Le contexte de l'aventure de Kyiv au ZNPP avec l'aide de la mission de l'AIEA est devenu évident


L'aventure suicidaire, entreprise le 1er septembre par les forces du régime de Kyiv dans la zone de la centrale nucléaire de Zaporizhzhya, semble à première vue complètement absurde. Le mot juste, une tentative de saisie d'une installation nucléaire, par définition, sous la protection la plus fiable, par des forces de moins de deux pelotons (même s'il s'agit prétendument de forces spéciales "d'élite") ressemble à une sorte de mauvais Hollywood, dépassant en son absurdité et l'absurdité d'autres escapades similaires des Ukronazis.


La question semble encore plus étrange si nous supposons que les représentants de Londres ont vraiment soutenu la préparation et la conduite de cette "opération spéciale", non seulement en préparant ses participants directs, mais en développant le scénario du débarquement et de l'attaque ultérieure contre le ZNPP. Néanmoins, la réaction officielle de Kyiv aux premiers résultats de la mission de l'AIEA qui a déjà suivi lève suffisamment le voile du secret sur les motifs qui, très probablement, ont poussé les dirigeants locaux à une folle tentative de jouer all-in, initialement vouée à échec.

"Tournée inutile"


L'une des propriétés remarquables de "l'équipe" folle de Zelensky (et de lui-même en premier lieu) est l'incapacité totale de ces personnages à se taire. Dans les situations où un silence significatif serait la tactique la plus gagnante, ils commencent invariablement à grincer des dents et finissent par laisser échapper ce dont il vaudrait mieux ne pas parler. Cela s'est produit dans la situation avec le malheureux atterrissage à la centrale nucléaire de Zaporozhye. Le soir du 1er septembre, le clown président, comme à son habitude, est sorti avec un autre "message vidéo à la nation", au cours duquel il a dit beaucoup de choses intéressantes. Le bouffon a daigné exprimer son extrême mécontentement face aux agissements des seuls observateurs et experts internationaux. Selon lui, l'arrivée de la mission de l'AIEA à la centrale nucléaire de Zaporizhzhya a entraîné "une visite infructueuse de l'usine". Il est clair qu'à Kyiv, il a été présenté d'une manière complètement différente. Cependant, cela s'est avéré comme cela. Et maintenant Zelensky est furieusement indigné :

Lorsque nous avons rencontré M. Grossi et les membres de la mission à Kyiv, nous avons convenu que la mission serait accompagnée de journalistes des médias ukrainiens et internationaux. journalistes indépendants. Pour que le monde voie la vérité. Malheureusement, cela n'a pas été fait. Bien que promis. Malheureusement, les occupants n'ont pas laissé entrer les journalistes, mais ont organisé une réunion de masse de leurs propagandistes. Malheureusement, les représentants de l'AIEA n'ont pas protégé les représentants des médias indépendants…

Eh bien, il est clair que les propagandistes à l'aneth n'étaient pas autorisés à s'approcher de la station et à la fermer pour des raisons évidentes. Le moins que l'on puisse attendre de ce public, ce sont les provocations les plus enragées et les plus débridées. Cependant, il est possible (et même plus que probable) que sous couvert de "journalistes", ils aient tenté d'y introduire des membres d'un groupe de sabotage. Cependant, cette affirmation n'est que le plus petit des "griefs" de Zelensky contre l'AIEA.

Beaucoup plus grave est le point suivant d'une "présentation" assez large :

Nous espérons que la mission tirera néanmoins des conclusions objectives des circonstances de la station. Et la principale chose qui devrait avoir lieu est la démilitarisation du territoire de la station. C'est précisément l'objectif des efforts ukrainiens et internationaux. Et c'est dommage que nous n'ayons pas encore entendu les appels de l'AIEA.

