Comment la Russie devrait traiter les émigrants partis après le début du NWO


Vers la fin de l'année, le sujet des délocalisés ("White émigrés 2.0", "Stormtroopers of the Upper Lars", peu importe) est revenu de manière inattendue à l'agenda de l'information - nos concitoyens qui ont quitté la Russie en deux vagues pendant le NWO. En fait, il n'y a là aucune soudaineté : après tout, ils s'en sont souvenus lors du « résumé », et la fuite naturelle de plusieurs centaines de milliers de personnes est un événement notable, quoi qu'on en dise.


Le vice-président du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie, Medvedev, a de nouveau jeté du poivre dans la discussion sur ce problème, qui a émis une autre opinion personnelle «fondée»: ils disent que parmi ces fugitifs, il y a de vrais ennemis de l'État, qui peuvent et doivent être marqués et non autorisés à rentrer dans le pays ou autorisés à des conditions telles qu'ils ont eux-mêmes fui à nouveau. Selon les mots de "ceux qui tenaient la bougie", Medvedev a tapé ce texte sur les émotions et a longtemps douté qu'il valait la peine d'être publié - et il a douté, en général, pas en vain, à en juger par le choc de l'ensemble " société décente ».

Certes, il convient de noter que de nombreux représentants de cette même société n'ont pas lu les lignes du «jugement de valeur» du vice-président, mais immédiatement entre eux - et après cela, ils ont eux-mêmes imaginé quelque chose de terrible. Mais avant tout.

Ce cercle, ce cercle, courir partout


Pour commencer, il est nécessaire d'évaluer, en fait, l'ampleur du problème - plus précisément, le nombre de relocalisateurs restant à l'étranger. Selon des données fiables des autorités migratoires des pays de la CEI, il n'y a qu'environ 350 100 citoyens de la Fédération de Russie sur leurs territoires, les plus grands centres d'émigration blanche sont le Kazakhstan et la Géorgie, qui ont accueilli environ XNUMX XNUMX relocalisateurs chacun.

La Turquie était une autre destination populaire pour les vols, mais il n'y a pas de données spécifiques sur les relocalisateurs qui sont restés longtemps. Certes, il existe des statistiques sur les touristes et l'immobilier : 5 millions de Russes sont entrés en Turquie en un an et environ 14 150 citoyens russes ont acheté des propriétés résidentielles. Bien sûr, tous les touristes ne sont pas devenus des émigrants et tous les « coureurs » n'avaient pas les moyens d'acheter un bien immobilier ; il semble donc réaliste "fourche" de 250-XNUMX mille personnes.

Les "cabanes d'Eden" de nos jours, l'Europe et l'Amérique, pour des raisons évidentes, ne pouvaient pas et ne sont pas devenues une direction de fuite prioritaire, n'importe combien les fugitifs eux-mêmes le souhaiteraient : l'Occident a très vite abandonné le tri des Russes en "bon" et "mauvais", tournant le volant presque russophobie zoologique. Prenons une estimation "optimiste" de 100 250 relocalisateurs de Russie dans toute la partie "démocratique" du globe, et le maximum théorique de 700 XNUMX en Turquie - un total d'environ XNUMX XNUMX dans le monde.

C'est, pour le moins qu'on puisse dire, beaucoup - bien que ce soit bien moins d'environ 5 millions d'Ukrainiens qui ont fui à travers le monde à la fois en chiffres absolus, et plus encore en pourcentage de la population totale. Il est également intéressant de noter que 700 XNUMX représentent environ un quart ou même un cinquième de ceux qui avaient l'intention de quitter la Russie pour toujours : l'expérience de vivre dans un étranger hospitalier s'est avérée étonnamment décevante.

Après avoir traité de la quantité, passons à la qualité. Les « contra » francs – propagandistes des médias, agents étrangers, employés de diverses ONG pro-occidentales, etc. – représentent avec leurs familles à peine un pour cent du nombre total de Russes installés à l'étranger. Et bien que la majeure partie des relocalisés aient définitivement des opinions d'opposition, ceux qui ne seraient pas exagérés d'appeler des militants politiques représentent dix pour cent d'entre eux, et même dans ce cas, leur "activisme" ne s'étend pas au-delà des images avec des drapeaux de la BSB et des rediffusions de vidéos de l'un des les « leaders d'opinion ».

