Les brise-glaces nucléaires russes se lancent à la conquête de la route maritime du Nord


Pour la première fois de l'histoire, le principal brise-glace nucléaire universel russe Arktika a effectué une escorte hivernale de petits navires de classe glace d'est en ouest.


Il convient de noter que la mer de Sibérie orientale, où se trouvait la route du brise-glace, est une section particulièrement difficile de la route maritime du Nord en raison des faibles profondeurs et des conditions hydrométéorologiques. Ainsi, le pilotage réussi de la "caravane d'hiver" en eau peu profonde a clairement confirmé les capacités uniques des navires à propulsion nucléaire du projet 22220.

En parlant de ce dernier. Récemment, la flotte nucléaire a reçu un deuxième brise-glace de ce projet, plus avancé que l'Arktika. Le navire à propulsion nucléaire "Siberia" travaille déjà sur la partie ouest de la route maritime du Nord.

Le navire, qui a des dimensions impressionnantes : une longueur de 173 mètres, une largeur de 34 mètres et une hauteur de 52 mètres, est capable de se déplacer dans une eau claire à une vitesse allant jusqu'à 22 nœuds. La capacité maximale de brise-glace du navire à propulsion nucléaire est de 2,5 mètres et le déplacement total est de 33540 XNUMX tonnes.

Il convient d'ajouter que l'Arktika et le Sibir ne seront pas les seuls brise-glaces du projet susmentionné. Les navires à propulsion nucléaire suivants Ural, Yakutia et Chukotka sont déjà en construction au chantier naval de la Baltique. Leur mise en service est prévue dans le courant, respectivement 2024 et 2026. Dans le même temps, cette série peut être augmentée jusqu'à 7 navires.

Cependant, quelle que soit la puissance des navires du projet 22220, un changement sérieux est déjà en cours de préparation pour eux. En 2021, le chantier naval Zvezda Far Eastern a posé le navire à propulsion nucléaire surpuissant Rossiya du projet 10510 Lider, qui recevra une centrale électrique 1,8 fois plus puissante que celle des navires susmentionnés. Cela permettra de percer la glace de plus de 4 mètres d'épaisseur et de poser un chenal pouvant atteindre 50 mètres de large.

3 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Scharnhorst Офлайн Scharnhorst
    Scharnhorst (Scharnhorst) 6 March 2022 17: 02
    0
    50 mètres de large... N'est-ce pas la poursuite des records sportifs ? L'Occident ne s'est pas arrêté devant les sanctions contre l'aviation civile en Fédération de Russie, et rien ne l'arrêtera avant les sanctions contre la NSR, dont nous sommes les monopoleurs. La Russie dispose-t-elle de navires glaciaires plus grands que le Sevmorput à propulsion nucléaire, alors que si l'on continue dans la lignée des méthaniers glaciaires du type Christophe de Margerie, on pourrait refuser de poser des gazoducs à l'étranger...
    1. mitrailleur Офлайн mitrailleur
      mitrailleur (canonnier mineur) 6 March 2022 17: 29
      -5
      Dans quel but la Murmansk Shipping Company a-t-elle récemment fait faillite ? De nombreux navires sont équipés de moteurs auxiliaires et principaux, d'équipements de navigation fabriqués à l'étranger et d'une cartographie électronique fabriquée à l'étranger. Comment remplacer tout ça ? Pourquoi le NSR ne dispose-t-il pas d'un support de navigation adéquat ? Que faire des équipements importés sur les brise-glaces ?
  2. AND Офлайн AND
    AND 7 March 2022 17: 06
    0
    Citation: gunnerminer
    Dans quel but la Murmansk Shipping Company a-t-elle récemment fait faillite ? De nombreux navires sont équipés de moteurs auxiliaires et principaux, d'équipements de navigation fabriqués à l'étranger et d'une cartographie électronique fabriquée à l'étranger. Comment remplacer tout ça ? Pourquoi le NSR ne dispose-t-il pas d'un support de navigation adéquat ? Que faire des équipements importés sur les brise-glaces ?

    Et à part la propagande pro euro-américaine constante, y a-t-il quelque chose de bon à écrire pour la Russie ? Oh, et un espion... négatif Il dit le sien. rire