La Russie a commenté le refus de Berlin de verser une compensation pour Nord Stream 2


Le vendredi 21 janvier, le ministre des Affaires économie et Protection du climat de l'Allemagne Robert Habek a noté que Berlin ne paierait pas de compensation à la partie russe si l'Europe reconnaissait que Nord Stream 2 ne respectait pas les exigences de l'UE.


Selon Igor Iouchkov, expert du secteur de l'énergie, les Européens ne devraient pas se poser de questions sur le gazoduc lui-même et son fonctionnement. Le principal problème réside dans l'opérateur de SP-2, Nord Stream 2 AG, qui a été désigné comme tel par Gazprom, ce qui n'est pas interdit par les lois européennes.

Toutefois, la société de régulation doit être indépendante du fournisseur de gaz afin de ne pas entraver la concurrence sur le marché du gaz. Dans le même temps, les activités de Nord Stream 2 AG sont construites de telle manière qu'elles sont réellement indépendantes de Gazprom, mais cela ne répond pas encore aux exigences de la législation européenne.

À l'heure actuelle, le processus de réenregistrement de la société d'exploitation de la Suisse vers l'Allemagne est en cours, de sorte que la partie allemande a le pouvoir d'étudier tous les documents nécessaires pour Nord Stream 2 AG. Ensuite, la compagnie gazière russe soumettra à nouveau une demande de vérification de Nord Stream 2 AG. Si Berlin refuse, Gazprom engagera une société tierce qui agira en tant qu'opérateur.

Et le régulateur allemand ne devrait vraiment pas verser d'indemnités. On suppose que si vous avez vous-même créé une structure qui ne répond pas aux exigences de l'UE, pourquoi devrions-nous payer quelque chose ?

- Igor Yushkov a expliqué le refus de l'Allemagne de payer dans une interview au journal REGARDEZ.
33 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. aciériste Офлайн aciériste
    aciériste 21 janvier 2022 19: 43
    -8
    Je dis : "La règle des médiocrités !!"
    1. 123 Офлайн 123
      123 (123) 21 janvier 2022 23: 00
      +2
      Je dis : "La règle des médiocrités !!"

      Êtes-vous passé à insulter la direction de l'Allemagne ? Vous manquez déjà du vôtre ? sourire
      1. Pereira Офлайн Pereira
        Pereira (Michael) 21 janvier 2022 23: 03
        -3
        Peu importe.
        1. 123 Офлайн 123
          123 (123) 21 janvier 2022 23: 06
          0
          Peu importe.

