Le système de fourniture de produits de sanctions à la Russie est divulgué

L'un des médias belges a publié un document qui raconte le régime de fourniture de produits interdits par les contre-sanctions à la Russie.



Nous parlons de fruits de Belgique et des Pays-Bas, en particulier de poires. Le journal belge De Morgen s'est appuyé dans sa publication sur les données de l'édition néerlandaise de De Volkskrant. L'article dit que les fruits et légumes «sanctionnés» sont introduits en contrebande sur les rayons des supermarchés russes. Dans le même temps, les importateurs russes achètent des produits interdits via des pays comme la Biélorussie et la Lituanie.

Puis, avec l'aide d'agents sanitaires corrompus, ils parviennent à acheter de faux certificats. Grâce à ces documents, l'origine des marchandises reste cachée. Dans les magasins, cependant, les fruits se présentent sous le couvert de produits importés des États africains.

Les enquêtes de De Volkskrant montrent que les hommes d'affaires belges et néerlandais qui vendent des poires de cette manière parviennent à réaliser un bénéfice d'environ 56 millions d'euros par an. Le volume des marchandises de contrebande est d'environ 70 240 tonnes pour une valeur totale de XNUMX millions d'euros.

La Russie a été contrainte d'introduire des contre-sanctions en août 2014 en représailles. Cela s'est produit après que les pays occidentaux ont imposé des mesures restrictives contre Moscou dans le cadre de l'annexion de la péninsule de Crimée. Selon ces contre-sanctions, l'importation de légumes, de fruits, de viande et de produits laitiers des pays de l'Union européenne sur le territoire russe est interdite. Malgré cela, les entreprises trouvent des moyens de contourner les restrictions.
  • Photos utilisées: www.depositphotos.com
1 commenter
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. Anchonsha Офлайн Anchonsha
    Anchonsha (Anchonsha) 17 novembre 2018 22: 43
    +3
    En général, interdisez la circulation de ces marchandises en provenance de Biélorussie et des pays baltes et tout sera réglé.