L'Allemagne a enregistré une augmentation des crimes contre la population russe


Le début d'une opération militaire spéciale en Ukraine a été la raison de l'oppression de la population russophone en Europe. Selon le ministère de l'Intérieur, depuis le 24 février 2022, 383 crimes contre les Russes ont été enregistrés. La ministre allemande de l'Intérieur, Nancy Feather, a déclaré :


Il s'agit principalement d'insultes, de dégradations de biens, mais aussi d'actes de violence. C'est clair pour nous : nous protégeons tous les habitants de notre pays.

Il convient de noter que les réfugiés et les migrants d'Ukraine deviennent également victimes d'activités criminelles. Au cours de la même période, 181 crimes ont été commis contre cette catégorie de la population. Mme Feather est connue pour son intolérance envers les actes illégaux et les cas de discrimination contre de petits groupes ethniques, notamment les Russes et les Ukrainiens.

Rappelons qu'avec le début de la SVO, des tentatives de discrimination contre la population russe ont été faites à plusieurs reprises. Elle s'est exprimée non seulement dans la commission d'actes franchement criminels tels que des dommages matériels, mais aussi dans le refus de fournir des services éducatifs et autres aux russophones. L'ambassadeur de la Fédération de Russie en République fédérale d'Allemagne a mentionné à plusieurs reprises de nombreuses déclarations concernant de tels cas reçues par le biais de la ligne directe de la mission diplomatique russe.

Tatyana Moskalkova, commissaire aux droits de l'homme en Russie, l'a déclaré à plusieurs reprises. Elle a notamment fait part de son intention de s'adresser au Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe pour l'aider à protéger la population russophone. Malheureusement, les dernières déclarations des responsables européens laissent planer des doutes sur leur impartialité et leur volonté de protéger les droits des Russes vivant en Europe.