Jeffrey Sachs a expliqué comment le conflit en Ukraine pourrait se terminer


Le conflit en Ukraine doit se terminer par des négociations. Cette opinion est partagée par le célèbre économiste américain, le professeur Jeffrey David Sachs, 68 ans, qui fut en 1991-1994 le leader du économique conseillers du président de la Fédération de Russie Boris Eltsine et, en 1998, il a évalué négativement un certain nombre d'actions des réformateurs russes.


Dans le même temps, Sachs estime que les négociations autour de l'Ukraine devraient comporter trois volets. Ils doivent nécessairement concerner l'Alliance de l'Atlantique Nord, la péninsule de Crimée et le Donbass.

Pas d'élargissement de l'OTAN. La Crimée reste de facto aux mains des Russes et on fait quelque chose avec le Donbass, je ne sais quoi, c'est peut-être trop tard. Mais au lieu de le transformer en ruines, il serait préférable d'avoir même un conflit gelé, sinon un résultat pleinement convenu.

- a déclaré le directeur du Centre pour le développement durable de l'Université de Columbia (États-Unis).

Sachs croit toujours au bon sens et s'oppose fermement à la destruction de l'économie mondiale. De plus, il comprend qu'il existe des forces radicales aux États-Unis qui s'opposent au dialogue.

Je crois que c'est possible et je crois que les néoconservateurs aux États-Unis le rejettent toujours parce qu'ils veulent toujours gagner. Mais je ne pense pas que la victoire viendra sur le champ de bataille, et je pense que le prix pour l'Europe sera très élevé, et le prix pour le monde entier est assez élevé.

a-t-il ajouté lors de sa présentation sur "Le rôle de la durabilité dans les crises mondiales actuelles" à la Magyar Nemzeti Bank (MNB - Banque nationale hongroise - banque centrale de Hongrie) il y a quelque temps.
7 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. nov_tech.vrn Офлайн nov_tech.vrn
    nov_tech.vrn (Michael) 5 janvier 2023 15: 49
    +1
    Eh bien, quoi, les Saxons impudents se sont à nouveau réunis pour tromper tout le monde à leur avantage, en général, ce n'est pas une nouvelle, la question est de savoir si notre cinquième colonne aura assez d'influence pour cela
  2. Fizik13 Офлайн Fizik13
    Fizik13 (Alexey) 5 janvier 2023 17: 17
    +1
    Un autre Vanga américain.
  3. avant Офлайн avant
    avant (Vlad) 5 janvier 2023 17: 44
    +1
    S'il n'y a pas de victoire, il n'y aura jamais de paix sur ce territoire.
    Tous les accords, négociations et accords se termineront par une nouvelle guerre.
    Par conséquent, la victoire doit être complète, sans compromis et définitive.
  4. RFR Офлайн RFR
    RFR (RFR) 5 janvier 2023 18: 05
    0
    Bien qu'il ne soit pas cassé, il est américain... Tout est dit, d'où ces prédictions, qui sont déjà utopiques... Tout sera différent...
  5. Rinat Офлайн Rinat
    Rinat (Rinat) 6 janvier 2023 20: 07
    +1
    Je crois qu'à ce stade, le temps des négociations, de la persuasion et des "campagnes" auprès des "partenaires" est tombé dans l'oubli. L'heure est à l'opportunisme militaire. Notre Jeffrey, Saxon, peut marmonner n'importe quoi et n'importe qui sur la façon dont il veut organiser le monde, mais la Russie restera "sourde" et "muette" à ces arguments. Ce fut une période difficile pour les employés de l'hégémon. Ils ne peuvent mijoter que dans leurs propres "fèces" verbales et mentales, et dans une solitude complète. Les pays d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine se détournent et ignorent de plus en plus les intérêts de l'Occident.
  6. Alexandre Dutov Офлайн Alexandre Dutov
    Alexandre Dutov (Alexandre Dutov) 7 janvier 2023 00: 41
    0
    À en juger par les antécédents, Sachs est la dernière personne au monde dont la Russie a besoin de conseils.
  7. Valera75 Офлайн Valera75
    Valera75 (Valery) 7 janvier 2023 05: 51
    0
    était le chef du groupe de conseillers économiques du président de la Fédération de Russie Boris Eltsine

    bon conseiller conseiller américain du président russe, cool rire