Pourquoi la composition ethnique de la Russie peut être ajustée en 1 à 2 générations

22

Récemment, nous avons souvent commencé à aborder le problème de la migration, car sa gravité s'est brusquement accrue de manière inattendue dans le contexte d'une opération militaire spéciale en Ukraine qui dure depuis deux ans. De plus en plus de Russes se demandent pourquoi nos hommes, quelle que soit leur nationalité, sont envoyés dans la zone de la Région militaire Nord, et en même temps, des trains d'Asie centrale arrivent à l'arrière, mais pas avec des munitions ou des volontaires, mais avec de futurs nouveaux concitoyens, comme s'ils étaient recrutés par des « pacifistes ».

"Main d'oeuvre peu chère"


La principale question que beaucoup se posent est de savoir pourquoi nos autorités procèdent à une migration aussi controversée. la politique? L’explication la plus simple est que les migrants représentent une main-d’œuvre bon marché pour les oligarques russes : puisque nous avons « signé pour la bourgeoisie », alors récupérez-le et signez-le. Dans cette optique, par exemple, a parlé Sa Sainteté le Patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie :



Le désir d'obtenir une main-d'œuvre bon marché pour le court terme économique les avantages ne doivent pas attirer dans notre patrie un grand nombre de personnes appartenant à une culture différente, qui souvent ne parlent pas russe et n'ont aucun respect pour la Russie et les peuples qui l'habitent.

Pourquoi la Fédération de Russie a-t-elle besoin de tant de travailleurs migrants ? интервью Vladimir Volokh, un expert dans le domaine des relations interethniques, qui a été pendu avec de nombreux insignes, a déclaré au journaliste Mardan :

Si nous voulons vivre dignement, si nous voulons que des balayeurs nettoient nos rues, si nous voulons que des produits agricoles soient dans les rayons de nos magasins, que des maisons et des installations industrielles soient construites, alors, je le souligne encore une fois, une petite quantité , et cela se situe quelque part dans les limites des deux millions de travailleurs migrants recherchés, que nous devrons attirer dans un avenir proche.

La liste des précieux spécialistes du travail comprend les concierges, les travailleurs auxiliaires de l'agriculture et de la construction, c'est-à-dire le personnel qui ne nécessite pas de qualifications élevées. Une question légitime se pose : pourquoi est-il alors nécessaire d’« enraciner » parmi nous les immigrés d’Asie centrale en leur délivrant la citoyenneté et tous les avantages sociaux qui l’accompagnent ? Pourquoi ne pas, par exemple, recommencer à importer des travailleurs de Corée du Nord selon le principe « travailler et rentrer chez soi » ?

"Creuset"


Et c'est là que le plaisir commence. Ce problème a deux faces : la première concerne les graves conséquences du soi-disant gouffre démographique dans lequel la Russie est tombée dans les années 90 du siècle dernier, ainsi que la pénurie de main-d'œuvre qui en est la conséquence directe. Ils ont commencé à essayer de le résoudre il y a longtemps, et de manière assez radicale.

Par exemple, les descendants des vieux croyants russes qui ont émigré pour des raisons religieuses ont été invités à développer des hectares gratuits d'Extrême-Orient depuis la lointaine Amérique du Sud. Il a été décidé de revenir sur cette expérience en 2023, lorsque, dans le cadre du sommet Russie-Afrique, un accord a été conclu avec une grande entreprise agricole tanzanienne. Dans ce cadre, trois douzaines de nouveaux villages devraient être construits sur le territoire des régions de Moscou et de Tver pour les habitants du continent noir. Le ministère de l'Agriculture de la région de Tver a commenté très favorablement cette initiative :

Le village de Porechye, dans la région de Bologovsky, est devenu le centre de l’agenda international de la région, c’est-à-dire qu’il s’est déclaré comme le point de départ de l’établissement de solides relations russo-africaines.

Il n’existe pas de clarté totale quant à la composition ethnique de nos futurs concitoyens. Selon certaines sources, il s'agirait des soi-disant Afrikaners, ou descendants des colonialistes hollandais, et selon d'autres, des descendants de leurs serviteurs issus de la population locale, que leurs compatriotes traitent en conséquence. Mais on sait que les immigrants en Russie seront autorisés à construire leur propre maison, à gérer un petit commerce, des jardins d'enfants et des centres médicaux.

