie éolienne au cours de l'année écoulée, près de trois fois le niveau de 2019. La montée en flèche de la croissance des énergies renouvelables est survenue après que Pékin a annoncé la fin des subventions pour les nouveaux projets éoliens terrestres en 2021.

                Voici la preuve que l'apport d'énergie solaire et éolienne en Chine augmente.

                Et quel sera ce «minimum insignifiant»?

                Ci-dessus, j'ai déjà cité les plans du gouvernement chinois, lus ici.

                Plus de 50% d'électricité, utilisé en Allemagne au premier semestre 2020, obtenu à partir de sources renouvelables. Le record est en partie dû à la baisse globale de la consommation d'énergie au milieu de la pandémie.

                On peut en dire autant de la Colombie et du Nigéria. Ce ne sont pas des éoliennes ou des panneaux solaires sophistiqués.

                Le gouvernement colombien prévoit d'augmenter la part du vent et du soleil à 2022% d'ici 3 (sur 9 ans).

                Les plans, bien sûr, peuvent changer, mais ils ne sont pas calculés à partir de zéro.

                Suis-je contre? Vous pouvez en tenir compte, mais dire que cela est dû à la «tendance» est fondamentalement faux.

                Pourquoi est-ce mal? Lorsque les plus grandes économies du monde disent (et font d'ailleurs) qu'au milieu du siècle, la grande majorité sera produite à partir de sources d'énergie renouvelables, c'est toujours une tendance.

                Telle est la conclusion basée sur l'analyse.

                Le fait que les pays développés «répandent la pourriture» dans les pays non développés en raison de la hausse des taxes sur l'énergie n'est pas une conclusion basée sur une analyse, c'est juste une spéculation.

                Sur la base de l'analyse, ce serait si vous citiez comme exemple de preuve qu'avec une augmentation de la part de l'énergie verte dans les pays développés, les sous-développés guérissent. Ensuite, il y aurait une analyse. En attendant - spéculation.

                Il n'est pas économiquement possible de convertir tout ce qui s'y trouve en énergie «propre».

                Et personne ne parle d'un rejet complet de l'énergie nucléaire et même du combustible. Ils parlent de leur forte réduction.

                Êtes-vous sûr? Sont-ils produits comme souvenirs? Ceci n'est qu'un exemple.
                http://kibor.ru/biopower

                Eh bien, certaines entreprises individuelles peuvent utiliser de telles installations comme sources d'énergie de secours. Ou, disons, dans des régions éloignées où il n'y a pas d'alimentation électrique centrale ou où il est peu développé.

                Elle continuera à être incapable de suivre et ce «pendant» est détesté pendant de nombreuses années et restera de beaux mots.

                Ci-dessus, j'ai déjà cité un lien selon lequel en 2020 la Chine a mis en service 3 fois plus de stations solaires qu'en 2029. Et ce chiffre augmente d'année en année.

                déjà en 2019, la part du vent et du soleil en Chine était de 8,7%, vous pouvez calculer vous-même combien ce sera en 2021.

                Combien pouvez-vous parler de la même chose? Oui, il a dépassé, mais ils achètent toujours à d'autres et ne produisent pas du tout d'énergie verte à l'étranger. Pourquoi n'ont-ils pas des principes pour y renoncer?

                Autant que vous en avez besoin jusqu'à ce qu'il vienne à vous.

                28% de génération? Et en consommation? C'est juste un beau chiffre, et les bourgeois utilisent toujours des centrales nucléaires en Suède.

                C'est justement dans la consommation.
                1. 123 Офлайн 123
                  123 (123) 24 janvier 2021 04: 11
                  0
                  Nous regardons. La part du vent et du soleil dans le secteur énergétique chinois en 2019 (il y a 2 ans) est de 8,7%. Plus une telle goutte dans l'océan.

                  plus sage de voir l'article original et non son récit sur Zen. Là, outre celui que vous avez indiqué, il est écrit

                  La croissance a eu lieu après Pékin annonce la fin des subventions pour les nouveaux projets d'énergie éolienne terrestreA partir de 2021 années.

                  Une décision assez étrange s'ils essaient de le développer.

                  Selon les données, en 2020 La Chine poursuit la construction de nouvelles installations thermiques, soit 56,37 GW - plus haut niveau depuis 2015... La NEA n'a pas ventilé cet indicateur en projets d'électricité au gaz et au charbon.

                  Des recherches ont montré que la Chine a achevé 11 GW de nouvelles centrales au charbon au premier semestre 2020 et avait 53 GW supplémentaires dans son portefeuille de projets prévu, ce qui représente 90% du total mondial.

