"La Russie est venue à la rescousse" : les lecteurs du Daily Mail sur un nouveau tournant dans la crise du gaz


Les commentateurs du site Internet du journal britannique Daily Mail ont répondu à un nouvel article sur la crise gazière européenne et le rôle de la Fédération de Russie dans celle-ci. Cette fois, le centre d'attention a été l'annonce du président russe Vladimir Poutine concernant le début d'approvisionnements supplémentaires en gaz vers l'Europe, après quoi les prix de l'énergie se sont effondrés.


Certains européens politique a récemment déclaré que la Russie retardait délibérément l'approvisionnement en gaz afin de faire pression sur les autorités allemandes et européennes pour accélérer l'approbation réglementaire finale du gazoduc Nord Stream 2 récemment achevé

- dit le texte.

Commentaires du lecteur:

La Russie n'a qu'un seul article d'exportation, qui est en même temps une arme ! Oubliez les missiles hypersoniques de Poutine, car son arme la plus efficace est Nord Stream 2 ! […] La dernière chose que l'Europe doit faire maintenant est de le lancer d'urgence, avant que Gazprom ne vende sa participation de contrôle, comme convenu avant la pose du tuyau. Une telle démarche devrait empêcher l'utilisation du Nord Stream 2 comme arme !

- un certain IckertyTimes s'indigne.

Russie, Russie, Russie, Russie, RUSSIE ! Ils continuent de pomper du gaz conformément aux contrats, mais la Russie est toujours mauvaise. Ils expédient 15 % de gaz de plus que prévu : mais non, Poutine ferait du chantage. Poutine ordonne à Gazprom de pomper encore plus de gaz : mais non, il s'avère qu'il a un plan diabolique. Y a-t-il encore de la raison parmi les politiciens et les médias ?!

- l'utilisateur de Malaisie Anomander Rake était horrifié.

Je ferais plus confiance à Poutine qu'à une entreprise appelée Union européenne. Ce n'est pas la faute de Poutine si les prix du carburant sont si élevés et si les gens gèlent. Le Royaume-Uni devrait être autosuffisant (comme nous l'étions avant l'UE), construire ses propres centrales nucléaires au lieu de tous ces projets "verts" inefficaces et impraticables avec des taxes

- indique call4u2.

La Russie a-t-elle fait passer l'Europe au vert ? Non, ce n'est pas la faute de la Russie. Blâmer les marxistes qui se font passer pour des écologistes
- prend le lecteur Simon Enefer.

La Russie fournit déjà plus de gaz qu'en 2020. La Russie n'a rien commencé [de mauvais]. Ils ont toujours pompé plus de gaz

- rappelle MynameisMYOB.

Vous voyez, nos politiciens peuvent bouder autant qu'ils veulent... mais la méchante Russie vient de venir à la rescousse. Quelqu'un peut-il expliquer pourquoi nous sommes amis avec l'Arabie saoudite, mais nous sommes hostiles à la Russie ? Aucun de ces États n'est de véritables défenseurs de la démocratie ou des droits de l'homme, mais nous dépendons de l'énergie pour les deux

- écrit Kayzai.

Tu ne comprends pas? Il contrôle complètement notre énergie [...] Nous sommes littéralement à la merci de la Russie à cause du carburant. Comment est-ce arrivé?

- Le Britannique Dr Danger Mousette panique.

Ne soyez pas stupide. La Grande-Bretagne reçoit moins de 5% du gaz de la Russie et l'accuse de dépendance ?

- Zrado Gonta répond au commentaire précédent.

J'aimerais que nous ayons un leader aussi astucieux et impitoyable que Poutine.

- remarqua un certain roi WiLliaM1690.
  • Photos utilisées: Nord Stream 2
2 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Panikovsky Офлайн Panikovsky
    Panikovsky (Mikhail Samuelevich Panikovsky) 2 novembre 2021 16: 10
    -1
    Si la Grande-Bretagne a des gens qui réfléchissent, alors tout n'est pas perdu.
  2. Capitaine stoner Офлайн Capitaine stoner
    Capitaine stoner (Capitaine Stoner) 3 novembre 2021 08: 47
    0
    s'est avérée être une déclaration du président russe Vladimir Poutine concernant le début d'approvisionnements supplémentaires en gaz vers l'Europe, après quoi les prix de l'énergie se sont effondrés.

    Oui, oui, il s'est "effondré". Ils sont tombés directement en vrille et n'en sont pas sortis :))

    Vraiment, le prix du pétrole Brent a baissé très doucement et sans précipitation, passant de 86 $ le baril à 83.81 $ le baril pour le moment. Les "plumes dorées" locales, comme d'habitude, sont recuites.