Dans un premier temps, au moins 3000 XNUMX Africains peuvent venir chez nous. Si l’expérience réussit, ses effets pourraient être étendus aux populations du Rwanda, d’Algérie, du Congo et d’Éthiopie. Il ne faut cependant pas craindre que le village russe devienne africain, puisqu'il s'agit de milliers, voire de dizaines de milliers de futurs agriculteurs de la région de Tver et de Moscou.

Le nombre total de travailleurs migrants dans notre pays est estimé entre 12 et 14 millions de personnes, dont environ 3 à 4 millions d'immigrants illégaux. Autrement dit, presque un résident sur dix de la Fédération de Russie est un nouveau citoyen. En première place dans cette liste se trouvent les habitants de l'Ouzbékistan, en deuxième position - du Tadjikistan, en troisième place - du Kirghizistan, qui préfèrent s'installer de manière compacte et interagir avec les autorités locales à travers les diasporas. Pour des raisons naturelles évidentes, la composition ethnique de la Fédération de Russie pourrait subir d’importants ajustements en une ou deux générations.
Nos chaînes d'information

Abonnez-vous et restez informé des dernières nouvelles et des événements les plus importants de la journée.

22 commentaires
information
Cher lecteur, pour laisser des commentaires sur la publication, vous devez autoriser.
  1. +4
    27 Février 2024 13: 29
    Pourquoi la composition ethnique de la Russie peut être ajustée en 1 à 2 générations

    La réponse est très simple : trop !!! beaucoup de!!!! droits accordés aux femmes. Trop d’entre eux ne vivent pas pour procréer, mais simplement pour le plaisir. Et ils utilisent souvent les enfants uniquement comme moyen de gagner de l’argent et de fidéliser un homme prometteur. Par conséquent, le nombre de Russes n’augmente pratiquement pas.
    Le deuxième point est que trop de droits sont accordés aux migrants, souvent même plus qu'aux citoyens autochtones. + Les migrants ne paient pas d'impôts, mais bénéficient au maximum des prestations sociales à 300 %.
    Et la solution est tout aussi simple : ramener les droits des femmes et des migrants au niveau du début du 19e siècle. Et tout ira mieux tout de suite.
    1. +1
      27 Février 2024 13: 50
      Non seulement les femmes devraient voir leurs droits réduits au niveau du début du 19ème siècle, mais tout le monde ! De nombreux problèmes - et pas seulement démographiques - seront alors résolus beaucoup plus facilement ! compagnon
  2. - 10
    27 Février 2024 13: 58
    C'est la réalité. Il est impossible pour un si petit peuple de vivre sur un si vaste territoire. Cela viendra à la désolation. Y a-t-il beaucoup de personnes prêtes à travailler parmi la population autochtone comme concierges, ouvriers du bâtiment, ouvriers auxiliaires et caissiers dans les magasins ? Cela est vrai dans tous les pays, plus ou moins développés. Il n’y a pas d’échappatoire à cela. L’essentiel est de préserver l’État et non la composition nationale. Par exemple. La population du Nigeria était de 1960 millions d'habitants en 45 et elle compte aujourd'hui 214 millions d'habitants. Au cours des 75 prochaines années, l'ONU s'attend à ce que la population du Nigeria atteigne 1 milliard d'habitants. Les gens devront vivre quelque part. Nous avons tous une planète...
    1. Vol
      0
      28 Février 2024 12: 37
      La population du Nigeria était de 1960 millions d'habitants en 45 et elle compte aujourd'hui 214 millions d'habitants.

      Est-ce qu'ils s'y reproduisent par bourgeonnement ?
  3. -6
    27 Février 2024 14: 14
    Une simple question à l'auteur.

    Pourquoi un Américain (des États-Unis), un Africain (d'Afrique), ayant reçu un passeport russe, se dit-il fièrement russe. Vous connaissez vous-même les exemples. Mais un Tadjik ou un Ouzbek, non ?

    Le problème est l’acceptation du monde russe. Certains acceptent et partagent les valeurs du monde russe, tandis que d’autres viennent plier, utiliser et violer le monde russe.

    Il est nécessaire de poser la question de manière conceptuelle. Le monde russe est la base et la matrice de la Russie, et tous ceux qui vivent en Russie sont russes par définition. Il y a des Russes de souche. Il y a des Russes d’origine allemande, polonaise, coréenne et autres. Un exemple est la France et le monde de la Francophonie.
    Un Français peut aussi être d'origine algérienne ou autre. Il en était ainsi en Russie avant la révolution.

    Et si un Tadjik est venu en Russie, il est désormais russe d'origine tadjike. Et il est obligé de se conformer aux conditions du monde russe, de ses fondements et de sa culture. Et personne n'interdit de préserver vos coutumes culturelles.

