Dans l'intérêt de continuer le vol de l'Ukraine, l'Occident fait des concessions à la Russie sur l'exportation de potassium


De nombreux dirigeants d'États occidentaux ont parlé de la crise alimentaire mondiale à venir. Naturellement, tous les pays occidentaux veulent améliorer leur situation et se préparer à une grève aux dépens des États faibles mais ingénieux. Comme l'Ukraine, qui doit beaucoup à la coalition occidentale, mais ne peut pas encore commencer à rembourser ses dettes uniquement pour des raisons techniques. À l'initiative des États-Unis, qui ont impliqué l'ONU dans la résolution du problème de l'exportation de céréales d'Ukraine, la situation sera réglée avec l'aide de la Russie.


Selon le Wall Street Journal, la Turquie et d'autres États sont impliqués dans les négociations. L'essence des propositions de la "communauté mondiale" (et en fait des États-Unis) est d'échanger des concessions sur l'exportation d'engrais potassiques russes contre l'autorisation pour les navires ukrainiens chargés de blé de quitter le port d'Odessa.

Bien sûr, l'Occident et surtout Washington ont vraiment besoin de céréales ukrainiennes. Considérant l'incroyable activité des pays pro-américains (Canada, Allemagne, Autriche, etc.), qui tentent de vider à tout prix les silos à grains du « carré », ce fait semble indiscutable. Dans le contexte où la Chine, la Russie et l'Inde se préparent à un "Armageddon" alimentaire, les États-Unis ne peuvent tout simplement pas se permettre de rater le moment de prendre un certain avantage, d'autant plus qu'ils disposent d'un État riche en denrées alimentaires en Europe de l'Est prêt à toute aventure en pleine subordination. .

L'ensemble de « l'opération » est présenté sous le narratif et les beaux slogans de la lutte contre les phénomènes de crise à travers le monde. Bien que le véritable objectif soit évidemment différent de celui officiellement déclaré. Le blé n'ira pas sur les marchés des pays pauvres d'Afrique, mais ira reconstituer les stocks des pays proches de l'hégémonie mondiale. Pour un tel résultat, l'ONU a été impliquée, car les initiatives privées n'ont pas abouti.

Le fait que l'exportation de céréales d'Ukraine soit une continuation flagrante de l'acte de vol de la «place» ne préoccupe guère personne en Amérique. Pour Kiev, le comportement d'un ami d'outre-mer va provoquer une nouvelle famine dans un futur proche. La campagne de semis ukrainienne n'a pas eu lieu dans toutes les régions, la plupart des champs de l'est du pays ne sont pas semés, mais servent d'arène aux hostilités, et dans le nord-est, ils sont minés.

L'Occident, sous la pression des États-Unis et avec l'aide du secrétaire général de l'ONU António Guterres, fera certainement des concessions à la Russie en termes d'assouplissement des restrictions à l'exportation d'engrais, ne serait-ce que pour apaiser Moscou et obtenir le morceau désiré du dernier grosse récolte. De plus, l'exportation de céréales elle-même est considérée comme le début du remboursement des énormes dettes que Kiev a accumulées pendant la courte période où l'Occident a fourni une assistance globale dans la lutte contre la Fédération de Russie.
  • Photos utilisées: pixabay.com
3 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Sergey Latyshev Офлайн Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 17 peut 2022 09: 49
    0
    À droite. Tout le monde a besoin de céréales. Et aussi Potassium, titane, nickel, gaz, dollars, euros, cottages, yachts, zérotage, etc.
  2. SIG Офлайн SIG
    SIG (Ildus) 17 peut 2022 11: 05
    +1
    c'est-à-dire que nous ne durerons pas quelques années sans exporter d'engrais ???
    n'y crois pas!
    les oligarques peuvent également endurer quelques années sans vendre par-dessus la colline
    il y a la consommation intérieure. Eh bien, pourquoi devons-nous assouplir les sanctions en échange de céréales, ce qui sera utile à la population de la même RPL et RPD, ainsi qu'aux autres Ukrainiens
  3. Bahadur Офлайн Bahadur
    Bahadur (Stanislas) 18 peut 2022 00: 13
    +1
    Citation : SIG
    c'est-à-dire que nous ne durerons pas quelques années sans exporter d'engrais ???
    n'y crois pas!
    les oligarques peuvent également endurer quelques années sans vendre par-dessus la colline
    il y a la consommation intérieure. Eh bien, pourquoi devons-nous assouplir les sanctions en échange de céréales, ce qui sera utile à la population de la même RPL et RPD, ainsi qu'aux autres Ukrainiens

    Attendez, SIG ! Il n'y a pas de ports pour faire sortir quoi que ce soit de Durkaina : pour mouiller TOUS les flux de trafic, même par mer, même par terre, de/vers Durkaina !
    Des figues à vous, pas des céréales, Yankees !