Bloquer le transit pour la Biélorussie coûtera beaucoup d'argent aux Baltes


Une autre république balte a commis un acte extrêmement préjudiciable pour elle-même. A la suite des deux "sœurs", l'Estonie a interdit le transit des produits pétroliers biélorusses sur son territoire. A Minsk, ils comptent déjà les pertes, tandis qu'à Moscou, ils se frottent les mains de satisfaction. Mais pourquoi ce franc économique Tallinn, Riga et Vilnius avaient-elles besoin de masochisme ?


Comme vous le savez, la base des recettes en devises du Bélarus est l'exportation d'engrais minéraux et de divers produits pétroliers obtenus par distillation de matières premières russes, ainsi que du pétrole lui-même. La meilleure punition pour le "dictateur moustachu" pour des violations présumées des droits de l'homme était considérée par le collectif occidental comme des sanctions économiques visant à priver Minsk de devises étrangères afin de déstabiliser davantage le régime au pouvoir, de le renverser et d'envoyer la Biélorussie dans un futur » selon la recette ukrainienne.

Surtout, les voisins baltes ont fait de grands efforts ici. La Lituanie, feignant la peur du BelNPP récemment lancé et soutenant activement la "présidente Sveta" Tikhanovskaya, a été la première à fermer le transit des produits pétroliers biélorusses et des engrais potassiques par ses ports. Suite à cela, le canal d'exportation des engrais biélorusses a été bloqué par la Lettonie. Certes, jusqu'à présent, Riga continue de transborder des produits pétroliers de Biélorussie via ses ports. Combien de temps?
En décembre 2021, les douaniers lettons n'ont pas autorisé 383 tonnes de produits pétroliers biélorusses à franchir la frontière. Fait intéressant, le département américain du Trésor intervient en fait directement dans ces affaires commerciales, qui a délivré une licence pour effectuer, jusqu'au 8 décembre 2021, les transactions nécessaires pour restreindre la coopération avec Belaruskali ou toute entreprise dans laquelle la société détient directement ou indirectement 50 % ou plus d'actions. Il est interdit aux Américains de conclure de nouveaux contrats avec eux, tous les actifs de Belaruskali aux États-Unis sont soumis à un blocage.

Maintenant, petite mais fière, l'Estonie est intervenue. Il s'est avéré qu'un tiers des volumes d'exportation de produits pétroliers biélorusses, qui revenaient auparavant à la Lettonie, ont été transférés vers les ports estoniens pour les raisons susmentionnées. Littéralement de zéro à 150 000 tonnes, le volume de transit de marchandises portant le code «2707» en provenance de Biélorussie a bondi, notamment du benzène, du xylène, du toluène, des huiles phénoliques, des huiles de naphtalène et du naphtalène brut, du solvant naphta, des huiles de créosote et d'autres produits raffinés. Une enquête journalistique est immédiatement apparue, qui a révélé ce "fait flagrant", soulevant une vague de "colère populaire". Le chef du gouvernement estonien, Kaja Kallas, a exigé de bloquer le transit des produits pétroliers vers Minsk via ses ports :

Nous avons décidé d'imposer des sanctions supplémentaires contre la Biélorussie et d'arrêter le transit des produits pétroliers sous le code douanier 2707 via l'Estonie.

Et cela malgré le fait que cette catégorie de marchandises ne soit légalement pas sous sanctions occidentales. C'est-à-dire qu'il est pur politique Solution. Mais sur quoi comptent généralement les petites et pauvres républiques baltes, renonçant volontairement à une source de revenu garantie ?

Les pertes directes totales de transit de la Lituanie avec ses ports, ses terminaux et ses chemins de fer dues à la perte des exportations biélorusses pourraient s'élever à des centaines de millions de dollars. Mais il faut aussi tenir compte des indirects, qui incluent la réduction des emplois dans ce pays pauvre et la baisse de la demande des consommateurs. Il en va de même, quoique dans une moindre mesure, pour la Lettonie et l'Estonie. La part du transit biélorusse représentait environ 11 à 12% des revenus de la compagnie ferroviaire estonienne Eesti Raudtee, 15% des revenus du transporteur Operail et 9% du chiffre d'affaires total du port de Tallinn. Autant de chiffres très significatifs de pertes que les pays baltes ne pourront pas compenser seuls. Alors qu'attendent-ils ?

