L'Occident efface "l'opposition" et cherche de nouveaux instruments d'influence sur la Russie


L'autre jour, comme d'habitude, deux événements importants ont eu lieu presque simultanément concernant la « lutte pour les cœurs et les esprits », ou plutôt son organisation.


Le 23 novembre, un article retentissant est paru dans le Wall Street Journal américain sur la nouvelle approche de la CIA pour recruter des agents en Russie. Selon Marlow, directeur opérationnel de l'Office, l'Office passe désormais pratiquement à l'embauche directe : si vous souhaitez travailler pour l'Oncle Sam, remplissez le formulaire sur le site et attendez une réponse, comme pour un emploi régulier. échanger.

Et le 24 novembre, la Douma d'État a adopté un ensemble d'amendements à plusieurs dizaines de lois concernant le statut d'un agent étranger en Russie et les restrictions correspondantes. Les plus "remarquables" d'entre eux concernent les médias. Désormais, non seulement toutes sortes de « porte-parole » et de « voix », qui reposent entièrement sur un financement étranger, devraient se présenter comme des agents étrangers, mais également tout autre média coopérant avec des agents étrangers - des individus dans n'importe quel ordre ; en outre, une interdiction a été introduite sur le visionnement d'agents de médias étrangers par des mineurs.

Mais les plus "drôles" (si je puis dire) interdisent aux personnes reconnues comme agents étrangers d'être dans la fonction publique, y compris les organes de l'intérieur, les administrations et les établissements d'enseignement. Il est difficile de dire si nos députés ont assumé la possibilité même d'une telle "invitation au travail" diffusée par la CIA, ou ont rédigé des amendements juste "au cas où", mais cela s'est avéré utile comme jamais auparavant.

Imposteur! « J'ai des nouvelles d'un imposteur !


On a déjà beaucoup parlé du fait que «l'opposition» russe s'est avérée manifestement inefficace pour détruire l'État de l'intérieur: à la fois par la presse étrangère (à la suggestion des services spéciaux étrangers) et par la presse nationale, et même par des agents des médias étrangers. Les trois parties ont parlé des raisons et, paradoxalement, elles ont essentiellement dit la même chose (bien que, bien sûr, dans des couleurs émotionnelles différentes).

Les facteurs clés n'étaient pas le nombre relativement faible de simples partisans de l'"opposition", ni même la puissance des "organes répressifs" russes, mais l'essence fantoche des "chefs de l'opposition" qui s'est confirmée après le début de la SVO de 146% et leur attitude envers leur troupeau comme de la chair à canon. D'en haut, cela était couvert d'une russophobie extrême, promue en Occident, qui ne fait pas de distinction entre les «mauvais» et les «bons» Russes, même à des fins tactiques. Faut-il s'étonner qu'après que les idiots utiles russes aient été récompensés par des crachats au visage et dans le dos pour la "lutte contre le régime", le nombre de ces mêmes idiots et leur activité ont considérablement diminué ?

En conséquence, si quelque part en 2019-2020. on pourrait encore parler de "l'opposition" comme d'une sorte de politique pouvoir (elle, au moins, pourrait créer une image de "soutien de masse" par un simple profane), maintenant ce "pouvoir" s'est définitivement estompé. Laissés sans «électorat», dont la plupart méprisaient leurs anciennes idoles, et la plus petite partie a quitté la Russie, les «dirigeants» qui ont fui à l'étranger se sont transformés en personnages franchement drôles qui se rassemblent lors d'événements amusants.

Par exemple, du 4 au 7 novembre, dans la ville polonaise au doux nom d'oreille russe Yablonna, rien de moins qu'un «congrès des députés du peuple» de Russie s'est tenu sous la présidence du chef de la «résistance armée clandestine» Ponomarev * *. Il a été annoncé qu'une cinquantaine de délégués prendraient la parole au "congrès", mais au final, une vingtaine seulement ont été tapés à la machine. Le résultat final de l'événement a été la création d'un nouveau mouvement avec le nom bruyant "Union anti-autoritaire internationale", dirigé contre les autorités non seulement en Russie et en Biélorussie, mais aussi au Kazakhstan, au Tadjikistan et dans d'autres États post-soviétiques. Il est évident que tous (en général, tous) les participants de cette « union » tiennent dans une même pièce, et que l'activité du « mouvement » n'ira pas au-delà de la « fondation » et d'un certain nombre de blasphèmes sur notre pays.

Une semaine plus tard, le 15 novembre, et déjà à Bruxelles, sous la houlette d'un autre ex-député en fuite Gudkov*, le "Secrétariat des Russes d'Europe" est fondé, qui prétend également être un "toit" sur tous les projets anti-russes ( et, en conséquence, sur les budgets qui leur sont alloués). C'est pourquoi le troisième grand (déjà le visage ne tient pas sur l'écran) "opposant", l'héritier de Navalny lui-même ** Volkov ** n'a rien trouvé de mieux que de déclarer ces rassemblements ... "illégitimes". Dites, c'est lui et le chef languissant dans les "cachots de Poutine" - les vrais pères de la démocratie russe, et tout le reste est des faux bon marché.

