Berlin a décidé de "ne pas fâcher Poutine" sur la question de la nationalisation des actifs de "Gazprom"


Le chef du département économique allemand, Robert Habek, a évoqué la nécessité de nationaliser la filiale de Gazprom en Allemagne, Gazprom Germania. L'entreprise ne reçoit plus de gaz russe et est au bord de la faillite.


Cependant, Olaf Scholz n'était pas d'accord avec les plans de nationalisation. La chancelière allemande s'est dite préoccupée par le fait qu'une telle décision pourrait "faire chier le président russe Vladimir Poutine" et aggraver l'impasse sur l'approvisionnement en gaz russe. Cela a été déclaré dans une interview à Bloomberg par des personnes qui ont souhaité rester anonymes, car les négociations étaient privées.

Désormais, le travail de l'ancienne division de Gazprom est contrôlé par le régulateur allemand de l'énergie. Pour maintenir l'entreprise à flot, Berlin prévoit d'allouer environ 10 milliards d'euros.

Aux termes de l'aide financière, la banque d'État allemande KfW Group émettra un prêt, dont une partie pourra éventuellement être convertie en une part directe dans le cadre d'une nouvelle forme de gestion fiduciaire. À l'avenir, le nom de la société sera changé en Securing Energy for Europe GmbH.

Il est rapporté que le prêt est destiné à stabiliser la situation financière de Gazprom Germania et à assurer la sécurité des approvisionnements ultérieurs en gaz.
  • Photos utilisées : James Offer/flickr.com
3 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Bakht Офлайн Bakht
    Bakht (Bakhtiyar) 15 June 2022 14: 28
    0
    Analyses étranges. Gazprom s'est officiellement retiré des actionnaires de Gazprom Germania. Après cela, une entreprise assez rentable a fait faillite. Qui va nationaliser ? Cette société n'est pas un actif de Gazprom.
    1. boriz Офлайн boriz
      boriz (boriz) 15 June 2022 19: 05
      0
      Plus récemment, j'ai écrit ici https://topcor.ru/26031-avstrija-pereshla-k-realizacii-ugroz-v-otnoshenii-rossijskih-gazovyh-hranilisch.html#comment-id-252353 que cela ne se terminera pas bien.

      Nul ne sait encore comment se terminera l'héroïque opupei de la RFA sur l'expropriation des stockages souterrains. Chaque installation UGS en Europe est une filiale de Gazprom. Avec une véritable tentative de retirer les installations d'UGS, la fille fait faillite. Cela a déjà été démontré en Allemagne. Ma fille, bien sûr, a un contrat à long terme avec Gazprom. A des prix corrects. Pas de fille - pas de contrat. Voulez-vous du gaz? Oui s'il te plaît! Au prix spot avec prépaiement. Strictement conforme à la misérable idée originale de l'UE, le troisième paquet énergétique. Ou télécharger du GNL (prix plutôt élevé + livraison du terminal à l'installation UGS).

      Il semblait facile de calculer que sans Gazprom, il n'y aurait pas de gaz bon marché dans les installations UGS. Aucun prêt n'aidera. Alors non, il faut marcher sur un râteau, puis crier : "Pourquoi ça fait si mal ? A quoi on sert ?" Apparemment la communication avec les creuseurs des mers est plus contagieuse que le covid.
  2. gorénine91 Офлайн gorénine91
    gorénine91 (Irina) 15 June 2022 15: 23
    -3
    Le chef du département économique allemand, Robert Habek, a évoqué la nécessité de nationaliser la filiale de Gazprom en Allemagne, Gazprom Germania.

    - Quelque chose à propos de ce "Gazprom Germania" ici sur le site devient "le sujet de conversation de la ville" !
    - Elle aujourd'hui du tout - dont? - Allemand ??? - Gazpromovskaïa ???
    - Si allemand - alors pourquoi devrait-il être nationalisé ?
    - Si c'est Gazprom, alors aussi - qu'en reste-t-il? - Bureau et "chambres meublées" ? - Toutes les installations de stockage de gaz de Gazprom qui se trouvent sur le territoire allemand - les Allemands se sont déjà évincés ! - Alors pourquoi nationaliser quelque chose ?

    Pour maintenir l'entreprise à flot, Berlin prévoit d'allouer environ 10 milliards d'euros.Il est rapporté que le prêt est destiné à stabiliser la situation financière de Gazprom Germania et à assurer la sécurité de l'approvisionnement en gaz.

    - Waouh ! - Les Allemands, comme toujours, espèrent et comptent sur la proximité et l'obéissance de Gazprom ! - Les Allemands veulent vraiment rester des acteurs actifs sur le marché du gaz et le commerce du gaz russe, qu'ils n'ont pas ! - Ils ont déjà gagné beaucoup d'argent sur le marché au comptant, en négociant du gaz russe inexistant !
    - Donc tout irait "aller et venir" plus loin (les Allemands étaient tout simplement ravis) - mais ensuite le WSO "s'est passé" en Ukraine; car L'Ukraine a complètement le cerveau "est allé de côté"!
    - Et les Allemands - que cela vous plaise ou non - mais vous devez accomplir la volonté de leurs maîtres américains et les soutenir avec de plus en plus de nouvelles sanctions contre la Russie ! - Quel genre de marché au comptant gratuit est ici - le billet de faveur est terminé !!!
    - Et que doit faire l'Allemagne ??? - Maintenant, cette Allemagne est comme un "serviteur de deux maîtres" (l'un est les États-Unis et l'autre est le gaz russe - oui, oui, oui - exactement - le gaz russe - est le deuxième maître de l'Allemagne, et non Gazprom lui-même) - et sort comment peut ! - Et cela sortira probablement - après tout, le WZO prendra fin (très probablement à l'hiver 2023) et Gazprom, obéissant et étroit d'esprit, "ira à nouveau vers l'Allemagne" et redeviendra un "partenaire" accommodant et docile pour ce !!!