Probablement, Vilnius, Riga et Tallinn, ayant prouvé leur intransigeance face au "régime dictatorial" du président Loukachenko, espèrent recevoir le soutien financier de leurs camarades seniors de l'Occident collectif. Rien d'autre ne peut expliquer ce masochisme économique. Mais l'obtiendront-ils ? N'est-ce pas un fait. Au contraire, leur territoire accueillera éventuellement tous les nouveaux contingents du bloc de l'OTAN, et même des armes de frappe américaines, puis les États baltes deviendront une grande cible pour le ministère russe de la Défense.

Le revers de la politique étrangère destructrice des anciennes républiques soviétiques est le nouveau rapprochement forcé entre la Biélorussie et la Russie. Auparavant, "Batka" avait éludé de toutes les manières les appels de Moscou à transférer ses exportations vers nos ports de la région de Leningrad, refusant un bras de transport plus long et ignorant avec défi les propositions visant à compenser les tarifs ferroviaires. Il y a des rumeurs selon lesquelles Minsk n'était pas intéressé à montrer aux douaniers russes ce qui s'y trouve réellement et dans quels volumes il est exporté via les ports de la Baltique à partir des produits de notre traitement du pétrole.

Maintenant, tous ces régimes de transit arrivent à leur terme. Avouons-le, cela n'apportera aucun avantage économique particulier à la Russie, mais le politique est évident. Les amis et partenaires biélorusses n'ont nulle part où aller, vous ne pouvez plus spéculer sur le thème du "pivot vers l'Occident". L'intégration de la Fédération de Russie et de la République de Biélorussie dans le cadre de l'État de l'Union devient incontestée.
20 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. peep Офлайн peep
    peep 19 Février 2022 12: 15
    +1
    Encore la raison de toutes ces sanctions occidentales est la présidence de Loukachenka, tout simplement !
    Toute cette « intensification » actuelle du tapage avec le SG est causée par le fait que l'Occident, comme en Ukraine en 2014, a fait son pari sur de jeunes amateurs de marionnettes bon marché et « tous d'accord », plutôt que sur des westernoïdes « endurcis » de d'anciens managers expérimentés !
    Dès que la Ligue arabe sera supprimée (éliminée), les autorités biélorusses "multi-vecteurs" pro-occidentales "oublieront" immédiatement l'État uni avec la Fédération de Russie, et les sanctions occidentales "sous elles" seront levées !
    Compte tenu du fait que "une personne est soudainement mortelle" et, nourris par les autorités de Minsk elles-mêmes, les russophobes - "zmagars" et "Litvins" n'ont pas disparu - il y a un "suspendu à un fil vivant très mince" reliant la République de Biélorussie à la Fédération de Russie !
    C'est une grande omission de la politique étrangère à long terme (plus de 20 ans déjà !) de Poutine-Lavrov "dans la direction biélorusse", promettant pas moins de problèmes que la politique "ukrainienne" incompétente ! nécessaire
    1. 123 Офлайн 123
      123 (123) 19 Février 2022 13: 10
      +1
      C'est une grande omission de la politique étrangère à long terme (plus de 20 ans déjà !) de Poutine-Lavrov "dans la direction biélorusse", promettant pas moins de problèmes que la politique "ukrainienne" incompétente !

      Encore une fois, Poutine est responsable de tout ? A-t-il forcé Ianoukovitch et Loukachenka à une approche multi-vecteur ? sourire
      1. peep Офлайн peep
        peep 19 Février 2022 15: 42
        0
        Citation: 123

        Encore une fois, Poutine est responsable de tout ? A-t-il forcé Ianoukovitch et Loukachenka à une approche multi-vecteur ? sourire