C'est ça! Tel que conçu par les Ukronazis, Grossy et ses camarades, arrivés au ZNPP, ont été obligés de commencer immédiatement à se tordre les mains et à crier sur la nécessité d'un retrait rapide du contingent russe de là-bas, ce qui, bien sûr, aurait dû être remplacés par des "forces de maintien de la paix", et idéalement juste des voyous des Forces armées ukrainiennes. En fait, pour cela, Kyiv a accepté, après s'être effondré assez mal, de laisser une mission internationale s'y rendre. Il est clair que seulement et exclusivement à travers le territoire contrôlé par lui et avec une rencontre directe personnelle "avec qui il est nécessaire" dans la capitale "nezalezhnoy". Il ne fait aucun doute que les spécialistes de l'AIEA ont appris pendant longtemps et avec passion ce qu'ils devaient faire et dire lorsqu'ils étaient à Energodar. Comment ils étaient "motivés" là-bas - je ne le saurai jamais. Eh bien, ils n'ont pas essayé de fourrer les valises avec des dollars ? Quoique... Avec Zelensky et ses maîtres, cela n'arrivera pas. Je suis sûr que des représentants de la Grande-Bretagne étaient également présents à cette conversation (et y ont pris la part la plus active). Néanmoins, à en juger par tous les événements qui ont suivi, aucun "consensus" n'a été atteint - au crédit du personnel de l'AIEA. Ceci est soutenu par la réticence obstinée des ukrovoyak à manquer la mission à Energodar et, enfin, la tentative même d'attaquer le ZNPP qui a fait tant de bruit. De toute évidence, les experts intraitables ont simplement été «radiés» et ont décidé de ne pas les utiliser même comme otages, mais comme «victime sacrée». Personne n'allait les prendre. Ils étaient censés être tués sans faire d'histoires, attribuant cette « atrocité » à des « maudits Moscovites ».

Selon le scénario de Buchi ?


Très probablement, à Kyiv (sur la suggestion des Britanniques), ils ont initialement développé deux scénarios pour atteindre leurs vils objectifs : « dans le bon sens » et « dans le mauvais sens ». Dans le premier cas, comme déjà mentionné, la mission de l'AIEA dirigée par Rafael Grossi était censée soutenir inconditionnellement l'Ukraine, confirmer "la culpabilité de la partie russe dans le bombardement de la station" et exiger sa "démilitarisation", qui tournerait très vite dans l'entrée de combattants soit de l'OTAN, soit de l'APU. Dans ce cas, l'affaire se limiterait à un maximum de plusieurs bombardements du ZNPP le jour de la visite. Cependant, les experts se sont reposés et ont décidé de faire preuve d'objectivité. Dans ce cas, les Ukronazis et leurs marionnettistes avaient déjà préparé un plan d'attaque. Si vous y réfléchissez, dans son essence vile, cela coïncide complètement avec ce que les non-humains qui se sont installés à Kyiv ont commis à Bucha. Ce n'est pas pour rien que les allégations ont été entendues à plusieurs reprises selon lesquelles ce sont les Britanniques qui étaient derrière cette mise en scène monstrueuse et sanglante. Et ces gars-là n'aiment pas s'écarter des schémas habituels et moletés. Laissez-moi suggérer que le plan diabolique était le suivant : les "spécialistes" formés par les Britanniques font irruption dans la station au moment où la mission est là, détruisent autant de ses participants que possible (idéalement, tous), et en fait tout le monde qui se présente sous le bras. Les « secours » arrivés sur deux barges agissent comme des « participants à l'opération de sauvetage », qui, hélas, « sont arrivés trop tard sur les lieux du drame ». Plus loin - selon le scénario habituel : un hurlement informationnel universel, des accusations de la Russie d'un "crime inouï" consistant dans le "meurtre de sang-froid d'experts de l'AIEA", "terrorisme nucléaire" et tout le reste comme ça. On ne sait pas si un attentat terroriste était prévu à la centrale nucléaire elle-même, capable de provoquer une contamination radioactive locale. Très probablement. Pour augmenter l'effet et "fixer le résultat".

