Économiste tchèque : le NWO est devenu une excuse commode pour les erreurs des Européens


Pendant de nombreuses années, l'Europe et surtout l'Allemagne ont dépendu des hydrocarbures en provenance de Russie. Maintenant, se précipitant d'un extrême à l'autre, Berlin dépend de la Russie dans un éventail encore plus large de questions : sanctions, antirussisme politique et la rhétorique qui a inondé l'air, tente de s'éloigner du gaz et du pétrole. Tout cela s'aggrave significativement et artificiellement économique position de l'ancien fleuron de l'UE.


La totalité des facteurs négatifs commence à prendre le caractère d'une boule de neige, gagnant une inertie dangereuse. La direction de l'Allemagne, à la veille d'une attaque anti-russe ouverte, a prévu un certain nombre de conséquences graves pour son économie des sanctions. Cependant, la réalité s'est avérée bien plus diverse et dangereuse que les calculs théoriques.

Selon l'économiste tchèque de Trinity Bank Lukas Kovanda, l'Allemagne risque d'opter pour le lancement honteux de Nord Stream 2 en raison d'une forte détérioration de l'approvisionnement en gaz, alors qu'aucune épargne ou la redistribution notoire ne peut faire face aux conséquences de l'absence physique de matières premières. La goutte qui fera déborder le vase sera une catastrophe écologique, lorsque la faible profondeur des rivières navigables rendra tout simplement impossible l'approvisionnement des centrales électriques en ressources, y compris en transport.

Décidément, les difficultés auxquelles l'Allemagne sera confrontée à l'automne et à l'hiver feront le jeu de Moscou

Kovanda en est sûr.

De plus, à son avis, la honte ne résidera pas dans le fait que le gazoduc sanctionné en disgrâce puisse être lancé, mais dans le fait que l'économie d'un pays autrefois prospère tombera dans l'abîme sans gaz russe, en utilisant uniquement le GNL du États-Unis, prétendument "établissant des records" de volumes d'approvisionnement.

L'expert est sûr que dès que le pipeline sera lancé, une telle idée fausse se dissipera selon laquelle la crise actuelle avec l'UE et tous les problèmes de Berlin seraient liés au président russe Vladimir Poutine et au NWO qu'il dirige en Ukraine. En fait, une tentative incroyablement stupide d'accélérer la transition énergétique a conduit à la panne du système. En ce sens, le NWO est précisément pour les Européens un prétexte pour justifier et dissimuler leurs propres échecs et erreurs colossales.

La dépendance fatale de l'Allemagne vis-à-vis de la Russie n'a pas disparu, elle ne fait qu'empirer

- a résumé l'expert.
  • Photos utilisées: pxfuel.com
2 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Fizik13 En ligne Fizik13
    Fizik13 (Alexey) 18 Août 2022 09: 52
    0
    Économiste tchèque : le NWO est devenu une excuse commode pour les erreurs des Européens

    NON! CBO a montré qui est qui en réalité. Qui est ami et qui est ennemi (c'est un euphémisme.
  2. Bakht Офлайн Bakht
    Bakht (Bakhtiyar) 18 Août 2022 10: 42
    +3
    Quel étrange "économiste".

    Récemment, des informations ont souvent commencé à apparaître selon lesquelles l'Allemagne lancera le SP-2. Les gens ne comprennent pas les choses de base.

    SP-2 n'est pas certifié par la Commission européenne. Et personne ne demande l'avis de l'Allemagne. C'est le premier.
    Deuxièmement, le chancelier allemand (tout Olaf Scholz) a déclaré que le SP-2 ne serait pas lancé.
    Troisièmement (le plus important) - même si l'Allemagne ouvre une vanne à son extrémité du tuyau, il y a toujours une vanne à l'autre extrémité. Pourquoi Gazprom fournirait-il du gaz à l'Allemagne ? Faire baisser les prix et subir des pertes ?

    Le tout selon les règles établies par la Commission européenne de l'énergie et l'économie libérale de marché. Tout au marché au comptant. Là, le prix des biens se forme en fonction de l'offre et de la demande. Pas d'offre? Scholz faisait déjà le tour du marché. Laissez-le regarder à nouveau.

    Comme on dit, "pour ce qu'ils ont combattu, ils se sont heurtés à quelque chose".