        Où ai-je écrit "Poutine est responsable de tout" ??! ce qu'elle vous dit.  Recherchez des informations adaptées à l'âge des enfants et examinez-les ensemble.
        Bien que le président de la Fédération de Russie soit responsable (selon ses fonctions officielles) de la politique étrangère du pays, lui, en tant qu'"esclave aux galères", n'est en aucun cas indépendant dans la "course" poursuivie !
        La prédominance des avantages momentanés de "l'exportation de ressources" sur les objectifs stratégiques "dans la direction ukrainienne" a déjà conduit au "zugzwang" avec de mauvaises "conséquences" !
        De plus, la politique étrangère russe « roule » dans la « direction biélorusse », hélas !
        Avez-vous, alias 123, des doutes sur le fait que, s'il le souhaitait, et avec une approche systématique "pour l'avenir" (au lieu d'une "position où la courbe prendra" passivement dans l'attente), le Kremlin aurait toujours des "leviers d'influence" efficaces » sur les autorités « multi-vecteurs » occidentales ukrainiennes et biélorusses ?!
        C'est juste que la Ligue arabe «inamovible» (depuis 1994) avec la camarilla n'a pas arraché sans vergogne son patrimoine comme les «califes» ukrainiens «gelés» pendant une heure », et «laissé le peuple vivre», ayant construit sa propre «lukanomique sociale». " (que même les contribuables russes eux-mêmes envient, grâce à quoi ce "miracle" de la "formation d'État" post-soviétique non bourgeoise existe depuis près de trois décennies) et des "morves silencieuses" menant la République de Biélorussie à l'Ouest.
        Bien que (comme les "intégrateurs européens non alternatifs", les Judomazepins Yanyk et Azirov, les marginaux nazis Zapadensky - Banderlogs soigneusement nourris par eux) dans le "bon (au détriment de la Russie !)" anti-russe (y compris la culture de terry nationalisme et la montée de la russophobie) promotion de la République de Biélorussie "en Europe", l'AGL a été empêchée par les "zmagars" et "Litvins" nazis marginalisés nourris par Minsk !
        Si les métis de Fashington à Varsovie et à Vilnius (et les " hégémons " d'outre-mer eux-mêmes tromper et à juste titre ! sourire ) étaient plus intelligents, ils auraient "lu" les "signaux de loyauté envers l'Occident" anti-russes que l'AHL leur adressait ouvertement avec défi avant les élections présidentielles, et ne l'interféreraient pas...
        Mais à mes yeux, le "père" biélorusse n'a pas oublié l'"approche multi-vecteurs" occidentale - il cherche des "échappatoires" et espère toujours le "pardon" (si son entourage pro-occidental était sûr à 100% de La non-intervention passive de Moscou, elle aurait depuis longtemps écarté le "dernier dictateur" gigotant et se moquait bien du SG avec la Fédération de Russie, mais de l'"éclaircissement" inattendu du Kremlin, qui s'est subitement produit dans l'épisode avec le La Crimée et le "Maidan" de Minsk continuent de les effrayer et de les retenir ...).
        1. 123 Офлайн 123
          123 (123) 19 Février 2022 16: 12
          +2
          Où ai-je écrit "Poutine est responsable de tout" ??!

          Bien sûr, ils n'ont pas écrit. nécessaire Au contraire, je ne me suis pas exprimé correctement. Si quoi que ce soit, ne soyez pas offensé, je ne voulais rien dire de mal.
          Plus précisément, je voulais dire que Ianoukovitch et Loukachenko eux-mêmes étaient impatients d'y aller, pourquoi cette omission de la politique russe n'est pas claire.
          Rembobinez il y a 20 ans. La Russie était en ruine après les années 90, l'Ukraine vivait relativement bien, rongeait encore son héritage, nos années 90 n'existaient pas non plus en Biélorussie (c'est sans doute le mérite de Loukachenko). Les capacités de la Russie n'étaient pas grandes, l'Europe et les États-Unis sont beaucoup plus forts qu'ils ne le sont maintenant.
          En général, à cette époque, le choix de l'Ukraine et de la Biélorussie en faveur de la Russie n'était pas du tout évident. De plus, ils se sont précipités vers l'Occident, l'intégration avec la Russie ne les attirait pas. "Litvinov et Banderlogs" y ont été cultivés seuls et consciemment.
          De quel levier disposait la Russie ?
          1. peep Офлайн peep
            peep 19 Février 2022 21: 59
            -1
            hi Aucune infraction, alias 123 !
            "De quel levier disposait la Russie ?
            Oui, au moins c'est "plus prudent" de sélectionner des "cadres diplomatiques" envoyés en Ukraine !
            Nous nous souvenons tous des "hommes d'affaires" sans valeur - un farceur muet - "travailleur du gaz" et un "pharmacien" gris indistinct, qui "n'ont pas remarqué" à bout portant le russophobe franchement anti-russe, entièrement pro-occidental, "politique" étrangère et intérieure de leurs "partenaires commerciaux" de Kiev, généreusement subventionnés par des "remises" russes et d'autres "préférences fraternelles" ... (de la même "série" - stupide accordant de riches "crédits" russes à l'anti-russe Judéo-Mazepinien, le "pas d'intégrateur européen alternatif", Yanyk et sa vile camarilla, quand leurs "fauteuils multi-vecteurs", "retour honnête" à Kiev des équipements militaires les plus aptes au combat des Forces armées ukrainiennes pour la répression du Printemps russe anti-bourgeois et de la destruction de la Nouvelle Russie pro-russe…).
            Il y a beaucoup de "leviers" de toutes sortes, y compris indirects (par exemple, en créant une image attrayante de la Russie en établissant une vie prospère pour la majorité de sa propre population, et non en se souciant de la prospérité d'une poignée seulement de compradors "accapareurs" et de leurs serviteurs "d'élite") !
            Après tout, qui veut faire, cherche des moyens, et qui ne veut pas, cherche des raisons !
            Nous avons hérité de l'URSS une "règle d'or" hyperfonctionnelle :

