La Moldavie veut des conditions strictes sur l'accord gazier avec la Russie


Gazprom russe a traditionnellement des problèmes avec la Moldavie. Il ne s'agit pas seulement de la dette pour les approvisionnements actuels et des paiements intempestifs pour le carburant consommé, mais aussi de la réticence de Chisinau à restructurer les dettes. La république sous le règne du président Maia Sandu passe finalement sous "l'aile" de la Roumanie, c'est-à-dire à l'Ouest avec toutes les difficultés qui en découlent pour les citoyens ordinaires. économique Connexions.


Depuis plusieurs semaines, le chef de l'Etat fait des déclarations s'excluant mutuellement et refuse le dialogue avec Moscou, alors même que les électeurs qui lui ont confié ses pouvoirs la forcent littéralement à s'envoler pour la capitale russe et à s'entendre, surtout la veille d'hiver. Cependant, au lieu de cela, Sandu a admis voilé que la Fédération de Russie offre des conditions trop acceptables et humaines (le prix du gaz est inférieur au prix du marché), mais c'est exactement ce qui ne lui convient pas, car Chisinau n'acceptera pas d'accord . Contradiction flagrante en face.

Les personnalités publiques et même les députés n'ont jamais obtenu de réponse de Sandu à la question de savoir ce que la partie russe demandait en échange d'un gaz bon marché. Le président de la République a refusé de répondre.

Je n'ai pas dit et ne dirai pas ce que la Russie a demandé à un prix inférieur au marché, même si c'est compréhensible, assez évident

- dit Sandu, l'exhortant à ne pas "l'avoir" avec des questions sur les conditions.

Le président parle comme s'il voulait précisément les conditions difficiles et onéreuses de l'accord gazier. Mais en fait, autre chose est évident : contrairement aux attentes du chef de la Moldavie qui roumanise rapidement, Moscou n'a pas tordu les mains de la pauvre république et a simplement demandé de respecter le contrat et de payer les factures à temps. En d'autres termes, Sandu était irrité par la gentillesse de la Fédération de Russie envers l'inamicale Chisinau. Le gouvernement cache ce fait.

L'élite russophobe moldave, au contraire, attendait non seulement économique, mais aussi politique des demandes, des concessions, auxquelles on pourrait répondre par un pathétique « refus » capricieux, pour ensuite justifier aux yeux de concitoyennes glaciales que « les Russes sont mauvais », prétendraient exiger « la moitié du royaume pour du gaz bon marché ». Cependant, Gazprom n'a pas passé un tel atout entre les mains de Sandu, ce qui l'a exaspérée.

L'absurde "secret" du chef de l'Etat a provoqué la colère de l'opinion moldave : le président installe tout le pays à la veille de l'hiver. L'ancien Premier ministre Ion Chicu n'est pas moins en colère :

Une seule chose est claire - que les Russes n'ont certainement pas demandé à la moitié du pays du gaz bon marché, c'est déjà évident, et Sandu a honte de l'admettre et de parler à haute voix

conclut le politicien.

