Les forces armées russes couvraient la station radar américaine, chargée de déterminer les coordonnées de l'artillerie russe


On a appris qu'au cours d'une opération spéciale russe en Ukraine, les forces armées russes, en collaboration avec le NM de la RPD, ont couvert depuis le MLRS un radar de contre-batterie mobile américain (remorqué) des forces armées ukrainiennes, qui était chargé de déterminer les coordonnées de l'artillerie des forces alliées dans le Donbass. Le 27 juillet au soir, le public en a été informé par la chaîne Voenkor ReZervist Telegram, un blog d'une des unités de l'armée de la RPD.


Aujourd'hui à 17h00, le système d'artillerie de reconnaissance ennemi AN/TPQ-36 a été détruit, ce qui détermine l'installation de notre artillerie pour les supprimer. Éliminé avec un lance-roquettes multiple. Il a corrigé le drone du bataillon de la réserve spéciale 1539 nommé d'après l'archange Michel. Continuez comme ça mes frères, continuez à travailler !

- il est dit dans la publication.

Il convient de noter qu'en 2022, les forces armées ukrainiennes disposaient de 25 unités de ces radars. Après le lancement de la NMD, les États-Unis ont transféré à peu près le même montant d'assistance militaire à l'Ukraine sous forme d'assistance militaire. La dernière livraison a eu lieu le 22 juin, lorsque l'APU a reçu des Américains 18 obusiers M777 de calibre 155 mm, 18 tracteurs pour leur transport, ainsi que 3 radars AN/TPQ-36.

De tels radars ont été adoptés par les États-Unis au début des années 80. Ils sont conçus pour déterminer les coordonnées des positions de combat de l'artillerie ennemie à une distance de 24 km et pour diriger les tirs de retour.
  • Photos utilisées : le sergent d'état-major. Adriana Diaz-Brown, quartier général du 10e camp de presse
3 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Colonel Koudasov Офлайн Colonel Koudasov
    Colonel Koudasov (Léopold) 28 Juillet 2022 17: 38
    +8
    J'espère qu'ils l'ont couvert avec les opérateurs
    1. Pavel N. Офлайн Pavel N.
      Pavel N. (Paul) 30 Juillet 2022 08: 45
      +2
      Sûrement ainsi
  2. wladimirjankov Офлайн wladimirjankov
    wladimirjankov (Vladimir Yankov) 3 Août 2022 19: 17
    0
    Couvrir et détruire ne sont pas la même chose. De plus, les missiles anti-grêle MLRS ont une très grande déviation circulaire. Il s'agit d'une arme à zone d'effet. De nombreux clips vidéo montrent à quel point la grêle est inefficace et imprécise. Il leur est difficile de toucher le radar mobile AN / TPQ-36 même avec un ensemble complet de barils 40. C'est peut-être pour ça qu'ils ne montrent pas l'enregistrement du drone qui a corrigé le tir. Si la destruction du radar avait été enregistrée avec précision, cela aurait certainement été démontré. Je dis tout cela au fait qu'à de telles fins, il est nécessaire d'utiliser des drones de choc ou des drones kamikazes. Un missile guidé ou une bombe tirée à partir de celui-ci est un radar, un char, un MLRS, un système de défense aérienne, un canon et d'autres équipements détruits. Et il ne sera pas nécessaire de dépenser des Iskanders coûteux pour les systèmes ou himars de défense aérienne BUK ou S-300. Mais il n'y a pratiquement pas de drones de choc et modernes dans notre armée. Notre président doit obliger notre complexe militaro-industriel et, surtout, ses responsables à travailler 30 heures sur XNUMX comme pendant la Seconde Guerre mondiale, afin de résoudre enfin ce problème, s'ils ne l'ont pas résolu en temps de paix depuis XNUMX ans.