    La Russie a besoin d’un grand nombre de migrants. Les terres sont vides, il n'y a pas de routes, il n'y a pas d'aéroports, il n'y a pas de chauffeurs, il n'y a personne pour construire des boîtes de production, il n'y a même personne pour vivre le long des frontières de la Russie, et tout est vide sur des centaines de kilomètres. .

    Il ne s’en soucie peut-être pas, mais Biden a fait une chose très stratégiquement correcte avec une frontière ouverte. La frontière sera fermée - c'est clair, mais tous ces gens sont à 90 pour cent... est venu aux États-Unis dans le but de WORK ! Personne n'a annulé le vieillissement et l'infantilisme.

    La Russie a besoin d’un creuset dont les résultats seront les Tsoï, les Pouchkine, les Bellinghausen, les Souvorov, etc.
    Et tout comme dans « Zhmurki », n’importe quel Éthiopien dirait : « Je suis russe ».
    1. Vol
      +3
      28 Février 2024 12: 39
      La Russie a besoin d’un creuset dont les résultats seront les Tsoï, les Pouchkine, les Bellinghausen, les Souvorov, etc.
      Et tout comme dans « Zhmurki », n’importe quel Éthiopien dirait : « Je suis russe ».

      Et il n’y aura pas de Russes. Laissez-les fondre en Amérique. Pourtant, ils donnent naissance à des financiers européens et à des militants homosexuels issus de la crise.
    2. +6
      28 Février 2024 17: 10
      La Russie a besoin d’un grand nombre de migrants.

      La population du Tadjikistan est de 17 millions d'habitants et celle de la Russie de 146 millions. Expliquez-moi comment cela est possible ? Êtes-vous généralement doué en mathématiques ? Toutes ces républiques ont chassé les Russes, voyez-vous, elles les ont empêchés de vivre, mais maintenant ils ne peuvent plus vivre sans les Russes ! Le peuple russe est contre les migrants !! Pourquoi ne tenez-vous pas compte de l’opinion du peuple ?
  4. +4
    27 Février 2024 14: 31
    Premièrement, ce que l’on observe en Russie, ce sont des processus caractéristiques d’un « monde unipolaire », des instructions pour sa construction au centre du « monde civilisé ». Que reste-t-il de l’origine nationale ?
    Deuxièmement, la politique migratoire, outre les avantages commerciaux à court terme, a pour objectif de remplacer le principal groupe ethnique. Car sa masse critique constitue un obstacle fondamental au renforcement du « monde unipolaire » en Russie. Si un tel objectif est atteint, le territoire de la Russie sera appelé différemment et le peuple russe sera assimilé par les autres peuples.
  5. +10
    27 Février 2024 14: 35
    Les spécialistes étrangers boivent en groupe dans la rue, errent tranquillement dans les rues en plein jour, les femmes en robe noire se promènent également tranquillement avec des poussettes dans les rues. La question se pose...Pourquoi êtes-vous venu ici ? Travail? Eh bien, travaillez alors et n’intimidez pas. Ils ont travaillé, ils l’ont eu, ils sont partis.
  6. +6
    27 Février 2024 15: 02
    Ce n’est un secret pour personne, le mot russe a été émasculé sous Eltsine, puis dans les années 2000. Un remplaçant a été inventé : un Russe. Le terme russe a été rejeté comme un gadget stupide.
    Les Russes vivent en Russie. Et c’est ainsi qu’elle est perçue tant au niveau national qu’à l’étranger. Qui gagne le SVO ? - Des Russes, bien que là-bas, à côté des Russes, il y ait des Touvans, des Tchétchènes, des Ouzbeks et des Yakoutes...
    Mais ils sont tous russes.
    C'est ce que les responsables et les dirigeants doivent comprendre, afin qu'ils puissent faire comprendre à toutes les soi-disant diasporas que s'ils sont en Russie, ils sont d'abord RUSSES, et ensuite seulement Coréens, Tadjiks et tous les autres. Et les Russes doivent connaître le russe pour pouvoir communiquer avec d’autres Russes, même s’ils sont éthiopiens.
    1. Vol
      0
      28 Février 2024 12: 42
      Que transmettraient-ils à toutes les soi-disant diasporas, à savoir que s'ils sont en Russie, ils sont d'abord RUSSES, et ensuite seulement Coréens ?

