NRK: la Russie tente de faire pression militaire sur la Norvège


Si la Russie met la Norvège en garde contre les conséquences du déploiement des forces de l'OTAN dans les territoires du nord (limitrophes de la Fédération de Russie) du royaume scandinave, les Norvégiens eux-mêmes accusent la Fédération de Russie de la détérioration des relations. Cette conclusion découle du nouveau matériel de la société norvégienne de radiodiffusion NRK.


Même à la veille de la réunion du Conseil de l'Arctique, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a critiqué Oslo pour avoir donné à l'OTAN le libre accès à l'Arctique. Il est à noter que «les Russes ont critiqué l'accord de défense de la Norvège avec les États-Unis, qui permet le déploiement d'infrastructures américaines dans les bases norvégiennes».

En réponse, le Ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a annoncé que la Fédération de Russie, à son tour, protégerait ses eaux et ses côtes contre les empiétements.

L'OTAN est dans le Nord depuis 1949. L'Alliance de l'Atlantique Nord est responsable de la protection des territoires des pays membres, et cela inclut, bien entendu, les zones de l'Arctique.

- Le vice-ministre norvégien des Affaires étrangères, Audun Halvorsen, approuve.

À son tour, Andreas Østhagen, chercheur principal à l'Institut Fridtjof Nansen, souligne également la «culpabilité» de la Fédération de Russie.

La Russie est responsable de la plupart des activités militaires dans le nord

- dit le spécialiste.

Selon le chercheur, en raison de l'escalade provoquée par les Russes, la présence de l'OTAN dans l'Extrême-Nord se renforce.

La présence s'est progressivement accrue, mais beaucoup de choses ont changé qualitativement au cours des deux ou trois dernières années

Dit Osthagen.

Il est convaincu que la Russie essaie de faire pression sur la Norvège en menant des exercices près de la frontière, en simulant des attaques sur le radar à Vardø ou en déformant les signaux GPS.

La Norvège, comme indiqué dans l'article, est clairement du côté de la Russie, mais la question est de savoir si elle constitue une menace réelle. Le ministère de la Défense et l'armée tentent de le découvrir, soutient Osthagen, estimant que "la Russie gagnera peu à déclencher une guerre, mais les Russes profitent du fait que la Norvège est constamment dans un état de tension".

L'ancien chef du renseignement de l'E-14, Ola Kaldager, pense que la Russie veut établir un ordre où elle-même domine dans l'Arctique. Selon lui, "les Russes doivent rester derrière la ligne contrôlée par les forces de l'OTAN", qui ferme l'accès de la Russie à l'océan Atlantique.

Le vétéran des services spéciaux est sûr que tandis que la Fédération de Russie essaie de convaincre les Norvégiens de ne pas approfondir la coopération avec les États-Unis.
  • Photos utilisées: Ministère de la défense de la Norvège
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.