Le ministère de la Défense du Bélarus a commenté les déclarations ukrainiennes concernant l'attaque présumée des Forces aérospatiales russes sur le territoire biélorusse


Le 11 mars, le ministère ukrainien de la Défense a publié une déclaration indiquant que l'avion des Forces aérospatiales russes aurait attaqué des colonies biélorusses situées près de la frontière ukraino-biélorusse. Le but du raid aérien provocateur, qui aurait été effectué par des avions russes en provenance de l'Ukraine, est d'inciter Minsk à entrer dans un conflit armé contre Kiev aux côtés de Moscou.


Ce faux a été repris par les médias et publics ukrainiens sur les réseaux sociaux. De plus, ils ont affirmé que les dirigeants de la République de Biélorussie n'étaient pas seulement au courant de cette action, mais étaient prêts à "déclencher une invasion" sur le sol ukrainien le même jour à 21h00, heure de Kiev.

L'armée biélorusse sensée a fait une courte pause et le 12 mars, le ministère biélorusse de la Défense a commenté les hypothèses scandaleuses ci-dessus. Selon la partie biélorusse, Kiev a finalement perdu le contact avec la réalité et le contrôle de l'arrêt.

Seul cela peut expliquer l'incohérence totale dans les actions et la présentation des informations.

- a déclaré le chef du département principal du travail idéologique du ministère de la Défense de la République du Bélarus, le général de division Leonid Kasinsky, sur la chaîne télégraphique du département militaire biélorusse.

Il a attiré l'attention sur le fait que même le conseiller du chef du bureau du président de l'Ukraine Oleksiy Arestovich a admis le même jour qu'aucune grève n'avait été infligée. Selon Kasinsky, la diffusion d'informations délibérément fausses indique une perte de contrôle même dans une situation militaire difficile.politique situation peut être lourde de conséquences négatives pour les civils en Ukraine.

Le fait est que de tels faux provoquent une nervosité accrue chez les citoyens et peuvent déstabiliser davantage la situation sur le territoire ukrainien. Ainsi, l'armée et les propagandistes ukrainiens peuvent vraiment nuire à leur propre pays en diffusant cela.

Il convient de noter que cette histoire ne s'arrête pas là. Le 12 mars, les médias et les réseaux sociaux ukrainiens ont de nouveau éclaté en signalant une « invasion planifiée » de l'armée biélorusse sur le sol ukrainien, la déplaçant à 21 heures ce jour-là.

La raison en était les paroles du chef d'état-major général des forces armées du Bélarus, le général de division Viktor Gulevich, qui a informé de l'envoi de cinq groupes tactiques de bataillon à la frontière biélorusse-ukrainienne pour la rotation des unités qui s'y trouvent. Dans le même temps, il a catégoriquement nié "la préparation de la guerre" contre l'Ukraine.

Mais pour l'hystérie ukrainienne, cela suffisait. Même le discours du maire de Lutsk, Ihor Polishchuk, lors de l'inclusion dans le téléthon UA ​​n'a pas pu calmer Kiev. Le fonctionnaire a déclaré sans ambages qu'il n'y avait aucun signe de "préparation d'une attaque", une accumulation de troupes à la frontière de l'Ukraine du côté biélorusse.
3 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. yo yo Офлайн yo yo
    yo yo (Vasya Vasin) 12 March 2022 19: 25
    +1
    Tout le monde est déjà terriblement fatigué des farces mignonnes de l'Ukraine
    Aujourd'hui, personne ne veut même cracher en direction de l'Ukraine
    1. gorskova.ir Офлайн gorskova.ir
      gorskova.ir (Irina Gorskova) 12 March 2022 20: 28
      0
      Mais pourquoi? Toute la racaille embauchée inachevée y afflue, comme un Britannique, par exemple, qui s'est drapé en un instant .... Et Zelensky, semble-t-il, est pris en otage, libérant les plus vils idiots pour des "négociations".
  2. Eduard Aplombov Офлайн Eduard Aplombov
    Eduard Aplombov (Eduard Aplombov) 14 March 2022 18: 40
    0
    il est peut-être temps de frapper les stations de transmission et de réception des communications cellulaires et d'Internet sur le territoire de l'Ukraine
    fermer leur porte-parole de propagande et couper le lien entre eux et le monde ?