                  Donc c'est tout. Il y a un graphique intéressant sous le lien. L'énergie éolienne croît à un rythme plus rapide que les autres sources, mais compte tenu des volumes, il s'agit toujours d'une goutte d'eau dans le seau.

                  https://www.reuters.com/article/us-china-energy-climatechange/china-doubles-new-renewable-capacity-in-2020-still-builds-thermal-plants-idUSKBN29Q0JT

                  Nous regardons. La part du vent et du soleil dans le secteur énergétique chinois en 2019 (il y a 2 ans) est de 8,7%. Plus une telle goutte dans l'océan.

                  Vous cherchez où? Je n'ai rien trouvé de similaire sur le lien. 8,7% des 2020 gigawatts produits en 7 représentent 411 gigawatts.
                  Selon votre lien, il est écrit qu'en 2020, 281,5 GW ont été produits par des éoliennes et 253,4 GW - par des centrales solaires. Total 531,9 GW. C'est moins de 8,7%

                  Voici la preuve que l'apport d'énergie solaire et éolienne en Chine augmente.

                  En Chine, la production d'électricité de toutes sources augmente, étant donné la fin des subventions à l'énergie éolienne, il reste à voir comment elle va se développer davantage. Vous espérez avec optimisme le meilleur, la réalité ne justifie souvent pas les attentes.

                  Ci-dessus, j'ai déjà cité un lien selon lequel en 2020 la Chine a mis en service 3 fois plus de stations solaires qu'en 2029. Et ce chiffre augmente d'année en année.

                  L'année 2029 n'est pas encore arrivée. Dois-je me moquer de votre compétence? cligne de l'oeil

                  déjà en 2019, la part du vent et du soleil en Chine était de 8,7%, vous pouvez calculer vous-même combien ce sera en 2021.

                  L'année 2021 n'est pas encore arrivée non plus, et en 2020, elle est inférieure à 8,7%.

                  Autant que vous en avez besoin jusqu'à ce qu'il vienne à vous.
                  28% de génération? Et en consommation? C'est juste un beau chiffre, et les bourgeois utilisent toujours des centrales nucléaires en Suède.
                  C'est justement dans la consommation.

                  J'ai quelques doutes sur cette question. Je suis entré dans les sources primaires. Électricité totale produite - 386 810, y compris le carburant biogénique et autres sources d'énergie renouvelables - 12 478, l'hydroélectricité - 16 950. C'est moins que la centrale nucléaire - 75 071. Comment vous pouvez compter 28% pour moi reste un mystère. Si vous pouvez le résoudre, écrivez hi
                  https://www.destatis.de/DE/Themen/Branchen-Unternehmen/Energie/Erzeugung/Tabellen/kw-insgesamt.html
                  1. Cyril Офлайн Cyril
                    Cyril (Cyril) 24 janvier 2021 04: 40
                    -2
                    plus sage de voir l'article original et non son récit sur Zen. Là, outre celui que vous avez indiqué, il est écrit

                    Et je n'ai pas regardé Zen. J'ai regardé les métriques dans le graphique que j'ai fourni plus tôt. Là, vous pouvez voir pour chaque pays.

                    Une décision assez étrange s'ils essaient de le développer.

                    Il peut y avoir plusieurs raisons à cela - y compris le fait que le rythme de l'introduction de l'énergie éolienne a atteint un niveau tel qu'il n'a plus besoin de subventions et soutiendra lui-même son développement. Ou qu'en Chine, ils se sont davantage appuyés sur le soleil et non sur le vent.

                    Donc c'est tout. Il y a un graphique intéressant sous le lien. L'énergie éolienne croît à un rythme plus rapide que les autres sources, mais compte tenu des volumes, il s'agit toujours d'une goutte d'eau dans le seau.

                    Ainsi, en plus de la production éolienne, il y a aussi l'énergie solaire.

                    Vous cherchez où? Je n'ai rien trouvé de similaire sur le lien. 8,7% des 2020 gigawatts produits en 7 représentent 411 gigawatts.

                    Regardez ici: https: //yearbook.enerdata.ru/renewables/wind-solar-share-electricity-production.html

                    Ces données concernent 2019.

                    En Chine, la production d'électricité de toutes sources augmente, étant donné la fin des subventions à l'énergie éolienne, il reste à voir comment elle va se développer davantage. Vous espérez avec optimisme le meilleur, la réalité ne justifie souvent pas les attentes.

                    Je n'espère pas le mieux, je m'appuie sur les données déjà disponibles et sur l'avis du gouvernement chinois.

                    L'année 2029 n'est pas encore arrivée. Dois-je me moquer de votre compétence? clin d'oeil

                    J'ai juste une faute de frappe, vous avez un article mal sélectionné. Ce que vous n'avez même pas pris la peine de lire avant de l'insérer dans le commentaire.

                    Ce sont des choses quelque peu différentes, tu ne trouves pas?