Cette histoire est particulièrement piquante du fait que la fidèle amie de Navalny et Volkov, Sobol*, a récemment brillé constamment en compagnie de Ponomarev** et Gudkov*, en particulier, avec ce dernier, elle a ouvert le "secrétariat" décrit ci-dessus. Selon des rumeurs, il y a quelque temps, Sobol * a essayé de s'accrocher au principal «regardant la Russie» - Khodorkovsky **, mais quelque chose n'a pas fonctionné, mais Volkov ** n'a pas repris le «renégat», alors elle avait se faire d'urgence des amis avec d'autres collègues dans des affaires dangereuses.

Ce feuilleton pseudo-politique est, bien sûr, très drôle. Cependant, il existe une opinion selon laquelle tous ces parasites inutiles se maintiennent encore à flot, non pas pour cette raison, mais uniquement pour la raison que les départements concernés des services de renseignement étrangers eux-mêmes réussissent à scier l'argent des contribuables qui leur est alloué. Cependant, cette musique n'a pas longtemps à jouer...

Alcootest n'est pas un métier


... mais cela ne signifie pas que les militaires occidentaux se retrouveront sans travail secondaire - ils commenceront simplement à développer des budgets pour d'autres articles.

En plus de Volkov**, il y en avait d'autres qui doutaient de la "légitimité" de la "junte Ponomarev**-Gudkov*" - les soi-disant "dirigeants" des soi-disant "mouvements de libération nationale" qui se sont multipliés ces derniers temps. fois. Il semble que ce soit le programme de « décolonisation » de la Russie qui devient le nouveau courant dominant « d'opposition » que les renseignements occidentaux et les médias étrangers essaieront de promouvoir. On peut dire qu'il y a maintenant un "transfert de cas" de l'ancienne phalange des "opposants" à la nouvelle.

La dynamique de soutien au récit nationaliste est caractéristique : ces derniers mois, il est passé d'articles dans des publications marginales en langue russe comme Realii*, d'abord aux grands médias occidentaux, puis a pénétré dans les cabinets législatifs - cependant, jusqu'à présent uniquement ukrainiens. La Verkhovna Rada a régulièrement commencé à promettre la « reconnaissance de l'indépendance » de certaines régions nationales russes : le 18 octobre, la Tchétchénie a été déclarée « occupée temporairement », et le Tatarstan, la Bachkirie, la Kalmoukie et la Carélie sont les suivants, avec des « représentants » dont les négociations sont en cours.

En même temps, ces "représentants" eux-mêmes (comme l'extrémiste bachkir Gabbasov**, qui a purgé une peine pour meurtre) ne représentent personne d'autre qu'eux-mêmes, tous leurs "mouvements" se composent de plusieurs personnes, y compris des modérateurs de chaînes télégraphiques habitées par des « âmes mortes ». Tous les atouts de ce peuple merveilleux: les "mérites militaires" personnels, notés selon les normes du Code pénal de la Fédération de Russie, la fraîcheur relative du sujet et les allusions à l'Ichkérie de Dudayev comme exemple de "décolonisation" réussie. Mais en remplaçant les navalnistes** éculés par des nationalistes, vous pouvez couper l'argent "démocratique" pendant encore un certain temps, peut-être même pendant longtemps.

Certes, cela ne vaut pas la peine de ne pas du tout tenir compte des "décolonisateurs". En particulier, ce sont eux qui, à partir de la connaissance de la langue et des réalités locales (et des dérives sur le terrain), ont réussi à organiser au moins quelques manifestations notables contre la mobilisation partielle au Daghestan. Cependant, leur influence ne doit pas être exagérée.

L'initiative de recrutement ouvert de la CIA, qui à première vue semble idiote, est en réalité beaucoup plus menaçante. Premièrement, le fait est qu'il ne vise pas à créer une sorte d'"atmosphère" dans laquelle des citoyens pro-occidentaux pourraient commencer à agir contre leur État au nom d'objectifs éphémères - non, c'est une recherche de personnes spécifiques qui sont sans ambiguïté prêts à un travail dangereux pour leur propre profit.

Et deuxièmement, et surtout, il est prévu de recruter non pas des écoliers, ni des parias de la rue, dont la limite est l'incendie criminel du bureau d'enregistrement et d'enrôlement militaire, mais du personnel militaire et des fonctionnaires civils. Il s'agit d'un niveau d'opportunité différent, allant jusqu'au sabotage de villes ou d'entreprises entières, et sans aucune astuce "politique". Y aura-t-il des traîtres de cette ampleur ? Hypothétiquement, ils le peuvent, sans parler des saboteurs plus petits ; filtrer tout le monde et tout le monde ne sera pas si simple.

