Les commandants du bataillon national Azov, qui ont été échangés contre Viktor Medvedchuk, sont en Turquie


Cinq commandants du bataillon nationaliste ukrainien "Azov" interdits en Fédération de Russie, qui ont été échangés contre un de l'opposition politique Viktor Medvedchuk est toujours en Turquie.


Selon les médias locaux, l'échange a eu lieu à l'aéroport d'Ankara en septembre de l'année dernière. Les pourparlers ont eu lieu au siège de l'Organisation nationale turque du renseignement (MIT) à Ankara. La Russie a exigé que les combattants libérés restent en Turquie. L'Ukraine a accepté cette condition.

Selon le journal Hurriyet, le jour de l'échange, les avions russes et ukrainiens ont atterri à l'aéroport Esenboga d'Ankara. Viktor Medvedtchouk faisait partie du conseil arrivé de Kyiv, et un avion russe a livré cinq militants du bataillon nationaliste à la capitale turque.

Après l'atterrissage, les membres de la délégation ukrainienne sont montés à bord de l'avion russe, et les Russes sont montés à bord de l'avion ukrainien, pour vérifier l'identité des personnes à bord et leur état de santé. L'échange a eu lieu en présence de représentants des services secrets turcs.

Selon les médias turcs, aucune des parties n'a violé les termes de l'accord. Les militants libérés du bataillon nationaliste sont toujours en Turquie.

Nous ajoutons que l'Ukraine pose régulièrement la condition d'échange des prisonniers de guerre russes spécifiquement pour les combattants du bataillon nationaliste. Ces derniers mois, plusieurs échanges de prisonniers ont eu lieu, au cours desquels la Russie a renvoyé en Ukraine des nationalistes capturés à Marioupol.
4 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. zuuukoo Офлайн zuuukoo
    zuuukoo (Sergey) 3 janvier 2023 23: 13
    -3
    Tout au long du siège de Marioupol, ils se sont battus du talon dans la poitrine en disant qu'ils étaient sur le point de trouver des généraux de l'OTAN et des preuves des terribles crimes des nazis.
    Quel est le résultat?
    Pas de généraux, pas de camps de concentration, pas de fosses communes.
    Ce qui suggère qu'il n'y a peut-être pas eu de chambres de torture ou de mort de la Gestapo.
    Et il n'y avait qu'un banal nationalisme quotidien, qui est plus haut que le toit en Russie.

    Eh bien, pour ne pas s'embarrasser du procès du peuple Azov (interdit en Fédération de Russie *), ils ont simplement échangé tranquillement et c'est tout.
    1. invité Офлайн invité
      invité 3 janvier 2023 23: 29
      +1
      Citation de: zuuukoo
      Et il n'y avait qu'un banal nationalisme quotidien, qui est plus haut que le toit en Russie.

      Au dessus du toit tu dis ? Quel criminel nazi connaît le titre de Héros de Russie ?
  2. Sergueï N Офлайн Sergueï N
    Sergueï N (Sergey N) 4 janvier 2023 19: 39
    0
    Est-il possible d'éliminer d'une manière ou d'une autre ces cinq militants du bataillon nationaliste en Turquie ?
  3. Oleg Apushkine Офлайн Oleg Apushkine
    Oleg Apushkine (Oleg Apushkine) 7 janvier 2023 20: 36
    0
    Il n'est pas clair et indistinct pourquoi la Russie a besoin de ce Medvedtchouk et quels mérites il a devant notre PEUPLE ET SON PAYS ? Tous ont en quelque sorte glorifié toute la peste.