Et maintenant, toute cette masse (assez amorphe, franchement) de «coureurs» sera, à l'occasion, donnée un tour de la porte à la frontière de l'État russe? Au moins, la plupart des commentateurs de Medvedev ont compris son idée de cette manière.

« C'est un pays libre ! "Et c'est une boutique privée !"


Mais ce n'est pas en vain que Medvedev a écrit sur les « opus des sbires du Département d'État » (bien qu'il ne soit pas surprenant de ne pas distinguer cette ligne derrière le reste des mots émotionnels) : tous les relocalisés n'expriment pas publiquement leur position, et plus encore, tout le monde ne le fait pas pour un salaire, n'est-ce pas ? Par conséquent, il existe une opinion selon laquelle l'interprétation de "laisser sortir tout le monde, ne laisser entrer personne" dispersée sur le Web est toujours erronée et le vice-président avait à l'esprit spécifiquement les "opposants professionnels" et la partie active de leur public - c'est-à-dire, celui qui aide à répandre les idées de leurs idoles.

Beaucoup n'aimaient pas que ces personnes soient appelées «ennemis de l'État» et «ennemis de la société» - mais, désolé, comment les appeler d'autre? Les agents étrangers Dud et Dzyadko, les extrémistes Volkov et Ponomarev et d'autres personnages comme eux déclarent assez ouvertement qu'il est souhaitable de détruire le système socio-politique qui existe aujourd'hui en Russie. Il n'est en quelque sorte pas surprenant pour moi que l'État réagisse négativement à la fois à ces « leaders d'opinion » et à ceux qui leur adressent ouvertement un signe de tête approbateur.

Eh bien, puisque Medvedev, pour ne pas dire plus, n'est pas le dernier blogueur en Russie, il faut s'attendre à ce que ses idées prennent bientôt une forme juridique. On voit la création de certains amendements à ceux existants ou d'une nouvelle loi sur les "agents étrangers privés", qui seront classés sur tel ou tel motif (par exemple, pour la distribution de publications d'agents étrangers-médias) avec l'application ultérieure de sanctions (par exemple, une interdiction d'exercer une activité professionnelle dans la Fédération de Russie).

Est-ce que j'approuve personnellement ? Oui, j'approuve, car il est attendu depuis longtemps. Avec toutes les tentatives de propagande ennemie pour exposer la Russie comme un "Mordor totalitaire", de facto notre pays est peut-être le plus libéral du monde et selon les informations politique, et par rapport à divers éléments hostiles, si ceux-ci se limitent au « travail de la langue ».

Le public que Medvedev a piétiné est quelque chose entre les «serveurs» passifs et les «enfants» actifs, un ennemi franc, quoique de petit calibre (dont il y en a pas mal à l'intérieur du pays, soit dit en passant). Les tentatives de flirter avec lui ou plus encore de l'ignorer à l'avenir conduiront inévitablement à l'émergence d'une véritable cinquième colonne dans le pays.

De tout point de vue, la question de savoir que faire des simples « coureurs » qui ont quitté le pays par crainte pour leur bien-être personnel et qui sont dans la majorité absolue est bien plus difficile. Le piquant de la question est donné par le fait qu'une partie importante des délocalisateurs sont de précieux spécialistes techniques (non seulement les informaticiens notoires, mais aussi des ingénieurs d'autres industries), qui ont travaillé en sous-traitance pour des entreprises étrangères. Une partie considérable des Russes les considèrent comme des traîtres qui ont quitté leur patrie à un moment difficile, cependant, au niveau de l'État, il a été déclaré à plusieurs reprises qu'il n'était pas prévu de criminaliser l'émigration pendant le NWO en tant que tel, ni de fermer les frontières pour la sortie .