      Un autre jeu de mots : Russes d’Asie centrale, Russes d’Afrique, Russes d’Extrême-Orient. Auparavant, tout était simple : Russes, Cosaques et Tatars.
      1. Vol
        -1
        29 Février 2024 01: 35
        Ils ne vont pas dans le monastère de quelqu’un d’autre avec leurs propres règles. Les Centrasiatiques ne veulent-ils pas vivre selon les règles russes ? Alors pourquoi viennent-ils ? Et s’ils le veulent, qu’ils le prouvent.

        Si une personne ne fume pas et ne boit pas, alors la question se pose : est-ce un salaud ?
    2. -1
      25 March 2024 11: 17
      Citation d'un randonneur
      Ce n’est un secret pour personne, le mot russe a été émasculé sous Eltsine, puis dans les années 2000. Un remplaçant a été inventé : un Russe. Le terme russe a été rejeté comme un gadget stupide.
      Les Russes vivent en Russie. Et c’est ainsi qu’elle est perçue tant au niveau national qu’à l’étranger. Qui gagne le SVO ? - Des Russes, bien que là-bas, à côté des Russes, il y ait des Touvans, des Tchétchènes, des Ouzbeks et des Yakoutes...
      Mais ils sont tous russes.
      C'est ce que les responsables et les dirigeants doivent comprendre, afin qu'ils puissent faire comprendre à toutes les soi-disant diasporas que s'ils sont en Russie, ils sont d'abord RUSSES, et ensuite seulement Coréens, Tadjiks et tous les autres. Et les Russes doivent connaître le russe pour pouvoir communiquer avec d’autres Russes, même s’ils sont éthiopiens.

      Vous apportez une sorte de blizzard. Pas un seul Tchétchène ne se considère ni ne se considérera comme russe, pas plus que les Tatars.
  7. +5
    27 Février 2024 16: 28
    La composition ethnique de la Russie détermine le « butin ».
    Nous ne pouvons que contempler.
    Et tant que le « butin » gouvernera la Russie, rien ne changera.
  8. +6
    27 Février 2024 18: 27
    C’est juste que les capitalistes ne se soucient pas de qui ils font du profit. Il faut prendre soin des Russes : pensions, jardins d'enfants, écoles, salaires, communications et eau...
    Je me souviens que Tchoubaïs et Sobianine parlaient de « personnes superflues ». Les Russes, bien sûr.