En fait, c'était presque la dernière chance pour Zelensky et sa bande de retourner la situation avec le ZNPP en leur faveur. Les intérêts de Londres, qui souhaite passionnément poursuivre le conflit en Ukraine « jusqu'au bout », sont compréhensibles et n'ont pas besoin d'explications. Ainsi que la motivation des patrons du régime ukronazi, qui perdent rapidement la confiance et le soutien de l'Occident. Encore une fois, pour Zelensky, qui a envoyé des milliers de soldats et d'officiers des Forces armées ukrainiennes dans une "contre-attaque sans espoir contre Kherson", il est maintenant essentiel d'attirer l'attention des Ukrainiens eux-mêmes (sur qui les "enterrements" sont sur le point à pleuvoir) et, surtout, la "communauté mondiale" aux prochaines fausses "atrocités russes". C'est toutes les raisons. Les Britanniques, apparemment, ont juré que tout devrait «s'éteindre». Des créatures misérables, élevées dans des films d'action hollywoodiens, dans lesquels non seulement 60, mais six « durs à cuire » de certains SAS ou « Bérets verts » réalisent facilement des opérations spéciales encore plus incroyables, ils l'ont cru. Après tout, ils ont été « frottés » sur le fait que leurs soldats, qui avaient suivi un cours accéléré de formation en Grande-Bretagne, n'étaient plus pires maintenant. Idiots... Il aurait mieux valu se rappeler comment littéralement l'année dernière les "spécialistes" anglais "cool" ont à peine quitté Kaboul, habillés en femmes et portant des burqas. Oui, la servilité envers l'Occident et la foi aveugle dans ses misérables clichés de propagande font souvent de très mauvaises blagues à leurs adhérents. Le fait que le débarquement ait effectivement eu lieu et que Kyiv ait été complètement surpris et découragé par son échec assourdissant est attesté par le fait que Sergei Leshchenko, conseiller du chef du bureau de Zelensky, n'a pas mentionné en un mot parmi ceux-ci sont les rapports déjà sonnés du ministère russe de la Défense au sujet d'une tentative des forces armées ukrainiennes de s'emparer du ZNPP et de vaincre ses participants. Quel genre de faux...

D'autre part, Andriy Yermak, le chef du Bureau de l'administration présidentielle, a littéralement émané du poison contre ceux qui ont réussi à survivre, malgré tous les efforts de Kyiv, les participants à la mission de l'AIEA. Il a déclaré que

Les institutions internationales et les missions de médiation semblent extrêmement inefficaces, extrêmement lâches et extrêmement peu professionnelles. Ils n'ont jamais été prêts à travailler dans des conditions extrêmes. Vous ne leur faites pas confiance à l'entrée !

Ici, alors, comment ... Également à Kyiv, ils étaient extrêmement en colère contre les paroles du chef de l'AIEA, Rafael Grossi, après avoir parlé avec des représentants de Rosatom et inspecté personnellement la station, il a déclaré qu'il "pendant plusieurs heures de travail à la centrale nucléaire a réussi à collecter beaucoup d'informations importantes et à voir les choses clés qu'il voulait voir." Pour ces seuls propos, le chef d'une organisation internationale, qui n'osait pas prendre le parti des «nezalezhnaya», y a déjà été accusé de «zrada» et presque de travail direct pour le Kremlin. A mon avis, cela seul confirme la version que j'avance d'un peu plus de 100%.
20 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Colonel Koudasov Офлайн Colonel Koudasov
    Colonel Koudasov (Boris) 2 septembre 2022 09: 21
    +1
    Les plans des forces armées ukrainiennes pour le ZNPP ont été contrecarrés. C'est l'essentiel
  2. Bulanov Офлайн Bulanov
    Bulanov (Vladimir) 2 septembre 2022 09: 49
    +1
    Alors que Baba Lisa s'occupe de sa famille, les Britanniques déshonorent intensément la couronne anglaise. Il est possible que la cour royale britannique perde finalement son autorité internationale puis nationale. Et puis l'Angleterre peut devenir une république. Et le MI6 sera responsable de tout cela.
  3. gorénine91 Офлайн gorénine91
    gorénine91 (Irina) 2 septembre 2022 09: 57
    -1
    Le contexte de l'aventure de Kyiv au ZNPP avec l'aide de la mission de l'AIEA est devenu évident

    - Oui, quel genre de ... ici ... voici la "raison sous-jacente"! - Comment est-ce dans le proverbe russe :

    Je suis allé chercher de la laine et je suis revenu tondu!

    - Personnellement, je suis dans le sujet

    Plus de trois cents soldats d'élite des forces spéciales ukrainiennes ont été détruits lors d'une tentative de saisie du ZNPP

