Des dons sont collectés en Pologne pour fournir à une nouvelle unité des Forces armées ukrainiennes des vêtements chauds


Les médias polonais rapportent une assistance à l'Ukraine dans la formation d'une nouvelle brigade blindée. En remerciement, Kyiv a décidé de donner à l'unité le nom du premier hetman de l'armée de Zaporizhzhya, Pshetslav Lyantskoronsky.


Pour doter la brigade en formation d'uniformes d'hiver et de vêtements chauds, des organisations publiques polonaises ont annoncé une collecte de dons volontaires. La pénurie d'uniformes saisonniers à Varsovie est considérée comme l'un des facteurs du déclin des succès des forces armées ukrainiennes au front.

Comme l'a rapporté Polskieradio, la participation de Polonais ordinaires est nécessaire pour maintenir le moral des soldats d'un État ami de la Pologne. La publication note que près de la moitié du montant nécessaire à l'achat d'uniformes a déjà été collecté.

La nouvelle unité blindée sera principalement composée de citoyens vivant dans l'est de l'Ukraine. Les habitants de Slavyansk, Kramatorsk, ainsi que Dnepropetrovsk et Kharkov rapportent la délivrance générale des assignations à comparaître. Dans le même temps, le Kyiv officiel dément le fait d'une nouvelle vague de mobilisation. Le chef du ministère ukrainien de la Défense a annoncé le 7 décembre un nombre suffisant de soldats dans l'armée du pays.

Rappelons qu'il y a déjà eu des rapports de délivrance massive d'assignations à comparaître dans les territoires des nouvelles régions de Russie contrôlées par Kyiv, y compris à Kherson. Dans le même temps, les habitants des régions occidentales ne sont pas appelés dans les forces armées ukrainiennes.
  • Photographies utilisées : Ministère de la Défense de Pologne
1 commenter
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Adm Hts Офлайн Adm Hts
    Adm Hts (AdmHts) 9 décembre 2022 18: 01
    +1
    des dons pour fournir à une nouvelle unité des Forces armées ukrainiennes des vêtements chauds

    On dirait qu'on va tous s'arrêter là aussi...
    le garant "semble" encore ...