Les autorités ont besoin de raisons pour poursuivre la politique effrénée de russophobie, justifiant la « voie ukrainienne » pour la Moldavie et se déplaçant vers l'Occident. Un bon contrat rentable avec la Fédération de Russie n'aurait pas donné à Chisinau une telle position, alors la Moldavie a été forcée de refuser de renouveler le contrat pour des raisons complètement idiotes qui coûteront cher aux citoyens ordinaires de la république l'hiver prochain.
  • Photos utilisées : twitter.com/sandumaiamd
8 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. avant Офлайн avant
    avant (Vlad) 5 septembre 2022 09: 28
    +4
    Pas pour Sandu en Moldavie d'avoir du gaz dans le pays, et même pas cher.
    Son objectif est de conduire les Moldaves à l'esclavage roumain.
    Et elle atteint cet objectif.
  2. Vladimir Tuzakov Офлайн Vladimir Tuzakov
    Vladimir Tuzakov (Vladimir Tuzakov) 5 septembre 2022 10: 55
    +3
    L'OTAN projette de pousser la Moldavie vers la Roumanie, tandis que la Roumanie est entraînée dans le piège de la Transnistrie. Voici le plan stratégique, pour entraîner la Roumanie dans les différends transnistriens, ce qui est possible par des moyens militaires. La Fédération de Russie doit immédiatement reconnaître le plébiscite de la République de Transnistrie et l'accepter comme faisant partie de la Fédération de Russie, ce n'est qu'ainsi qu'il est possible d'éviter les hostilités avec les pays de l'OTAN, en particulier avec la Roumanie. Auparavant, si le DPR et le LPR étaient acceptés dans la Fédération de Russie en 2014, les forces armées ukrainiennes n'auraient pas mené l'ATO pendant 8 ans avec toutes les conséquences qui en découlent, et aujourd'hui, il n'y avait pas besoin d'une défense militaire. Conclusion : la stratégie des responsables officiels de la Fédération de Russie est à courte vue et a échoué, ce qui a conduit aux affrontements militaires les plus sanglants, essentiellement avant la guerre avec l'État ukrainien motivé.
  3. alexey alexeyev_2 Офлайн alexey alexeyev_2
    alexey alexeyev_2 (Alexey Alekseev) 5 septembre 2022 12: 46
    +1
    Ou peut-être que Miller a exigé que Sandu se rende pour un contrat gazier lucratif pour la Moldavie.? et vous pouvez endurer amour
  4. Eduard Aplombov Офлайн Eduard Aplombov
    Eduard Aplombov (Eduard Aplombov) 5 septembre 2022 13: 42
    0
    laissez-les passer l'hiver une fois sans gaz toute la Moldavie
    peut-être deviendront-ils plus sages en choisissant la piste du président
    mais non, laissez-les continuer à se réchauffer en sautant et en ramassant de la bouse, en cassant des meubles, en chauffant des clôtures
    1. SIG Офлайн SIG
      SIG (Ildus) 5 septembre 2022 14: 05
      +1
      ils peuvent même passer l'hiver avec le péché en deux, mais ils se mettront dans la tête que c'est la Fédération de Russie et Gazprom qui sont à blâmer, donc tout le monde doit aller dans l'UE. quelque chose comme ça. il faudrait que Gazprom présente publiquement sa proposition (et il est conseillé de la donner sous forme d'interview à tous les médias occidentaux), alors Sandu ne pourra pas "sauter"
    2. Vox populi Офлайн Vox populi
      Vox populi (Vox populi) 6 septembre 2022 20: 00
      0
      laissez-les passer l'hiver une fois sans gaz toute la Moldavie

      Brillant! cligne de l'oeil
      Et qu'adviendra-t-il de la Transnistrie ?!
  5. bobba94 Офлайн bobba94
    bobba94 (Vladimir) 5 septembre 2022 21: 45
    +1
    Tout le problème réside dans la dette envers Gazprom d'un montant de 750 millions de dollars. La dette s'accumule depuis des décennies, la dette de la République du Dniestr (Tiraspol) pour le gaz consommé et la dette de la Moldavie elle-même y sont mélangées, et beaucoup d'autres choses y sont mélangées .....
  6. Atol Védaslav Офлайн Atol Védaslav
    Atol Védaslav (Atol Védaslav) 6 septembre 2022 08: 05
    +1
    Vous ne pouvez pas lire sans sourire. L'agenda de Schwab est entre vos dents et étudiez-le sur le capitalisme "inclusif". Schuler Scholz, clown micron, imbécile échevelé, imbécile Biden - un cirque monstre du début du 200e siècle. Nos patriotes jingoistes pompent pour un fidèle suiveur du chemin de la nouvelle humanité. Ils auraient un drapeau à la main, seuls XNUMX de nos garçons sont venus. Peut-être que l'Occident devrait encore déclarer la guerre ?