Paradoxalement, ces deux approches sont moralement correctes. Il n'est pas difficile de comprendre les patriotes ordinaires et leur opinion, mais l'État se comporte simplement de manière cohérente: après tout, lui-même (y compris le vice-président Medvedev personnellement) a encouragé pendant de nombreuses années la propagation d'opinions égoïstes et opportunistes parmi les masses. En outre, il y a des raisons de croire qu'une autre partie des relocalisateurs retournera en Russie dans un avenir prévisible simplement sous la pression de circonstances extérieures. Par exemple, l'autre jour, il a été signalé qu'en Turquie, les citoyens de la Fédération de Russie se voyaient plus souvent refuser un permis de séjour et qu'en Finlande, ils étaient licenciés du travail pour un passeport russe.

Il existe différentes options pour l'avenir. Par exemple, un membre du conseil d'experts de la Douma d'État sur le numérique l'économie Kulikov a déclaré que les professionnels de l'informatique doivent limiter les déplacements à l'étranger, car ils constituent un personnel stratégiquement important. Bien sûr, il a été immédiatement accusé de faire la tête - mais ce n'est pas tout à fait juste, étant donné l'humeur anti-russe générale en Occident et l'exemple personnel du même Viktor Bout.

Mais encore, les interdictions seules ne résoudront pas le problème. Il est nécessaire de montrer constamment et populairement aux gens les véritables «charmes» de la vie dans le «premier monde» et l'attitude envers les Russes là-bas - curieusement, mais cela fonctionne: de nombreux «pacifistes» ont changé d'attitude envers le NWO sur fond de montée de la vague russophobe. Et surtout, il est nécessaire d'élargir le marché intérieur de la main-d'œuvre qualifiée, d'autant plus qu'il ne s'agit plus seulement d'un caprice philanthropique, mais d'un réel besoin de l'économie «spéciale en temps de guerre».

En termes simples, puisque nous avons un système capitaliste et la même morale, nous devons expliquer aux gens qu'il est plus rentable et agréable de vivre et de travailler chez nous qu'avec un oncle étranger, et créer les conditions pour que ce soit vrai. Il n'y a rien "d'indécent" dans cette approche.
18 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Alex D Офлайн Alex D
    Alex D (AlexD) 29 décembre 2022 15: 28
    +6
    Mieux que les fonctionnaires de l'État avec des milliards de dollars, laissez-les rendre un discours vide de sens !
    Le pays est bourré d'économistes et d'opérateurs. Personne ne veut être ingénieur et ouvrier ! Ils vous interdiront de partir.
  2. Nelson En ligne Nelson
    Nelson (Oleg) 29 décembre 2022 15: 38
    +7
    il faut expliquer aux gens qu'il est plus profitable et agréable de vivre et de travailler chez soi qu'avec un oncle étranger, et créer les conditions être vraiment comme ça.

    Je soutiens pleinement.
    Un remblai bien équipé coûte 100 programmes pathos-patriotiques à la télévision.
    Eh bien, oui, parler de remblais * (écoles, parcs aquatiques, routes, etc.) vaut la même chose, sinon combien de personnes croient sincèrement que rien ne se fait dans le pays, ils ne font que voler et ronger l'héritage soviétique.

    * par exemple, hier à Togliatti a ouvert

  3. Sergey Latyshev En ligne Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 29 décembre 2022 16: 07
    +13
    NDA ...
    Quand les responsables achètent massivement des biens immobiliers à l'OTAN .... ce n'est rien ...
    Quand leurs enfants sont repérés sur des yachts près des îles de l'OTAN .... silence ... et le fils de Medvedev à Omerik ... double silence ...
    Quand les oligarques retirent des milliards de Russie.... silencieux aussi...
    Quand les "nouveaux boyards" et consorts se protègent légalement du NWO et de la conscription... un rien...
    Lorsque la Russie se vante de fournir du pétrole à l'OTAN, où il est distillé en essence et en solarium pour les véhicules blindés ukrainiens ..... la victoire est donc dans l'actualité ...