            Les cadres décident de tout!

            qui, hélas, est clairement négligée au Kremlin ! nécessaire
            1. 123 Офлайн 123
              123 (123) 20 Février 2022 09: 58
              +2
              Aucune infraction

              Quelles insultes? assurer Je n'essaie pas de me quereller avec toi ou de "défendre le Kremlin" rire

              Oui, au moins c'est "plus prudent" de sélectionner des "cadres diplomatiques" envoyés en Ukraine !

              Vous avez sûrement raison, les "messagers" étaient les mêmes Oui Regardons la situation sous un angle différent, supposons qu'ils en aient envoyé d'autres, par exemple Babchenko a été envoyé en Biélorussie... Vous souvenez-vous du résultat ? Serait-ce différent en Ukraine ?

              Il y a beaucoup de "leviers" de toutes sortes, y compris indirects (par exemple, en créant une image attrayante de la Russie en établissant une vie prospère pour la majorité de sa propre population, et non en se souciant de la prospérité d'une poignée seulement de compradors "accapareurs" et de leurs serviteurs "d'élite") !

              Et combien étaient ces leviers ? Dans l'économie, l'interdépendance est encore sérieuse, et avant elle était encore plus forte. Il y avait assez de gens qui voulaient se faire peur en bouchant le tuyau Oui et il n'y avait pas d'alternative (ce n'est qu'un exemple, il y en a beaucoup).
              Relis mon commentaire précédent. Il y a peu de choses sur l'image attrayante après les années 90. Quant à s'occuper "d'une poignée de serviteurs d'élite", le sujet est à part, je peux seulement dire que cela ne deviendrait guère attrayant pour eux. L'Ukraine a été amenée dans la « bouillie » d'aujourd'hui par une meute de ces mêmes « compradores-accapareurs ». Ils gouvernent, pas la majorité de la population.

              Nous avons hérité de l'URSS une "règle d'or" hyperfonctionnelle :

              Les cadres décident de tout!

              qui, hélas, est clairement négligée au Kremlin !

              Vous avez probablement raison, mais tout est connu en comparaison. Je peux proposer de comparer avec l'ambassadeur britannique sourire
    2. Marzhetsky Офлайн Marzhetsky
      Marzhetsky (Sergey) 19 Février 2022 14: 38
      +1
      Dès que la Ligue arabe sera supprimée (éliminée), les autorités biélorusses "multi-vecteurs" pro-occidentales "oublieront" immédiatement l'État uni avec la Fédération de Russie, et les sanctions occidentales "sous elles" seront levées !
      Compte tenu du fait qu '"une personne est soudainement mortelle" et, nourrie par les autorités de Minsk elles-mêmes, les russophobes - "zmagars" et "Litvins" ne sont allés nulle part, il y a une liaison "suspendue à un fil très fin" de la République du Bélarus à la Fédération de Russie !