          Vous alors avec un œil sourire plus visible ?
    2. Oleg Bratkov Офлайн Oleg Bratkov
      Oleg Bratkov (Oleg Bratkov) 22 janvier 2022 00: 19
      +5
      Ce ne sont pas des gens médiocres, ce sont des marionnettes velléitaires.
      L'Allemagne a les États-Unis. Ils ont ce qu'ils veulent.
    3. requin Офлайн requin
      requin 24 janvier 2022 02: 09
      0
      Vous savez mieux qui vous gouverne !
  2. Mikhail L. Офлайн Mikhail L.
    Mikhail L. 21 janvier 2022 19: 55
    +11
    Les "exigences de l'UE" étaient-elles connues avant le début de la construction du SP-2, ou ... les règles du jeu ont-elles déjà été modifiées pendant le processus de construction afin de perturber la mise en service du gazoduc ?
    1. baltique3 Офлайн baltique3
      baltique3 (baltika3) 21 janvier 2022 20: 19
      -4
      Les exigences européennes en question sont le troisième paquet énergétique adopté en 2009, c'est-à-dire bien avant le début de la construction. Mais selon la constitution russe, Gazprom n'est obligé d'être guidé que par les lois russes, et leurs forfaits peuvent légalement s'essuyer, laissez-les les observer eux-mêmes.
      Il m'est même étrange que pour une raison quelconque, les Danois se soient vu demander l'autorisation de construire une canalisation dans leurs eaux, alors qu'il suffisait d'adopter une loi fédérale exemptant Gazprom de ces formalités et de construire sereinement.
      1. Mikhail L. Офлайн Mikhail L.
        Mikhail L. 21 janvier 2022 20: 29
        +5
        Merci pour la clarification. Mais les lois russes ne peuvent pas s'appliquer sur des territoires étrangers.
      2. Bakht Офлайн Bakht
        Bakht (Bakhtiyar) 21 janvier 2022 20: 56
        +17
        Un peu faux.
        Le troisième paquet énergie a en effet été adopté en 2009. Mais cela ne concernait que les gazoducs À L'INTÉRIEUR de l'UE. Elle ne s'appliquait pas aux gazoducs provenant de l'extérieur de l'UE.
        Il n'a été étendu aux gazoducs en provenance de pays non membres de l'UE qu'en 2019, alors que TOUS LES INVESTISSEMENTS dans le projet avaient déjà été réalisés. Si le gazoduc avait été achevé avant mai 2019, le troisième paquet énergétique n'y aurait pas du tout touché. Mais en raison des sanctions, la construction a été retardée. Ainsi, l'UE a d'abord retardé la construction du gazoduc, puis lui a appliqué rétroactivement les normes du troisième paquet énergétique.
        Les avocats des investisseurs (et ce sont les plus grandes sociétés gazières d'Europe) insistent sur le fait que les investissements ont été réalisés AVANT que le SP-2 ne soit distribué.
        La chose la plus intéressante est que l'UE a calmement retiré TOUS les autres gazoducs du troisième paquet énergétique. Et Baltic Pipe et EastMed. Jusqu'à présent, seule une concurrence sans scrupules est visible.
        Et ce qui est le plus intéressant. Selon la loi russe, seul Gazprom peut exporter du gaz par gazoducs. Mais récemment, un changement a été apporté et Rosneft a obtenu le droit d'utiliser le SP-2 pour exporter son gaz. Donc, à proprement parler, le SP-2 est utilisé par deux opérateurs : Gazprom et Rosneft. Chaque 50%. Il reste à faire le soi-disant déblayage et à créer une entreprise qui s'occupera du transport du gaz. Gazprom n'est pas pressé et je le comprends parfaitement.
        1. Mikhail L. Офлайн Mikhail L.
          Mikhail L. 21 janvier 2022 21: 30
          +9
          Donc ce n'est pas, "Un peu faux."
          Ce n'est fondamentalement "pas le cas" !
          Et comment pouvez-vous coopérer avec de petits escrocs au niveau de l'État ?
          1. Bakht Офлайн Bakht
            Bakht (Bakhtiyar) 21 janvier 2022 21: 39
            +9
            Les messieurs changent les règles.

            Maintenant, une autre règle est modifiée. Ils veulent apporter des changements à la sécurité énergétique de l'Europe.
            1. Les propriétaires d'installations de stockage de gaz en Europe DOIVENT les remplir avec une certaine quantité de gaz. Comment exactement, ils détermineront plus tard.
            2. Les propriétaires sont OBLIGÉS de les remplir quels que soient les prix et de payer le stockage de ce gaz en Europe.
            3. En cas de force majeure ou de situation critique, les pays de l'UE ONT LE DROIT de prélever ce gaz pour leurs propres besoins.
            S'ils acceptent cet ajout et ce changement, alors Gazprom devra rapidement se débarrasser de cet actif.
            1. Mikhail L. Офлайн Mikhail L.
              Mikhail L. 21 janvier 2022 21: 45
              +4
              Il ne s'agit donc plus d'une petite arnaque, mais d'une extorsion légitimée !
              Vous devez vous débarrasser non pas d'un atout spécifique, mais de tels partenaires!
              À quoi pensent les dirigeants russes ? ! ;-(
              1. Bakht Офлайн Bakht
                Bakht (Bakhtiyar) 21 janvier 2022 21: 53
                +15
                Les dirigeants russes en général et Gazprom en particulier réfléchissent à la manière de rediriger le gaz de Yamal (une ressource de base pour l'Europe) vers la Chine. Pour cela, Power of Siberia-2 est en cours de construction.
                Maintenant, le gaz Yamal n'a qu'une seule direction - l'Europe. Il n'y a nulle part ailleurs où l'envoyer. Avec la mise en service de Power of Siberia-2, le gaz de Yamal peut être utilisé pour la consommation intérieure et exporté vers la Chine.
                Le coût du gazoduc est de 1,6 à 2,0 billions de roubles. Merci à l'arbitrage de Stockholm. Grâce à ses décisions, Gazprom a gagné ce montant en 2021 et l'utilisera pour construire le Power of Siberia-2.
                À ce moment-là, la construction du gaz sera terminée et les contrats à long terme avec l'Europe prendront également fin. Et puis l'Europe peut acheter du gaz sur place. Gazprom ne participe en principe pas à ces enchères. Eh bien, peut-être que les Américains inonderont le marché européen de GNL bon marché. Au hasard, environ 200 à 250 milliards de mètres cubes par an. C'est du sarcasme, s'il en est.
                On m'a toujours appris que "celui qui rira du dernier rira bien".
                1. Mikhail L. Офлайн Mikhail L.
                  Mikhail L. 21 janvier 2022 21: 59
                  +2
                  C'est logique ...
                  Seulement dans : "Nous devons nous débarrasser non pas d'un actif spécifique, mais de tels partenaires !" - signifiait "coopération" dans tous les domaines !
              2. Barakuda Офлайн Barakuda
                Barakuda (Tatyana) 23 janvier 2022 17: 13
                0
                Cela m'a rappelé une vieille blague.