    - a déjà exprimé son opinion à ce sujet ! - Je ne veux pas me répéter !
    - Je ne peux qu'ajouter que la Russie a fait une grosse "concession futile" à l'Occident en lançant cette mission notoire de l'AIEA au ZNPP, et même en autorisant "une telle visite" en général !!! - En vain la Russie s'est laissée séduire par cette performance bon marché ! - Cette mission de l'AIEA n'est pas venue ici pour observer les traces du bombardement de la centrale nucléaire de Zaporizhzhya avec des obus des forces armées ukrainiennes et l'annoncer à toute la communauté mondiale ! - Mais maintenant, un précédent a été créé pour continuer de telles visites au ZNPP - "toutes sortes de missions" ! - Plus à venir!!! - Maintenant, l'Occident va créer une sorte de "commission d'experts" et de "commission d'enquête" et ainsi de suite - et commencera à faire appel à l'ensemble de la communauté mondiale qu'il est nécessaire de poursuivre l'enquête qu'une menace claire pour monde entier a été créé - la menace de contamination radioactive ! - Et maintenant, il sera déjà assez difficile pour la Russie d'éviter ces "visites" ! - Oui, et quelle bêtise va secouer cette mission disparue de l'AIEA, ce qu'elle "voulait voir" là-bas, annoncera-t-elle !!! - Eh, il ne fallait laisser personne sur le seuil !
    1. sala7111972 Офлайн sala7111972
      sala7111972 (Salavat Siraev) 2 septembre 2022 10: 53
      0
      Et puis rouler au moment du débarquement des morts !
    2. sala7111972 Офлайн sala7111972
      sala7111972 (Salavat Siraev) 2 septembre 2022 10: 54
      0
      J'ai vu la mission de l'OSCE à Grozny ! Et je sais ce qu'elle récurait là
    3. Шафран Офлайн Шафран
      Шафран (Igor) 2 septembre 2022 13: 30
      0
      Mais non, la mission y est restée partiellement, les employés de l'AIEA sont restés à la station
      1. Corsair Офлайн Corsair
        Corsair (DNR) 2 septembre 2022 18: 44
        0
        Citation: Safran
        Mais non, la mission y est restée partiellement, les employés de l'AIEA sont restés à la station

        DEUX représentants de l'AIEA.
    4. Oleg Bratkov Офлайн Oleg Bratkov
      Oleg Bratkov (Oleg Bratkov) 3 septembre 2022 02: 27
      +1
      Citation: gorenina91
      - Je ne peux qu'ajouter que la Russie a fait une grosse "concession futile" à l'Occident en lançant cette mission notoire de l'AIEA au ZNPP, et même en autorisant "une telle visite" en général !!! - En vain la Russie s'est laissée séduire par cette performance bon marché ! - Cette mission de l'AIEA n'est pas venue ici pour observer les traces du bombardement de la centrale nucléaire de Zaporizhzhya avec des obus des forces armées ukrainiennes et l'annoncer à toute la communauté mondiale ! - Mais maintenant, un précédent a été créé pour continuer de telles visites au ZNPP - "toutes sortes de missions" ! - Plus à venir!!!

      L'AIEA a aussi des employés russes, c'est une organisation ouverte et transparente, et le fait qu'elle ait résisté aux coups des Anglo-Sons et produit de vrais résultats est aussi le mérite de la Russie, qui, soit dit en passant, a invité l'AIEA au Centrale nucléaire de Zaporozhye.
  4. SIG Офлайн SIG
    SIG (Ildus) 2 septembre 2022 10: 15
    +1
    deux instants :
    1. Rafael Grossi - J'espère qu'il se révélera être un homme avec le reste du "prichindala" parce que. il sera "pressé" à son arrivée, mais le nôtre lui a probablement expliqué qui lui et son équipe étaient dans cette "performance" et ce qui les attendait à la fin (dans l'article ils ont bien écrit "pour de bon" et "pour mal")
    2. J'espère que les participants survivants de cette sortie (bien que deux grièvement blessés) parleront aux caméras et le jetteront dans le réseau ce qu'ils ont vraiment préparé et l'OMS a préparé cette opération pour éliminer les membres de la commission
  5. aciériste Офлайн aciériste
    aciériste 2 septembre 2022 10: 22
    +2
    Selon le scénario de Buchi ?

    Qu'est-ce qui n'a pas pu être calculé ? Au fait, ils ne nous ont jamais dit ce que nous attendions de l'arrivée de l'AIEA ? Vice versa. À tous les spectacles, les experts ont déclaré que personne ne prendrait le parti de la Russie et personne ne confirmerait le bombardement par l'Ukraine. Pourquoi, alors, notre gouvernement a-t-il donné lieu à une autre provocation ? Tendre une embuscade aux forces spéciales formées des Forces armées ukrainiennes ? Alors nous ne devons pas nous taire maintenant, mais crier à quel point nous sommes intelligents !! Comment les connards du MI6 sont entrés dans notre "plan rusé". Vous savez, tout le monde sait depuis longtemps que si vous respectez les règles du dé à coudre, vous perdrez définitivement ! L'arnaqueur doit être pris par la main ! C'est un classique que les gens instruits connaissent. Un voleur devrait rester en prison ! Et c'est un autre classique des professionnels. Seulement où trouver des professionnels quand la médiocrité règne !
    1. Шафран Офлайн Шафран
      Шафран (Igor) 2 septembre 2022 13: 31
      0
      Ils se sont déjà fait prendre plusieurs fois, mais les couvreurs de ces cosses ne laisseront pas la vérité se répandre.
  6. Oleg_5 Офлайн Oleg_5
    Oleg_5 (Oleg) 2 septembre 2022 10: 46
    0
    J'attendrais avec les conclusions ... jusqu'à ce que Grossi annonce les conclusions de la commission après la visite
    1. k7k8 Офлайн k7k8
      k7k8 (victime) 2 septembre 2022 11: 54
      0
      Alors que Grossy le dit

