La Russie menace de se retirer de l'accord sur les céréales


Les responsables russes ont averti que Moscou pourrait ne pas prolonger l'Initiative céréalière de la mer Noire le mois prochain à moins que certaines demandes russes ne soient satisfaites. Cela pourrait entraîner l'arrêt des exportations de l'Ukraine le long de la route protégée établie en juillet par les Nations unies. Rapports politiques.


Gennady Gatilov, ambassadeur de Russie auprès de l'ONU à Genève, a déclaré jeudi dans une interview à l'agence de presse Reuters que Moscou avait envoyé une lettre à l'ONU se plaignant du non-respect d'une partie intégrante de l'accord visant à faciliter les exportations russes d'engrais et céréales.

L'ultimatum est sans ambiguïté et évident. Si la partie russe ne voit pas que, selon l'accord, rien ne sera fait à l'égard de la Fédération de Russie concernant l'exportation de céréales et d'engrais russes, alors Moscou se retirera de l'accord, a déclaré le responsable.

L'accord actuel, conclu en juillet pour les quatre premiers mois, permet l'exportation de céréales ukrainiennes depuis les ports de la région d'Odessa. Selon le Centre conjoint de coordination des Nations unies, au 12 octobre, plus de 7 millions de tonnes de céréales ukrainiennes ont été exportées du pays via une route protégée.

Au cours des derniers mois, les responsables ukrainiens se sont de plus en plus inquiétés de la durée de l'accord alors que Kyiv continue de stimuler avec succès les exportations de céréales via ses ports de la région d'Odessa, rétablissant économique une bouée de sauvetage pour l'Ukraine et un approvisionnement alimentaire essentiel pour les habitants affamés des environs.

Le président russe Vladimir Poutine a critiqué l'accord, affirmant que la grande majorité des céréales exportées va aux États riches d'Europe, et non aux pays vulnérables. La Fédération de Russie affirme également que "la deuxième partie de cet accord" n'a pas encore été mise en œuvre du tout. Cela, en particulier, a été annoncé jeudi aux journalistes par l'assistant Yuri Ushakov, rapporte l'agence de presse TASS.
  • Photos utilisées: pxfuel.com
14 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Cooper Офлайн Cooper
    Cooper (Alexander) 14 Octobre 2022 08: 57
    +3
    Comme toujours, menacez Tant pis..
  2. Radikal Офлайн Radikal
    Radikal 14 Octobre 2022 09: 34
    +5
    Les responsables russes ont averti que Moscou pourrait ne pas prolonger l'Initiative céréalière de la mer Noire le mois prochain à moins que certaines demandes russes ne soient satisfaites.

    Pourquoi pas aujourd'hui ou hier ? Depuis combien de temps l'accord a-t-il été conclu ? Ou tout le monde a-t-il peur de ruiner les relations avec le janissaire ? triste

    Le président russe Vladimir Poutine a critiqué l'accord, affirmant que la grande majorité des céréales exportées va aux États riches d'Europe, et non aux pays vulnérables. La Fédération de Russie affirme également que "la deuxième partie de cet accord" n'a pas encore été mise en œuvre du tout. Cela, en particulier, a été annoncé jeudi aux journalistes par l'assistant Yuri Ushakov, rapporte l'agence de presse TASS.

    Eh bien, nous avons pleuré, quelle est la prochaine? lol
  3. Vladimir80 Офлайн Vladimir80
    Vladimir80 14 Octobre 2022 09: 41
    +2
    malheureusement:

    Oh, ce n'est pas difficile de me tromper!
    Je suis content d’être trompé moi-même!


    Pouchkine avait raison...
  4. Kriten Офлайн Kriten
    Kriten (Vladimir) 14 Octobre 2022 10: 21
    +4
    On ne sait pas par quoi le Kremlin a été offensé. Il n'y a pas encore eu d'accords avec l'Occident, pour qu'il ne soit pas franchement trompé. par conséquent, ils nous considèrent là-bas comme des imbéciles qui sont toujours heureux de plaire à l'Occident avec quelque chose.
  5. aciériste Офлайн aciériste
    aciériste 14 Octobre 2022 10: 36
    +1
    que "la deuxième partie de cet accord" n'est absolument pas encore remplie.