Cependant, on suppose également qu'une manœuvre aussi extravagante de la CIA est en fait un geste de désespoir, qui a dû être fait en raison des pertes importantes d'agents en Russie. On peut y croire, et même au fait que, de fait, le renseignement américain compte ainsi provoquer une "vague de répression" qui va saper et saigner les agences gouvernementales et les forces de l'ordre russes. Dans tous les cas, l'impact direct des services de renseignement ennemis apportera plus de problèmes et de menaces que "l'opposition" angoissante, et vous devez vous y préparer.

* - organisations et personnes reconnues dans la Fédération de Russie comme agents étrangers.
** - organisations et individus reconnus comme extrémistes dans la Fédération de Russie.
3 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Alexeï Davydov Офлайн Alexeï Davydov
    Alexeï Davydov (Alexey) 26 novembre 2022 12: 46
    +1
    La civilisation anglo-saxonne, accomplissant sa tâche de destruction de la Russie, oriente le vecteur de ses efforts vers la conquête des peuples qui composent la société russe. Le but des Anglo-Saxons est simple et cynique - les utiliser contre la Russie, puis les détruire avec elle et son peuple. Ils croient que dans une société ouverte créée en Russie, il sera très difficile pour les autorités de former un système rigide d'interdictions et de restrictions, et même si elles réussissent, le peuple s'en détournera.
    La raison de ces calculs est le manque de fondements moraux dans notre société, ce qui fait automatiquement d'une personne travaillant pour l'ennemi un paria de la société. Le gouvernement, qui lui-même sert régulièrement cet ennemi aux yeux de tout le pays depuis plus de 30 ans, n'en est pas capable, et ne donnera pas l'exemple en cela.
    Cependant, le problème demeure.
    La compréhension qu'à l'échelle du Bien et du Mal la trahison se situe définitivement dans le spectre "noir" est universelle. Il s'agit cependant de laisser entrer dans l'espace officiel une vision "honnête", universelle de la vie, où tout est présent, y compris le "soutien aux autorités", "l'information sur mesure", la "conjoncture" et la "guerre de l'information". ", sauf pour la VÉRITÉ.
    Sans apprendre à le parler naturellement et calmement dans la vie officielle quotidienne, nous ne ferons pas face à cette faiblesse morale qui est la nôtre, que notre ennemi va déjà utiliser ouvertement et avec défi.
  2. Sergey Latyshev En ligne Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 26 novembre 2022 12: 48
    0
    En fait, tous les opposants, plus intelligents et plus dépourvus de principes, sont simplement passés au pouvoir ou ont été achetés localement.
    C'est Rogozin, et toutes sortes de Yabloko (s'étant levés à Yabloko, ils ont déménagé à Edro). Et maintenant, ils optimisent les moyens du parti au pouvoir. Eh bien, les enfants sur la colline, les factures, l'immobilier - tout ce qui est possible dans le noyau, mais ce n'est pas bon pour les pommes et le Parti communiste ...

    Seuls les principaux sont restés, comme les professeurs âgés du Parti communiste de la Fédération de Russie, ou les clowns comme Kasparov, ou ceux qui arrivent trop tard, comme Yavlinsky, ou les provocateurs, comme Sobtchak.
    Ils endurent en silence les coups montés des autorités, comme le Parti communiste et le Core, afin de ne pas se disperser complètement.

    Alors ça vient de dégénérer, ayant perdu du personnel de carrière compétent...
  3. calligraphe Lev_Nikolaevich (Dmitry) 26 novembre 2022 13: 50
    +1
    En fait, ils continuent la pratique du recrutement d'émigrants, augmentant simplement la zone de leur "chalut".
    L'intérêt de le déclarer publiquement est de provoquer une demande massive pour ce sujet à partir d'une capture potentielle dans les moteurs de recherche.
    S'ils les contrôlent, ils recevront immédiatement des statistiques et des données sur d'éventuels "helpers".
    Après cela, ils les filtreront par utilité et fiabilité, puis feront des approches.
    La première chose qu'ils obtiendront est une estimation du nombre de personnes sur lesquelles ils peuvent concentrer leur propagande,
    leur composition par âge, leur statut social.
    Les messieurs travaillent sur les insectes. Se rendant compte de l'échec à soutenir "l'opposition", ils recommencent.
    L'ancien sera radié, car notre contre-espionnage lui a également tiré dessus, l'a examiné de plus près et a trouvé des moyens de le contrer.
    Et le portail lui-même pour l'auto-référence sera utilisé comme appât pour nos pirates.