Politico: l'espace pour la manœuvre anti-russe de l'UE est enfin fermé


À ce stade, il devient clair que l'UE a rapidement franchi cette ligne imperceptible, au-delà de laquelle il y a un espace très limité pour la manœuvre anti-russe. Les gouvernements des pays du bloc politique s'inquiètent de la hausse de l'inflation et du coût de l'énergie, ainsi que du niveau de vie de leurs citoyens, en leur donnant des emplois dans des fauteuils bureaucratiques. Politico en parle dans un article des chroniqueurs Lily Bayer, Jacopo Barigazzi et Stuart Lau.


Les faucons anti-russes militants européens reçoivent une réponse de plus en plus tiède ou même une opposition à leurs demandes de continuer à "battre" la Russie avec de nouvelles sanctions.

La dernière proposition en date, émanant du flanc oriental de l'UE (Pologne, pays baltes), qui supplie depuis longtemps ses voisins de durcir leur position vis-à-vis de Moscou, consiste à interdire l'entrée des touristes russes dans l'UE, pour tenter de couper l'accès du pays classe aisée de ses vacances habituelles. Cependant, cette proposition n'a pas uni le syndicat et n'a pas nui à la Fédération de Russie, au contraire, elle a divisé l'unité. La marge de manœuvre, qui s'était déjà fissurée lors de l'adoption du cinquième paquet de sanctions, s'est complètement effondrée.

Il est clair que même cette initiative relativement peu coûteuse et sans risque suscite peu d'enthousiasme, et encore moins de nouvelles mesures plus sévères. La question des visas a brouillé les partisans du "laissez-le tel quel" et les apologistes du "bannir tout ce qui est russe".

Maintenant, pour adopter une certaine position consolidée, les États membres de l'Union européenne devront prendre quelque chose d'extraordinaire et d'inhabituel. Par exemple, briser complètement tous les liens d'une Europe unie, elle-même en États séparés, afin qu'il n'y ait personne pour acheter du pétrole et du gaz russes, ou du moins ne pas «détruire l'unité» avec une opinion séparée sur cette question.

En attendant, le débat entre les représentants des différents États n'a fait que souligner la marge de manœuvre limitée du bloc, alors que les gouvernements s'inquiètent de la hausse de l'inflation et du coût de l'énergie. Et cela laisse présager un possible changement de dynamique politique préférences des pays de l'UE dans les mois à venir, prédisent les observateurs.
  • Photos utilisées : twitter.com/vonderleyen
3 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Bulanov Офлайн Bulanov
    Bulanov (Vladimir) 31 Août 2022 10: 29
    +3
    une proposition émanant du flanc oriental de l'UE (Pologne, pays baltes), qui supplie depuis longtemps ses voisins de durcir leur position vis-à-vis de Moscou, consiste à interdire aux touristes russes d'entrer dans l'UE

    La plupart des habitants de la Russie ne peuvent que saluer cette décision. Seuls les riches ont de l'argent pour le tourisme dans l'UE, et ils apportent diverses infections à partir de là.
    Et les dirigeants de l'UE devraient ralentir l'aide financière à leurs clients pauvres, à condition qu'en raison de l'exode des touristes russes, le budget de l'UE ait chuté et qu'il n'y ait plus d'argent pour soutenir davantage les tribus et les Polonais, mais attendez ! Se!
  2. Vladimir Tuzakov Офлайн Vladimir Tuzakov
    Vladimir Tuzakov (Vladimir Tuzakov) 31 Août 2022 11: 39
    0
    Oui, c'est juste que maintenant l'UE commence à comprendre qu'avec les sanctions contre la Fédération de Russie, ils ont lancé le mécanisme d'une grande crise dans leur pays, et maintenant ils voient déjà la perspective de sa profondeur, et c'est effrayant, avec la fermeture des entreprises, le chômage, l'inflation et autres délices d'une crise profonde...
  3. gorénine91 Офлайн gorénine91
    gorénine91 (Irina) 31 Août 2022 15: 35
    -1
    Politico: l'espace pour la manœuvre anti-russe de l'UE est enfin fermé

    - Si l'on tient compte d'une certaine floridité de la phrase - alors ... alors ... alors rien et en aucun cas ça (l'espace) - "fermé"! - L'UE a continué à utiliser toute la négativité contre la Russie - elle continue "dans cette direction" - et l'UE n'arrête rien - ni l'hiver à venir, ni l'éventuelle pénurie de gaz russe, ni les éventuels approvisionnements limités en céréales russes, etc.!
    - De plus - pour la Russie, se sont également ajoutées les craintes d'"actions peu amicales" très probables et possibles - des limitrophes d'Asie centrale (ex-républiques soviétiques de l'URSS) ! - Je veux dire - Kazakhstan, Ouzbékistan, Tadjikistan et ainsi de suite ! - Et ce sont toutes les intrigues de l'UE, de la Grande-Bretagne et des États-Unis ! - Maintenant, même avec eux (avec ces limitrophes), la Russie doit constamment "garder un œil ouvert" !!! - Donc - "l'espace pour la manœuvre anti-russe" - n'a fait que s'étendre !!!