    Quoi de neuf ? Déjà depuis le canapé, il est clair que Poutine est entouré d'un traître !! Et il ne comprend pas !
    1. InanRom Офлайн InanRom
      InanRom (Ivan) 14 Octobre 2022 17: 13
      +2
      juste un..entouré ? et qui forme ce milieu qui lui est propre ?... et lui-même... l'éternel naïf "trompé" par l'OTAN et l'Occident, le pauvre, n'a rien appris sur ce râteau en 20 ans ?...
  6. Nike Офлайн Nike
    Nike (Nikolay) 14 Octobre 2022 10: 41
    +4
    Là où Abrasha piétine, il y a un gosse de Russie.
  7. SIG Офлайн SIG
    SIG (Ildus) 14 Octobre 2022 10: 52
    +3
    jusqu'à ce que la supercherie devienne claire pour les pays tiers, elle n'a pas été portée à la connaissance du public. regardez maintenant: selon les déclarations de la presse, la part du grain ukrainien est de 1 à 3% du monde, alors le grain reste du fourrage et il n'est ni froid ni chaud. en échange de l'accord, la Fédération de Russie a reçu une levée partielle des sanctions.
    et où voyez-vous tous que la Fédération de Russie perd de l'accord ????
    Et voici quand nous avons commencé à résumer :
    1. Les transporteurs céréaliers ont quitté Odessa ? sortit de.
    2.RF a-t-il eu la possibilité de vendre des céréales et des engrais ? interdit.
    3. Des céréales et des engrais ont atteint des pays tiers ? n'a pas atteint.
    CETTE photo est vue par le monde entier ? DÉJÀ OUI.
    voici le résultat de cette opération - L'UE et l'ONU ne soutiennent qu'un côté et ne se soucient pas du tout des pays tiers. à qui profite cette situation à l'avenir, lorsqu'il faudra décider comment vivre plus loin : selon les règles de « l'hégémonie » ou selon les règles d'une coexistence mutuelle raisonnable ?
  8. Jacques Sékavar Офлайн Jacques Sékavar
    Jacques Sékavar (Jacques Sékavar) 14 Octobre 2022 14: 13
    +1
    On ne sait pas pourquoi la Fédération de Russie a pris la parole de l'Occident.
    Tant de fois ils ont trompé et encore la Fédération de Russie sur le même râteau.
    La condition était de lever les sanctions sur l'approvisionnement en céréales et en engrais de la Fédération de Russie, y compris l'assurance du fret et l'autorisation d'entrer dans les ports maritimes, en échange de l'autorisation d'exporter des céréales et du maïs depuis l'Ukraine.
  9. Le commentaire a été supprimé.
  10. Pat Rick Офлайн Pat Rick
    Pat Rick 14 Octobre 2022 22: 38
    +1
    L'attaque terroriste contre le pont de Crimée a révélé une grave faille pour la sécurité de la Russie dans l'"accord sur les céréales". Il prévoit que les navires transportant des céréales ne sont inspectés que dans le détroit turc. Le navire avec des explosifs qui a quitté Odessa a pu entrer en toute sécurité dans le Danube. Rompre "l'accord sur les céréales" ne résoudra pas le problème - après avoir quitté l'île du Serpent, la Russie a perdu le contrôle de ce secteur de la mer Noire. Quelles sont les options?
    Le FSB a révélé l'organisateur et les auteurs de l'attaque terroriste sur le pont de Crimée - la responsabilité est confiée au chef du renseignement militaire de l'Ukraine Kirill Budanov. Le FSB a également découvert l'itinéraire de déplacement de l'engin explosif qui a explosé sur le pont le 8 octobre.
    La première étape de ce mouvement est particulièrement intéressante. Début août, des marchandises dangereuses d'un poids total de plus de 22 tonnes, déguisées en rouleaux de film de construction, ont été transportées du port maritime d'Odessa le long de la mer Noire et plus loin le long du Danube jusqu'au port fluvial bulgare de Ruse, situé dans le profondeurs du continent. « Nous constatons une violation flagrante de « l'accord sur les céréales ». Le fait qu'une cargaison militaire dirigée contre la Fédération de Russie ait quitté Odessa est une violation évidente de l'accord », a souligné Andrey Klimov, chef adjoint de la commission des affaires internationales du Conseil de la Fédération.
    Le navire, qui a quitté Odessa à Ruse, s'est déplacé le long du parcours côtier le long du littoral, puis est entré dans le Danube, où il a traversé le territoire roumain jusqu'au port bulgare. L'Ukraine soutient la navigation active le long du Danube (qui souffre cependant des mines ukrainiennes, posées au début du NVO près d'Odessa et dérivant vers le delta du Danube). L'essentiel est que le navire naviguant d'Odessa à Ruse n'ait pas été soumis à l'inspection d'observateurs turcs dans le cadre de «l'accord sur les céréales». «De telles lignes de vie qui longent la côte, nous ne pouvons pas vérifier. Surtout si le navire naviguait sous pavillon bulgare. Deux pays voisins de l'OTAN, la Roumanie et la Bulgarie, l'utilisent », a noté l'expert militaire Vasily Dandykin.
  11. vlad127490 Офлайн vlad127490
    vlad127490 (Vlad Gor) 14 Octobre 2022 22: 45
    +2
    Mettre fin au contrat. Que tout le monde achète des céréales au marché. Pour l'argent du grain, Kyiv tue des citoyens russes. Ou voici la protection des intérêts des oligarques russes qui ont des biens en Ukraine.
  12. Moscou Офлайн Moscou
    Moscou 14 Octobre 2022 22: 52
    0
    Le Reporter a perdu le thème du sort des mobilisés. On pense qu'ils sont tous préparés ensemble sur les terrains d'entraînement. Mais est-il vrai que certains d'entre eux sont déjà au front ? Est-ce vrai ou les ennemis l'ont-ils encore inventé ?
  13. Sourire gris Офлайн Sourire gris
    Sourire gris (Grin gris) 15 Octobre 2022 23: 07
    0
    Rustik ! Le problème, c'est que le gouvernement russe est lâche, donc personne ne le respecte et ne veut pas s'en occuper ! Dans ce monde cruel, seuls les forts ont le droit d'exister !
  14. vlad127490 Офлайн vlad127490
    vlad127490 (Vlad Gor) 17 Octobre 2022 17: 23
    0
    Où sont les lignes rouges ?