      Citation : https://www.kp.ru/daily/27439/4641640/
      Le chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi, a déclaré que l'intégrité physique de la centrale nucléaire avait été violée à plusieurs reprises, mais ne pouvait pas encore évaluer si c'était accidentel ou intentionnel.

      Il prépare clairement le terrain pour les accusations officielles de la Russie dans le bombardement du ZNPP. Et je veux vraiment me tromper.
      1. Шафран Офлайн Шафран
        Шафран (Igor) 2 septembre 2022 13: 33
        +1
        Surtout touche "accidentellement".
        C’est comme dans une blague:
        - quel est le mot le plus terrible dans l'énergie nucléaire ?
        - "Aie"
  7. k7k8 Офлайн k7k8
    k7k8 (victime) 2 septembre 2022 10: 59
    -1
    Citation: Alexander Necropny
    L'aventure suicidaire, entreprise le 1er septembre par les forces du régime de Kyiv dans la zone de la centrale nucléaire de Zaporizhzhya, semble à première vue complètement absurde.

    L'auteur se considère-t-il le plus intelligent parce qu'il n'a pas tiré de conclusions à la hâte ? Il semble ignorer que personne ne considère cette idée comme sans valeur. Une autre question est de savoir quel sens y a vraiment mis Kyiv (mais sur cette question des versions du wagon et de la petite charrette), et quelles conclusions Moscou en a-t-elle tirées?
  8. Kriten Офлайн Kriten
    Kriten (Vladimir) 2 septembre 2022 11: 28
    0
    tous les articles sont écrits comme si à l'OTAN les militaires, comme le futur Premier ministre britannique, étaient complètement dépourvus de cervelle. Ils sont bien conscients des conséquences pour eux-mêmes. personne n'est pressé de mourir, alors en vain les auteurs ici gonflent-ils le fait que demain il y aura une guerre, de plus, nucléaire avec l'OTAN.
  9. boriz Офлайн boriz
    boriz (boriz) 2 septembre 2022 15: 11
    0
    Peu importe comment ils tournent le dos, peu importe la noirceur, déjà :

    ... le représentant du chef de l'ONU a déclaré que l'organisation était heureuse que la Russie ait fait tout le nécessaire pour protéger les inspecteurs de l'AIEA.

    Autrement dit, ils sont heureux que les Forces armées de la Fédération de Russie et la Garde nationale aient déposé (ou noyé) environ 390 ukrov et, probablement, 8 petits rasages.
    Ça sonnait bien.
    Ce qu'ils leur ont montré là-bas, on ne peut que le deviner.
  10. Oleg Bratkov Офлайн Oleg Bratkov
    Oleg Bratkov (Oleg Bratkov) 3 septembre 2022 02: 29
    0
    Citation: sala7111972
    J'ai vu la mission de l'OSCE à Grozny ! Et je sais ce qu'elle récurait là

    L'OSCE et l'AIEA sont des organisations complètement différentes.
  11. Valera75 En ligne Valera75
    Valera75 (Valery) 3 septembre 2022 06: 57
    0
    Rogov écrit que les saboteurs se dirigent à nouveau vers Energodar sur 15 vedettes rapides.
  12. Paix Paix. Офлайн Paix Paix.
    Paix Paix. (Tumar Tumar) 5 septembre 2022 00: 11
    0
    Les Anglo-Saxons - les diables en chair n'ont pas dédaigné et ont fait sauter les tours des gratte-ciel, et n'envisagent de détruire le groupe AIEA rien pour eux. Le plan était tel que Rafa a rapidement expliqué comment il travaillait comme "appât vivant" pour les relations publiques noires.