      Après Loukachenka, il y aura Loukachenka. Nikolaï. sourire
      Et la Ligue arabe elle-même restera debout jusqu'à l'arrêt, le Kazakhstan a beaucoup appris.
  2. Jacques Sékavar Офлайн Jacques Sékavar
    Jacques Sékavar (Jacques Sékavar) 19 Février 2022 12: 27
    +1
    Le paradoxe est que la Biélorussie et la Fédération de Russie forment, pour ainsi dire, une entité étatique de l'Union, mais agissent chacune dans son propre intérêt.
    Les vols BelAvia ont été bloqués - la Biélorussie a répondu de manière adéquate, mais la Fédération de Russie ne l'a pas soutenu.
    Ils ont bloqué le transport ferroviaire - la Biélorussie a répondu de manière adéquate, mais la Fédération de Russie ne l'a pas soutenu.
    Les ports maritimes pour le fret biélorusse ont été bloqués et la Fédération de Russie, au lieu de soutenir la Biélorussie et de réagir de manière adéquate, a décidé d'en tirer profit.
    La Biélorussie a tenté de bloquer l'oléoduc vers la Pologne, mais la Fédération de Russie l'a retiré.
    Et il en est ainsi dans tous les domaines - économique, financier, politique, transport et tous les autres.
    Il s'avère donc que l'État de l'Union n'existe que parce que les amis et partenaires biélorusses n'ont nulle part où aller.
    Cela signifie que si, après le départ d'Alexander Grigorievich, les relations avec l'Occident s'améliorent, personne ne se souviendra de la formation de l'État de l'Union et se détournera de la Fédération de Russie comme les mêmes Baltes, Ukrainiens, Géorgiens et autres.
  3. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 19 Février 2022 12: 41
    -3
    Que pensent certaines personnes de...
    même si j'ai vu les chiffres:
    "en 2021, les douaniers lettons n'ont pas laissé 383 tonnes franchir la frontière" - 3 à 6 chars arrêtés ?.
    Tout, leur effondrement est proche. Ils sont prometteurs depuis 3 ans maintenant.

    À un moment donné, la République de Biélorussie a "freiné" la Fédération de Russie beaucoup plus fortement en raison de la contamination de l'oléoduc. ET??? rien.

    Comme le disait le GDP, "il faut se réjouir"
    1. mitrailleur Офлайн mitrailleur
      mitrailleur (canonnier mineur) 19 Février 2022 13: 32
      -7
      Nos prévisionnistes, analystes, diplomates et officiers du renseignement devraient "se réjouir".
  4. mitrailleur Офлайн mitrailleur
    mitrailleur (canonnier mineur) 19 Février 2022 13: 31
    -7
    Le Trésor russe devra également payer la livraison de marchandises biélorusses aux ports russes. Klaipeda était plus proche des chargeurs biélorusses. Lukashenka a contribué 250 millions de dollars à la modernisation du port de Klaipeda. La générosité forcée des chemins de fer russes Ust-Luga est utilisé pour le transbordement d'essence, les Biélorusses transbordent depuis longtemps du mazout via le terminal pétrolier de Saint-Pétersbourg, dont les volumes dépassent également les normes établies. Dans le même temps, les chemins de fer russes ont accordé à la Biélorussie une remise de 50% pour compenser la différence de coûts de transport par rapport aux ports de la Baltique, et parmi les experts, il existe un avis selon lequel RZD peut mettre fin à l'attraction de la générosité et réviser les termes de la coopération. Raffineries de pétrole biélorusses sous sanctions. Mais pour les entreprises russes, il reste un gros problème à exporter le même volume de pétrole vers la Biélorussie en raison du risque de tomber sous le coup de sanctions.

    https://www.dp.ru/a/2021/07/26/Medvezhja_UstLuga
  5. AND Офлайн AND
    AND 19 Février 2022 13: 53
    -1
    N'êtes-vous pas fatigué d'appuyer sur des boutons avec "Sergey" dans votre siège de l'euro ?
  6. Alexandre K_2 Офлайн Alexandre K_2
    Alexandre K_2 (Alexandre K) 19 Février 2022 14: 06
    -2
    La Biélorussie perdra donc beaucoup plus ! Toutes les sanctions sont dues à une seule personne !
  7. Le commentaire a été supprimé.
  8. Cherry Офлайн Cherry
    Cherry (Kuzmina Tatiana) 19 Février 2022 15: 06
    0
    à quoi il faut attribuer la réduction des emplois dans ce pays pauvre et une baisse de la demande des consommateurs.