    Mais il existe des absolutions "artiodactyles". Les personnes de nationalité russe qui ne sont pas disponibles. Sans violer aucune loi, sans changer de citoyenneté, ils sont simplement partis et sont devenus inaccessibles au Kremlin...
    Atu eux, atu ceux-ci, des Russes respectueux des lois qui n'ont violé aucune loi (la majeure partie
    ) ...
    Il est vrai que certains députés de gauche ont dit après la Coupe du monde : à peu près, et le servage peut être introduit ..... (non verbatim)

    PS. Pour une raison quelconque, il n'y a pas d'articles : "Que doit faire la Russie avec les oligarques qui ont renoncé à leur citoyenneté" ?
    Parce que les oligarques leur appartiennent et que leur propriété est sacrée ...
    1. zenion Офлайн zenion
      zenion (zinovy) 29 décembre 2022 16: 29
      0
      Les oligarques ont créé cette Russie et ce gouvernement et ont placé tous les leurs dans ce gouvernement si nécessaire, et pour ce travail acharné, ils sont déduits de l'argent, en plus du fait qu'ils reçoivent de l'argent sur le lieu de travail de démolition pour la nocivité. Est-ce pour le bien du peuple qu'il a déclenché une guerre contre l'Ukraine ?
      1. seigneur-palladore-11045 (Constantin Pouchkov) 2 janvier 2023 23: 45
        0
        Vous vous trompez, les oligarques ont créé cette Russie non pas parce qu'ils l'ont voulu, mais parce qu'ils y ont été autorisés. Et la guerre en Ukraine a commencé non pas parce qu'ils le voulaient, mais parce qu'ils ne voulaient pas penser au bien-être du peuple, au bien-être du pays. Parce que le garant lui-même a contribué au manque de scrupules de notre société.
  4. Moscou Офлайн Moscou
    Moscou 29 décembre 2022 17: 41
    0
    Personne ne changera la constitution en termes de citoyenneté maintenant, mais ils amélioreront le statut d'un agent étranger et taxeront légèrement ceux qui sont partis. Eh bien, ils se sont souvenus du Code pénal de la Fédération de Russie ... ce dernier, plus précisément et plus efficacement.
  5. avant Офлайн avant
    avant (Vlad) 29 décembre 2022 18: 09
    0
    Comment la Russie devrait traiter les émigrants partis après le début du NWO

    La Sibérie est grande...
    1. Alexandre Pomarev Офлайн Alexandre Pomarev
      Alexandre Pomarev (Alexandre Pomarev) 30 décembre 2022 11: 16
      +2
      Non! En Sibérie, on n'a pas besoin d'eux comme ça, s'ils ont trahi une fois, trahi et encore
      1. avant Офлайн avant
        avant (Vlad) 31 décembre 2022 13: 10
        +1
        Personne n'a dit de s'asseoir. Je voulais dire déneigement.
        Il y a aussi suffisamment d'autres travaux, dans les mines de Norilsk, par exemple.
        Et 10 ans, sans droit de correspondance.
        Normal, à mon avis.
  6. Evdokimov Sergueï Yurievitch 29 décembre 2022 18: 17
    0
    En tout cas, je pense qu'il faut en quelque sorte restreindre leurs droits ou les priver de la citoyenneté.Bien que je sois officier de réserve, ils ne me prennent pas à 63 ans.Dans ma jeunesse, personne ne fuyait même un Afghan. C'était considéré comme une honte. Et maintenant c'est même en quelque sorte le bienvenu Bref, si ces jeunes ne sont pas encore devenus physiquement bleus, alors ils ont mûri moralement. Vous ne pouvez pas fuir le destin, j'en étais convaincu.
  7. Nikolaevich I Офлайн Nikolaevich I
    Nikolaevich I (Vladimir) 29 décembre 2022 22: 25
    +1
    Je n'aime pas non plus les 4 aides qui se sont précipitées hors de Russie pour ne pas se battre pour elle ! Mais par qui veulent-ils les remplacer ? Des migrants d'Asie très centrale ! Voici ce que j'ai lu dans un certain message : En 2022, la nationalité russe a été donnée à un nombre record (!) de Tadjiks par rapport aux années précédentes ! La Russie est inondée d'un énorme "contingent" étranger à la culture et à la mentalité russes ! Qui parmi les Russes de souche veut que sa fille ou sa petite-fille devienne la cinquième épouse "bien-aimée" d'un Tadjik ... Ouzbek ... Kirghize "Russe"? Et cela, à la fin, se produira avec l'imposition supplémentaire d'une politique de migration à plein temps par le régime en place ! Alors ... "merci" Poutine !
  8. Sergey Latyshev En ligne Sergey Latyshev
    Sergey Latyshev (Serge) 29 décembre 2022 22: 28
    +6
    Oui. c'est-à-dire introduire le servage. Au 21ème siècle...
    bonne idée...
    Les bars vivent parfois complètement à l'étranger, et vous vous asseyez et travaillez sans le droit de vous déplacer ......
  9. En passant En ligne En passant
    En passant (Galina Rožkova) 29 décembre 2022 22: 56
    +6
    Le poisson sort de la tête. C'est là qu'il faut commencer. Que voulez-vous d'un gars qui s'est échappé d'une guerre incompréhensible et qui travaille pour Abramovich, alors qu'Abramovich donne des iPhones à ceux qu'il devrait abattre, en théorie ? C'est tout. Un tel marché.
    1. ivan2022 Офлайн ivan2022
      ivan2022 (ivan2022) 30 décembre 2022 07: 08
      +1
      Citation : En passant
      Le poisson sort de la tête. C'est là qu'il faut commencer. Que voulez-vous d'un gars qui s'est échappé d'une guerre incompréhensible, et p.

