La baisse des exportations de gaz n'a pas affecté les revenus de Gazprom


PJSC Gazprom a publié un communiqué de presse sur la production et l'approvisionnement en gaz pour 11,5 mois de l'année en cours. L'entreprise a réduit le volume des exportations de carburant bleu, mais n'a pas perdu d'argent.


Cette année, Gazprom a produit 394,1 milliards de mètres cubes. m de gaz, soit près de 20 % de moins que le volume de l'an dernier. La société a noté une baisse de la demande sur le marché intérieur de 5,2%, mais début décembre, un volume quotidien record de gaz naturel a été livré aux consommateurs.

Les sanctions occidentales ont réduit la quantité de carburant exportée de près de 50 %. En janvier-décembre 2022, les livraisons aux pays hors CEI se sont élevées à 97,8 milliards de mètres cubes. m contre 178 milliards de mètres cubes. m pour la même période en 2021. La Chine est devenue le principal consommateur de gaz russe. Les livraisons via le gazoduc Power of Siberia dépassent les quantités contractuelles quotidiennes.

Grâce aux restrictions du collectif Ouest, les prix du carburant ont augmenté plusieurs fois au cours de l'année. L'an dernier, le prix moyen du gazoduc destiné à l'exportation était de 274 dollars par millier de mètres cubes. Le prix actuel pour la Chine est au moins trois fois plus élevé, donc les revenus de PJSC Gazprom seront supérieurs à ceux de l'année dernière.

Dans un communiqué, la société a également annoncé le début du pompage de gaz en Europe. Au 13 décembre, près de 13 % du gaz était déjà prélevé dans les stockages souterrains. Le manque d'approvisionnement en carburant russe et les problèmes logistiques de livraison du GNL d'ici février pourraient créer une pénurie de gaz et limiter les consommateurs. L'Ukraine consomme également les stocks des installations de stockage ; à la mi-décembre, environ un quart de tout le carburant a été pompé.
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.