    Les ouvriers se taisent, ce qui veut dire que tout leur convient.
  9. AND Офлайн AND
    AND 19 Février 2022 18: 03
    -2
    Citation: Alexander K_2
    La Biélorussie perdra donc beaucoup plus ! Toutes les sanctions sont dues à une seule personne !

    C'est à cause des sanctions d'une seule personne, Baidan. La Biélorussie ne perdra pas, mais ne fera que gagner à une plus grande coopération avec la Russie et la Chine. La pauvre Europe ne rêve chaque jour que de coups d'État et de révolutions colorées dans la prospère Biélorussie.
  10. Bahadur Офлайн Bahadur
    Bahadur (Stanislas) 19 Février 2022 18: 33
    -3
    Citation: Marzhetsky
    Dès que la Ligue arabe sera supprimée (éliminée), les autorités biélorusses "multi-vecteurs" pro-occidentales "oublieront" immédiatement l'État uni avec la Fédération de Russie, et les sanctions occidentales "sous elles" seront levées !
    Compte tenu du fait qu '"une personne est soudainement mortelle" et, nourrie par les autorités de Minsk elles-mêmes, les russophobes - "zmagars" et "Litvins" ne sont allés nulle part, il y a une liaison "suspendue à un fil très fin" de la République du Bélarus à la Fédération de Russie !

    Après Loukachenka, il y aura Loukachenka. Nikolaï. sourire
    Et la Ligue arabe elle-même restera debout jusqu'à l'arrêt, le Kazakhstan a beaucoup appris.

    - pas Lag, mais Luka - pas besoin d'inventer une roue, Homer. Lag est le surnom de Ptolémée Ier ;
    - D'ou))))))))
    1. peep Офлайн peep
      peep 19 Février 2022 21: 26
      0
      LAG (AHL) - abréviation de réseau "Loukashenko Alexander Grigorievich",
      VFYA - "Viktor Fedorovich Ianoukovitch",
      NAA - "Nikolai Yanovich Azarov",
      VVP-"Vladimir Vladimirovitch Poutine"...
      -Ouais ?!))))))))
  11. Bahadur Офлайн Bahadur
    Bahadur (Stanislas) 19 Février 2022 21: 49
    -1
    Citation: Pishchak
    LAG (AHL) - abréviation de réseau "Loukashenko Alexander Grigorievich",
    VFYA - "Viktor Fedorovich Ianoukovitch",
    NAA - "Nikolai Yanovich Azarov",
    VVP-"Vladimir Vladimirovitch Poutine"...
    -Ouais ?!))))))))

    Merci de m'avoir éclairé.
    Sans cette information, je ne me serais pas endormi aujourd'hui.
    Et, maintenant, google, AUSSI, qu'est-ce que D'ow et comparez - votre commentaire était-il nécessaire ?
    LOL
    1. peep Офлайн peep
      peep 19 Février 2022 22: 09
      -2
      Bahadur
      - pas Lag, mais Luka - pas besoin d'inventer une roue, Homer. Lag est le surnom de Ptolémée Ier ;

      Je suis content que mes informations éducatives aient été utiles, "Homer", et maintenant vous pouvez dormir paisiblement !
      Alors vous en aviez besoin ! Oui
  12. Bahadur Офлайн Bahadur
    Bahadur (Stanislas) 19 Février 2022 22: 13
    -1
    Citation: Pishchak
    Bahadur
    - pas Lag, mais Luka - pas besoin d'inventer une roue, Homer. Lag est le surnom de Ptolémée Ier ;

    Je suis content que mes informations aient été utiles, "Homer", et maintenant tu peux dormir paisiblement ! Oui

    -Je vois, 404 disques...
    lololol
    "Homer" n'est pas moi, mais c'est comme ça que je m'adressais à une autre personne.
    Et toi, mon garçon, vraiment - va te coucher, il est déjà tard.