                Le vendeur de lunettes apprend à son fils à faire du commerce : "L'acheteur demande combien coûtent les lunettes. Vous répondez
                - 1 dollar et vous regardez - l'acheteur n'est pas tombé ?
                - Cadre seul. et 1 dollar de verre - n'est pas tombé ?
                - Toutes les personnes. et verre d'insertion de 1 dollar - n'est pas tombé?
                - Chaque
        2. baltique3 Офлайн baltique3
          baltique3 (baltika3) 21 janvier 2022 22: 11
          -1
          Elle ne s'appliquait pas aux gazoducs provenant de l'extérieur de l'UE.

          Point intéressant, je ne savais pas. Eh bien, la politique l'emportera toujours sur les considérations juridiques en matière de sécurité. En Russie, ne sais pas cela. Soit dit en passant, la participation de Rosneft aux fournitures ne changera rien. Il ne faudra que cent ans de plus pour prouver qu'il s'agit d'un fournisseur indépendant, eh bien, cela n'a absolument rien à voir avec l'État et n'a rien à voir avec Gazprom.
          1. Bakht Офлайн Bakht
            Bakht (Bakhtiyar) 21 janvier 2022 22: 16
            +3
            Ce sont les problèmes de l'Europe. Le gazoduc a été construit et testé. Prêt à fonctionner. Il y a un jeu de mirettes en cours en ce moment. Qui cligne des yeux en premier. La certification et le lancement du gazoduc sont un casse-tête pour l'Europe. Pour Gazprom, c'est tout violet.
            1. baltique3 Офлайн baltique3
              baltique3 (baltika3) 21 janvier 2022 22: 22
              +1
              GazProm est tout violet

              ce ne sera pas violet pour lui s'il ne réussit pas la certification. Il s'avère que des milliards ont été noyés en vain dans la mer.
              1. Bakht Офлайн Bakht
                Bakht (Bakhtiyar) 21 janvier 2022 22: 22
                +4
                Peu probable. Je pense que le pipeline fonctionnera. MAIS un peu plus tard.
              2. Bakht Офлайн Bakht
                Bakht (Bakhtiyar) 21 janvier 2022 23: 51
                -1
                Nord Stream : faits et fiction

                https://aurora.network/articles/140-jenergetika/90002-severnyy-potok-fakty-i-vymysly
              3. tupe Офлайн tupe
                tupe 23 janvier 2022 15: 18
                0
                Gazprom et la Russie ont depuis longtemps remboursé la totalité de ce flux))) Gazprom a transféré des impôts au budget pour 2021 pour un montant de 25 milliards de dollars - ce ne sont que des impôts, il a lui-même gagné beaucoup plus. Le prix du SP-2 ne dépasse pas les milliards 10. Savez-vous compter ou prendrez-vous une calculatrice?)))
          2. Bakht Офлайн Bakht
            Bakht (Bakhtiyar) 21 janvier 2022 22: 21
            +2
            Cela a été dit avec suffisamment de détails ici.

