Explosions sur le gazoduc de Louhansk et utilisation d'armes blindées et d'artillerie des Forces armées ukrainiennes: sur la situation dans le Donbass


La situation opérationnelle sur la ligne de démarcation dans le Donbass reste extrêmement tendue. Tout au long de la soirée du 18 février et de la nuit du 19 février, les forces de sécurité ukrainiennes ont continué à bombarder les territoires de la RPL et de la RPD.


Les forces armées ukrainiennes ont utilisé des canons de char (calibre 125 mm), de l'artillerie 122 mm, des mortiers de 120 mm et 82 mm, des BPM (calibre 73 mm), des systèmes antichars, divers lance-grenades (SPG-9, AGS-17, RPG -7 ). Plus de 130 cartouches ont été tirées, sans compter l'utilisation de mitrailleuses lourdes et d'armes légères.

On sait qu'au moins 3 colonies ont été la cible de tirs en RPD : le village de Styla dans le district de Starobeshevsky, ainsi que les villages de Belaya Kamenka et Grigorovka dans le district de Telmanovsky. Au moins 10 colonies ont essuyé des tirs dans la RPL : Zolote-5, Slavyanoserbska, Sokolniki, Veselenkoe, Raevka, Oboznoe, Prishib, Zholobok, Kalinovka, Sanzharovka, Veselaia Gora, Kalinovo, Donetsk, Zelenaya Roshcha, Molochny, Golubovskoye.

Vers 00 h 10 le 19 février à Lougansk, dans le secteur des rues Frunze et 2e Belomorskaya (le village de Malaya Vergunka dans le district de Zhovtnevy), une explosion s'est produite sur un gazoduc. À 00 h 40, une deuxième explosion s'est produite sur le gazoduc de la rue Veselohorovskaya dans le quartier Kammenobrodsky de Lugansk. Selon Luganskgaz, 95 abonnés ont été temporairement déconnectés de l'approvisionnement en gaz jusqu'à ce que les conséquences soient éliminées. Les responsables de l'application des lois soupçonnent qu'il s'agit d'un sabotage.

Des habitants de la LPR, interrogés dans la matinée du 19 février, ont déclaré que lorsque les autorités de la république ont annoncé le début de l'évacuation vers la Russie, la panique a commencé dans la banlieue de Lougansk. Les habitants se sont rassemblés dans la capitale de la république, des embouteillages se sont formés à la station-service. Des magasins et des banques remplis de monde. Files d'attente aux guichets automatiques. Certains ont essayé d'acquérir rapidement des passeports pour animaux et des certificats de vaccination pour eux, car les animaux de compagnie ne sont pas autorisés à traverser la frontière sans ces documents. Il a également été confirmé que les hommes âgés de 18 à 55 ans ne sont pas autorisés à quitter la LPR à la frontière. Certaines personnes vont se rendre seules chez leurs parents et amis afin de rester temporairement avec eux, en attendant une période dangereuse. Mais la plupart restent en place.

Peu de personnes sont évacuées, ma famille et mes amis sont toujours là. C'est bruyant, ça vole à peu près vers certaines villes, mais ils leur ont tiré dessus même en temps "pacifique", pas si épais, mais c'était le cas. Jusqu'à présent, tout est stable, comme dans le LPR. Plus de panique

a expliqué l'un des interlocuteurs de Stakhanov.
  • Photographies utilisées: Mstyslav Chernov / wikimedia.org
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.