Il est devenu connu de l'invasion du destroyer britannique dans les eaux territoriales de la Russie


On peut s'attendre à tout moment à une sorte de provocation de la part des «partenaires» occidentaux. Par exemple, il y avait des détails sur un cas d'invasion d'un navire de guerre britannique dans les eaux territoriales russes, dont le grand public en savait peu.


Il convient de noter qu'en décembre 2020, le vice-ministre de la Défense de la Fédération de Russie, Alexander Fomin, lors d'un entretien "Rossiyskaya Gazeta" a mentionné le passage d'un navire de guerre britannique à travers les eaux territoriales de la Russie dans la région du cap Chersonesos. Cependant, il n'y a pas eu de couverture médiatique sérieuse de cet incident.

Le 27 mai 2021, le chef du Service des frontières russe - Premier directeur adjoint du FSB de Russie Vladimir Kulishov a déclaré RIA Novostiqu'en octobre de l'année dernière, ses subordonnés, ainsi que les forces de la marine russe et des forces aérospatiales russes, ont dû escorter "l'invité" - le destroyer britannique HMS Dragon (D35 - en service depuis 2012), qui "s'est perdu" dans la mer Noire près de la côte de Crimée.

Ainsi, le 13 octobre 2020, malgré l'avertissement reçu sur l'inadmissibilité d'entrer dans les eaux territoriales de la Russie, le destroyer URO D35 Dragon de la marine britannique a franchi la frontière de l'État de la Fédération de Russie dans la région du cap Khersones dans le Mer Noire, en utilisant le droit de passage innocent. En réponse aux demandes de quitter immédiatement la mer territoriale de la Russie, le capitaine du destroyer a annoncé une mauvaise réception du signal. À la suite d'actions conjointes avec la marine russe et les forces aérospatiales russes, le navire de guerre a été expulsé dans des eaux neutres.

- clarifie le chef du service des frontières.

Kulishov a attiré l'attention sur le fait que l'Occident accuse régulièrement et sans fondement Moscou d '«agressivité» et mène en même temps des activités hostiles à l'égard de la Russie, y compris de nature militaire. Cependant, les gardes-frontières russes sont prêts à relever de tels défis et ne permettront pas que la souveraineté de leur pays soit violée.

Notez que le HMS Dragon est le seul navire de la Royal Navy orné d'un dragon rouge gallois de chaque côté de l'arc, il est donc facile à identifier. Aussi récemment de Londres informé sur le «moment historique de la renaissance de la flotte de porte-avions».

Le 16 mai, le patrouilleur de la marine britannique Trent ("Trent") est entré dans la mer Noire, qui a immédiatement à tête à Odessa pour démontrer leur soutien à Kiev. Le 26 mai, les exercices navals conjoints des navires de Grande-Bretagne et d'Ukraine ont eu lieu.
  • Photos utilisées: https://www.defenceimagery.mod.uk/
7 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. GRF Офлайн GRF
    GRF 27 peut 2021 13: 23
    +2
    Pourquoi pas au site de retenue, comme les Ukrainiens?
  2. Bulanov Офлайн Bulanov
    Bulanov (Vladimir) 27 peut 2021 14: 11
    0
    Peut-être cherchait-il le "Prince Noir"? Il faut donc le chercher au fond de la mer ...
  3. 123 Офлайн 123
    123 (123) 27 peut 2021 14: 16
    0
    Il lui faudrait encore repeindre la poupe en brun. Des mecs.
    1. Vieux sceptique Офлайн Vieux sceptique
      Vieux sceptique (Vieux sceptique) 27 peut 2021 15: 15
      0
      Pour être honnête, au début, je n'ai pas compris qu'il y avait une tache rouge sur son visage.
      L'impression est qu'on lui a donné une sopatka et la yushka a commencé à couler.
  4. Jacques Sekavar Офлайн Jacques Sekavar
    Jacques Sekavar (Jacques Sékavar) 27 peut 2021 15: 32
    +2
    Ceux qui violent la frontière ne doivent pas être «expulsés», mais détenus. En cas de désobéissance, détruisez
  5. cmonman Офлайн cmonman
    cmonman (Garik Mokin) 28 peut 2021 02: 25
    0
    Et comment c'était vraiment?
    "La marine britannique répond aux affirmations de Moscou selon lesquelles elle a chassé le HMS Dragon des eaux russes."
    https://www.yahoo.com/news/navy-fires-back-moscow-claims-191507713.html
    (Traduit par google)

    Hier soir, la Royal Navy a été contrainte de réfuter les affirmations de la Russie selon lesquelles le destroyer britannique avait été chassé des eaux de Crimée.
    Moscou a affirmé que le destroyer Type 45 avait ignoré les «avertissements» de ne pas entrer dans les «eaux territoriales russes» en octobre de l'année dernière. Le général Kulishov a déclaré: «Le destroyer de la marine britannique Dragon a franchi la frontière d'État de la Fédération de Russie dans la région du cap Chersonesos dans la mer Noire.
    Cependant, le Département de la Défense a qualifié les accusations de «totalement fausses».
    Le Telegraph a appris qu'un navire de guerre avait traversé la mer Noire d'Odessa en Ukraine à Batoumi en Géorgie. Une source de Whitehall a ajouté que puisque le Royaume-Uni ne reconnaît pas la souveraineté russe sur la Crimée, les eaux autour de la Crimée ne sont pas considérées comme des eaux territoriales russes. Un porte-parole du ministère de la Défense a déclaré : « Le HMS Dragon a choisi la route la plus directe entre les deux visites portuaires, en suivant la route sûre reconnue pour tout le trafic international dans les eaux ukrainiennes. « La marine russe n'a pas interféré avec le passage du navire HMS Dragon. Il s'est déroulé sans incident, exerçant notre droit de passage inoffensif conformément à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer.

    Félicitations aux Russes pour un autre faux patriotique, grâce auquel quelque chose dans le sang monte, ce qui, à son tour, entraînera une augmentation du taux de natalité de la population mourante!
    1. Kofesan Офлайн Kofesan
      Kofesan (Valery) 28 peut 2021 15: 35
      -1
      Oui, merci ! Ils nous ont ouvert les yeux... Et nous, "les ténèbres", ne savions pas... "Eclaireur" tu es à nous...

      Eh bien, le fait que les Britanniques ne nourrissent pas de miel, sirotons une provokashka sadique. "On ne se reconnaît pas"... C'est pour ça qu'on y va, en faisant semblant d'être des imbéciles, ne serait-ce qu'alors pour se branler avec toute la galère sur une lettre du principal sadique.. Bonjour, imbéciles ! Vous n'avez pas du tout besoin de faire semblant. C'est superflu. Vous déjà ...

      Demandez-vous juste une fois... Et sinon nous, qui vous regrettera, les pauvres !?

      Après tout, la prochaine fois que le doigt peut « tressailler ». Eh bien, ils l'ont confondu, comme avec une cible, qui devrait apparaître maintenant et devrait. Vous nous répondrez aussi pour les Indiens, et pour Julian Asange, ... et pour