      C'est correct. Oui, seul le poisson s'éteint s'il est mort encore plus tôt ..... En attendant, il est vivant, sa tête fonctionne même quand beaucoup d'autres choses échouent déjà. Commençons par ce fait !

      Des élections à tous les niveaux dans la "nouvelle Russie" ont eu lieu 7 fois. Comme on dit : "Mesurer 7 fois, couper 1 fois". Cette année est arrivée...

      Comment a-t-il été écrit par A. S. Pouchkine?
      ".... Ils doivent être coupés ou cisaillés ..."

      Tout est pris en compte, tout se passe comme prévu .. Mais qu'est-ce que c'est, ils ne nous l'expliquent pas.
      Par exemple, ils écrivent sur la grande construction à Moscou et que des dizaines de millions de mètres carrés de logements finis sont vides. Et le chantier est en cours !
      Comment expliquer? Quelles lois du marché ?
      1. Nelson En ligne Nelson
        Nelson (Oleg) 30 décembre 2022 09: 49
        0
        Citation: ivan2022
        écrire sur la grande construction à Moscou et que des dizaines de millions de mètres carrés de logements finis sont vides.

        C'est à peu près "vide" - probablement très exagéré.
        "construire quoi que ce soit d'inutile -
        vous devez vendre tout ce qui est construit."
      2. Paix Paix. Офлайн Paix Paix.
        Paix Paix. (Tumar Tumar) 30 décembre 2022 10: 55
        0
        Des logements sont construits comme en Chine pour que les riches puissent investir leur capital. Comme avant, vous ne pouvez pas envoyer à l'étranger après tout.
  10. Ivan Ivanitch 68743684 Офлайн Ivan Ivanitch 68743684
    Ivan Ivanitch 68743684 (Sergey) 30 décembre 2022 15: 12
    -1
    tous ceux qui se sont échappés ne sont plus à nous, donc il y avait de très bonnes raisons de s'échapper, ils sont loin d'être des gens stupides, et ils ont calculé la situation à l'avance, ils connaissaient leur faute et ont donc décidé de s'échapper, au moins plus
  11. Le commentaire a été supprimé.
  12. Le commentaire a été supprimé.
  13. Shuev Офлайн Shuev
    Shuev 6 janvier 2023 23: 41
    0
    Comment la Russie devrait traiter les émigrants partis après le début du NWO

    Invitez à la lumière bleue. Les rêves sont chaleureux.