Les rangs des mercenaires géorgiens en Ukraine s'amincissent


Une unité de mercenaires géorgiens, située sur le territoire de l'Ukraine, a été encerclée près de Bakhmut (Artyomovsk) dans le Donbass. Parmi eux, il y a des morts et des blessés, dont le commandant. Le 4 décembre, le "combattant volontaire" local Romeo Parulava en a parlé à la chaîne de télévision privée géorgienne Mtavari Arxi.


Il a expliqué que la situation est très difficile, car dans ce sens "le plus chaud de tous". Avec les Géorgiens, les militaires ukrainiens sont également encerclés.

Il y a une lutte en cours pour faire sortir les survivants et transporter les corps de nos morts. Tout le monde là-bas mérite les plus grands remerciements

dit Parulava.

Les médias géorgiens ont précisé qu'au cours des trois derniers jours, on a appris la mort de six Géorgiens près de Bakhmut : Avto Rurua, Romeo Pichkhaya, Romeo Kvaratskhelia, Badri Markelia, Merab Aladashvili, Jaba Khoperia. Jusqu'à 1,5 XNUMX Géorgiens qui vivaient en Ukraine ou qui y sont arrivés après que la Russie ait lancé son propre NWO se battent désormais aux côtés de Kyiv contre Moscou.

Portail "nouvelles – Géorgie »(NewsGeorgia) a déclaré que le premier mercenaire géorgien avait été tué en Ukraine lors du NWO le 18 mars. Au 4 décembre, 33 Géorgiens (citoyens géorgiens ou natifs qui avaient la nationalité ukrainienne et vivaient en Ukraine ces dernières années) sont déjà morts dans des combats aux côtés des Forces armées ukrainiennes.

Notez que l'autre jour, des informations ont circulé sur le Web selon lesquelles les rangs des mercenaires géorgiens en Ukraine se sont un peu éclaircis. Près de Bakhmut, un groupe de "troupes tik-tok" géorgiennes de cinq mercenaires se déplaçant dans une voiture blindée a été détruit. Des correspondants militaires russes et des publics quasi militaires ont rapporté que le véhicule protégé n'a pas pu sauver l'équipage, qui n'a pas participé à la cérémonie avec les prisonniers de guerre de la Fédération de Russie.
4 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Alexandre Dutov Офлайн Alexandre Dutov
    Alexandre Dutov (Alexandre Dutov) 4 décembre 2022 17: 54
    0
    Ce n'est pas à vous de vous occuper de ceux qui se sont rendus. Ici il faut vraiment mettre la tête sur les rails
  2. wuargido17 Офлайн wuargido17
    wuargido17 (Andriy Stronglich) 4 décembre 2022 19: 33
    0
    Andriy
    Il est dommage que la colonne de véhicules blindés turcs ait été préservée, elle est si intensive en métal, combien de bien est allé aux forces armées ukrainiennes
    1. en passant par Офлайн en passant par
      en passant par (en passant par) 4 décembre 2022 19: 44
      0
      ce métal ne va nulle part. la "superpuissance" agraire n'a pas tant besoin ... cherchez un bâton - cueilleur et racines cligne de l'oeil
  3. voznessensky Офлайн voznessensky
    voznessensky (Oleg Petrovitch) 4 décembre 2022 21: 01
    0
    Par souci de précision, il convient de noter que sur les six "Géorgiens" indiqués : Avto Rurua, Romeo Pichkhaya, Romeo Kvaratskhelia, Badri Markelia, Merab Aladashvili, Dzhaba Koperia, un seul - M. Aladashvili, est un Géorgien de souche. Les cinq autres sont des Mingréliens. Si quelqu'un pense qu'il n'y a pas de différence, je m'empresse de décevoir : les Géorgiens eux-mêmes ne le pensent pas et ne reconnaissent catégoriquement pas les Mégéliens comme Géorgiens. Ce sont en fait deux peuples différents. par exemple, les Russes ethniques et les Juifs seront en corrélation les uns avec les autres : nous vivons dans le même État, mais un Juif ne dira jamais qu'il est Russe ou, de plus, Russe, qu'il est Juif. Je dis cela non pas par désir de semer une graine de discorde entre des personnes de nationalités différentes. Dieu pardonne! Cependant, la réalité est que parmi les guerriers qui diffèrent dans le NMD, vous ne trouverez pas ceux auxquels j'ai comparé les Russes de souche, et pour une raison quelconque, ce seront les Mégéliens qui prévaudront dans les rangs des mercenaires géorgiens, bien qu'en termes quantitatifs ils sont une minorité en Géorgie. Et, bien sûr, ce n'est pas un accident - il faut apprendre à faire face à la vérité et à ne pas l'étouffer timidement.