                    L'année 2021 n'est pas encore arrivée non plus, et en 2020, elle est inférieure à 8,7%.

                    Parce que 8,7% sont des données pour 2019 et non pour 2020.

                    J'ai quelques doutes sur cette question. Je suis entré dans les sources primaires. L'électricité a été produite au total - 386 810, y compris le carburant biogénique et d'autres sources d'énergie renouvelables - 12 478, l'hydroélectricité - 16 950. C'est moins que la centrale nucléaire - 75 071. Comment 28% peut être compté il reste un mystère à moi. Si vous pouvez le résoudre, écrivez

                    C'est si simple. Suivez le lien que vous avez donné. les données sont pour 2019.

                    Et le dépassement du seuil de 50% des énergies renouvelables en Allemagne a déjà été enregistré en 2020.

                    Pour la première fois, les énergies renouvelables ont produit plus d'électricité en Allemagne que l'énergie conventionnelle. Au 1er trimestre 2020, les sources d'énergie renouvelables (SER) ont fourni plus de la moitié de toute l'électricité produite dans le pays: 51,2%. Reporté le 28 mai Office fédéral de la statistique de la République fédérale d'Allemagne (Destatis).

                    Il a souligné qu'au cours des trois premiers mois de cette année, la pandémie de coronavirus n'a pas encore eu le temps de «toucher sensiblement» l'industrie électrique allemande, une baisse de 6,6% de la production totale «se situant dans les fluctuations normales».

                    Selon des données préliminaires, la production d'électricité par le vent, le biogaz, le soleil et d'autres sources d'énergie renouvelables a augmenté de 2019% par rapport au premier trimestre 14,9, poursuivant ainsi la croissance rapide de ces dernières années. Dans le même temps, l'énergie éolienne a connu la plus forte croissance. En un an seulement, elle a augmenté la production de 21,4%. Les experts de Destatis attribuent cela au fait que les trois premiers mois de cette année en Allemagne, il y a eu surtout de nombreux jours de vent. Après tout, l'installation de nouvelles éoliennes est récemment au point mort.

                    En conséquence, l'éolien est devenu pour la première fois le principal vecteur d'énergie en Allemagne, représentant plus du tiers de la production d'électricité: 34,9%. La part du biogaz s'élève à 5,5%, pour le photovoltaïque (énergie solaire), elle passe de 4% à 4,8%.

                    Dans le même temps, la part du charbon dans l'industrie allemande de l'énergie électrique a diminué de façon spectaculaire. Au total, cette part a baissé d'un tiers sur l'année et s'est élevée à 22,3% au premier trimestre.
                    1. 123 Офлайн 123
                      123 (123) 24 janvier 2021 16: 43
                      +2
                      Il peut y avoir plusieurs raisons à cela - y compris le fait que le rythme de l'introduction de l'énergie éolienne a atteint un niveau tel qu'il n'a plus besoin de subventions et soutiendra lui-même son développement. Ou qu'en Chine, ils se sont davantage appuyés sur le soleil et non sur le vent.

                      Tu plaisantes rire La production éolienne est plus chère, comme les panneaux solaires; ils ne survivront pas sans subventions. En un mot, la situation ressemble à quelque chose comme ça (la vidéo est sortie très à temps, éliminant le besoin de rechercher des données Bien ).



                      J'ai juste une faute de frappe, vous avez un article mal sélectionné. Ce que vous n'avez même pas pris la peine de lire avant de l'insérer dans le commentaire.
                      Ce sont des choses quelque peu différentes, tu ne trouves pas?

                      J'ai inséré le mauvais lien, vous avez écrit la mauvaise date. À mon avis, la différence n'est pas grande. vous aussi, vous n'avez pas pris la peine de relire ce qui était écrit. Je ne vois aucun intérêt à discuter davantage de ce sujet, cela obstrue simplement le chat.
                      1. Cyril Офлайн Cyril
                        Cyril (Cyril) 24 janvier 2021 17: 02
                        -3
                        J'ai inséré le mauvais lien, vous avez écrit la mauvaise date. A mon avis, la différence n'est pas grande

                        À votre avis, cela peut être n'importe quoi. En réalité, il y a aussi une différence significative.
                  2. Le commentaire a été supprimé.
  2. Vladest Офлайн Vladest
    Vladest (Vladimir) 23 janvier 2021 12: 05
    -4
    Excellent article. Honnêtement à propos de l'énergie verte et de la place de la Fédération de Russie dans le monde. Respect de l'auteur.
  3. Sergey_6 Офлайн Sergey_6
    Sergey_6 (Sergey Bayankov) 26 janvier 2021 12: 44
    +1
    La Russie est la principale source de silicium pour les cellules solaires. Dans tous les cas, vous devrez négocier avec nous.