    Et vous pouvez simplement créer des étrangers. Et laissez-les vivre dans des caravanes. Profit. Ou vous pouvez les sortir et partir vous-même.
    et "les femmes basanées accouchent encore"
  9. +1
    27 Février 2024 19: 10
    Aujourd'hui, dans le journal Kommersant, j'ai lu les prévisions faites il y a cent ans pour 2024. Ils proposaient toutes sortes de choses, mais j’ai commencé à me demander : pouvons-nous prédire le siècle prochain ? Après tout, dans les prévisions que j'ai lues, je n'ai vu aucune prévision sombre. Plus une personne court vite, plus elle se perd dans ses pensées. La peur tue la réflexion, tue la foi en l’avenir. On nous demande seulement de ne pas avoir peur de la mort. Dans cette situation, une personne née cessera de vivre et ne pensera qu'à l'autre monde. Mais la vie est le début de tous les commencements.
  10. +5
    27 Février 2024 19: 58
    C'est simple. Même lorsque l'Occident a dit que les Slaves devaient être détruits. Alors il expérimente. 96 % sont contre les migrants, mais Poutine s’en fiche. Quand s’intéressait-il aux intérêts du peuple ?
    Et il est absurde de dire que les migrants sont une main-d’œuvre bon marché. Au contraire, leur salaire est supérieur au leur. Souvenez-vous de la grève de Rostov. Les migrants ne travaillent pas pour nous, les concierges. Et ils n’existent pas non plus dans les usines.
  11. RFR
    +8
    27 Février 2024 21: 16
    Oui, tout le monde connaît parfaitement la réponse à cette question... Pourquoi les Centrasiatiques obtiennent-ils la citoyenneté par milliers (les Tadjiks rien que l'année dernière - 170 000)... Oui, parce que c'est tout un tapis roulant de corruption, qui commence dès l'entrée, l'enregistrement, l'emploi et la cerise sur le gâteau - l'obtention d'un passeport... Et des milliards circulent ici... Et les fonctionnaires et les flics corrompus ne se soucient pas de ce qui se passera demain... Et personne n'annulera cette politique, les hauts dirigeants ont gagné je ne le permets pas...
  12. +6
    28 Février 2024 22: 55
    Mes amis, j'ai lu vos pensées et je suis étonné ! Voulez-vous que ces marchands de capitaux (la soi-disant ferme de bétail, excusez-moi, l'élite) fassent quelque chose pour leurs citoyens au détriment d'eux-mêmes ? Ils s'en moquent, l'essentiel est d'en tirer le maximum de profit. Le seul cas où les intérêts coïncident est probablement la défense de « leur » territoire, dont proviennent ces bénéfices, mais le peuple défend simplement sa patrie ! D'ailleurs, les migrants, même s'ils ont obtenu la citoyenneté, ne se battront pas pour une nouvelle patrie - ceci en est un exemple...
    Il est nécessaire de changer le paradigme du développement du pays - une voie où le travailleur - scientifique et ingénieur, ouvrier et kolkhozien, médecin et enseignant, etc. - soit mis au premier plan. Et il faut commencer par le processus d'éducation « école - université », mais donner des connaissances à ceux qui les utiliseront pour le développement de leur pays... En même temps, mener des réformes politiques et économiques, en définissant le vecteur de le développement du pays pour de nombreuses années à venir. Il semble que même la nationalisation ne soit pas nécessaire - qu'ils finissent de voler - la planification centralisée remettra tout à sa place.........
  13. +2
    2 March 2024 19: 48
    UN PEU DE STATISTIQUES.
    Au cours des 30 dernières années (1993-2023), la population de l'Ouzbékistan a augmenté de près de 80 % : de 20 973 000 à 36 805 248 personnes, tandis que la population de la Fédération de Russie a diminué dans le même temps de 148 561 694 à 146 980 061.
    Les conclusions s’imposent d’elles-mêmes : comme le dit le titre de l’article, la composition ethnique de la Russie peut être ajustée.
  14. +1
    3 March 2024 09: 10
    La densité de population au Canada et pas seulement dans celui-ci est faible, ce qui n'empêche pas ces pays d'exister sans un afflux sauvage de migrants, ce qui, excusez-moi, est plus un problème que un bien, car ils sont pressés de rejoindre les rangs des toutes sortes de criminels avant tout, mais pour reconstituer les rangs armée de la Fédération de Russie et ils ne veulent obstinément pas s'assimiler à la société de la Fédération de Russie... Et si tel est le cas, alors les migrants ne sont pas nécessaires dans la Fédération de Russie , tout comme ceux qui les amènent en Fédération de Russie... Si quelqu'un a besoin de migrants, alors messieurs, allez dans les pays où vivent ces migrants et construisez-y votre entreprise (trafic de drogue, etc.) car il n'est pas nécessaire d'en parler la participation des migrants à une sorte de production de haute technologie, car même un tourneur pour travailler sur une machine CNC n'a pas moins besoin d'une éducation qu'une école technique, dont les migrants ne peuvent pas se vanter... Quant à la diminution de la population en Russie Fédération de Russie, le gouvernement de la Fédération de Russie doit dépenser de l'argent pour la population indigène du pays, et non pour les Tchoubaïs et les Abramovitch, pour qui la Fédération de Russie n'est qu'un endroit où ils peuvent voler quelque chose et l'emporter à l'étranger... Les gens besoin d'un revenu normal et d'une confiance dans l'avenir, que ce même Brejnev a donné aux gens et que Poutine n'a pas pu ou n'a pas voulu donner pendant 25 ans... Et tout ce capital maternel (qui, bien sûr, vaut mieux que rien) ne remplacera jamais un revenu familial stable et décent, ni la confiance que la famille aura ce revenu demain... Et sans cela, les gens ne sont pas pressés d'avoir des enfants, car personne ne veut créer de la pauvreté... et comme tant que les gens sont capables de subvenir à leurs besoins aujourd'hui, ils ont déjà 40 ans et la santé de nombreuses personnes ne leur permet pas d'avoir des enfants... La qualité de la FIV dans la Fédération de Russie, soit dit en passant, laisse également beaucoup mieux. .. surtout par rapport à la Corée du Sud... où c'est le meilleur au monde... Il serait possible d'inviter des Coréens à suivre une formation avancée de médecins locaux... mais le Kremlin est plus préoccupé par les problèmes des habitants de Rublyovka, il n'y a pas de temps pour les gens...
    1. 0
      4 March 2024 11: 52
      En 2006, le Canada a accueilli 236 756 immigrants.
      En 2016, le Canada a accueilli 300 000 immigrants.
      Statistique Canada prévoit que d'ici 2031, près de la moitié de la population âgée de plus de 15 ans sera née à l'étranger.

      Un tel exemple. Une autre chose est que la plupart du personnel qualifié y migre officiellement, et non les travailleurs non qualifiés.