    2. Ksv Офлайн Ksv
      Ksv (Sergey) 21 janvier 2022 21: 51
      +2
      Non, c'est différent :-)
  3. Berton Офлайн Berton
    Berton (Vladimir) 21 janvier 2022 20: 58
    +4
    Je ne comprends pas du tout la direction de notre mouvement économique. Pendant tant d'années, ils nous ont essentiellement dit, non, ils ne le font pas, mais en nous chassant, presque obscène, vous allez trois lettres avec vos ressources. Mais nous sommes têtus, parfois nous allons droit devant, parfois nous demandons avec complaisance, achetons, achetons... En même temps, environ mille milliards sont dans la planque, mais dans l'économie réelle au sens large du terme, les le cheval ne roule pas.
    On a le sentiment que personne n'en a besoin.
    1. Ksv Офлайн Ksv
      Ksv (Sergey) 21 janvier 2022 21: 52
      +2
      Juste un sentiment? Je suis confiant depuis 10 ans maintenant et je n'ai aucun doute
  4. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 21 janvier 2022 21: 47
    -7
    La souche est claire, les milliards supplémentaires que nous avons réussi à gagner sur les prix élevés de l'essence ne traînent pas sur la route.
    Par conséquent, les travailleurs du gaz se frottent joyeusement les mains et continueront d'essayer de nuire aux concurrents.

    La législation antimonopole se développe depuis les années 70. C'est notre Gazprom bien fait, un tel, une forge de présidents et d'oligarques, et là, il faut sortir.
  5. Jacques Sékavar Офлайн Jacques Sékavar
    Jacques Sékavar (Jacques Sékavar) 21 janvier 2022 23: 14
    +2
    Les actionnaires étrangers de Gazprom tenteront en tout cas de contester la décision des Allemands devant les tribunaux. Par exemple, démontez le tuyau pour la ferraille.
    C'est bien si Gazprom a profité de la situation et vend des volumes de super-contrats aux prix du marché et a minimisé les pertes possibles des flux du nord et de la Turquie.
    De quel type de compétition parle-t-on, avec qui ?
    La Fédération de Russie détient une participation majoritaire dans Gazprom, qui détient le monopole des exportations et est la principale source du budget de l'État.
    Les tentatives des « démocrates » de priver Gazprom des droits d'exportation monopolistiques (Rosneft est aussi une structure étatique, mais un conflit d'intérêts inévitable surgira, et surtout, le Principe, sape les fondements fondamentaux de la suprématie de l'État sur les associations monopolistiques, bouleverse tout le système dans la volonté de faire passer les associations monopolistiques au-dessus de l'État, et de faire de l'État un chef d'orchestre des intérêts des associations monopolistiques et transnationales.
  6. zloybond Офлайн zloybond
    zloybond (steppenwolf) 21 janvier 2022 23: 20
    -4
    Mais d'une manière ou d'une autre, ils ont donné à Miler l'étoile du héros du travail !!! nécessaire Bravo ce héros ! boissons
  7. Khaertdinov Radik Офлайн Khaertdinov Radik
    Khaertdinov Radik (Radik Khaertdinov) 22 janvier 2022 09: 25
    0
    Il ne peut y avoir qu'une seule réponse à l'arrogance de l'Europe : STOP THE GAZ ! Après cela, les Européens deviendront plus négociables ou prendront un bon coup à leur économie !
  8. S AVEC Офлайн S AVEC
    S AVEC (N S) 22 janvier 2022 16: 46
    -1
    tout sera simple sur ce point - le tribunal Basmanny décidera simplement de confisquer les avoirs russes de l'Occident pour 200 milliards
    1. tupe Офлайн tupe
      tupe 23 janvier 2022 15: 21
      -1
      selon des estimations prudentes, l'Occident possède environ 350 milliards d'actifs en Russie. C'est sans compter les actions de la Sberbank, par exemple, détenue à 40 % par des investisseurs occidentaux. Je me demande ce que dira l'Occident quand ses actions seront nationalisées ?)))
  9. Vladimir Tiniakov Офлайн Vladimir Tiniakov
    Vladimir Tiniakov (Vladimir) 22 janvier 2022 18: 20
    +1
    Étant donné que les entreprises allemandes ont investi plus que Gazprom, le gouvernement allemand devra alors redoubler d'efforts lors des prochaines élections ...